Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

févr. 09, 2022 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

L'euro retrace ses gains post-BCE dans un environnement peu volatile

  
Tendance du jour: les marchés des changes sont littéralement frappés par un déficit de volatilité cette semaine, et la dynamique qui domine reste un mouvement de décompression générale de l'euro qui retrace les importants gains engrangés la semaine dernière après la BCE. Les tensions entre la Russie et l'Ukraine restent au centre de l'actualité mais on a finalement assez peu de développements concrets sur le sujet. Si l'espoir d'une désescalade de ce conflit domine, les marchés ne crient pas encore victoire. La séance de ce mercredi pourrait rester relativement calme, la faute à un attentisme général des marchés avant la publication jeudi des chiffres d'inflation aux Etats-Unis et vendredi des chiffres de croissance au Royaume-Uni. L'EUR/USD se maintient à plus de 1,14 $ et fait preuve de résilience sinon l'euro est ce matin sur la défensive face à l'ensemble des devises du G10. En Europe de l'Est, le rouble continue sa remontée (85 RUB) tout comme d'ailleurs le zloty polonais (4,5150 PLN) qui grimpe ce mercredi à un pic de 5 mois au lendemain d'une nouvelle hausse de taux de la part de la banque centrale polonaise (+50 pbs à 2,75%).

 
EUR/USD - L'euro plie mais ne rompt pas (-0,2% hier) : en l'absence de publications économiques majeures aux Etats-Unis et en Zone Euro sur ce début de semaine, l'euro reste en phase corrective face au dollar après son impressionnant rallye de la semaine dernière. Faute de nouveaux catalyseurs, l'euro retrace à la baisse et s'écarte de la barrière de 1,15 $ qui pour le moment fait office de plafond de verre et contient les velléités haussières de la devise européenne. Si l'EUR/USD retrace, il fait toutefois preuve de résilience et parvient pour le moment à se maintenir au-dessus du seuil de 1,14 $. Testée hier, cette barrière tient bon pour le moment. La réduction hier aux Etats-Unis des anticipations monétaires en faveur d'une hausse de taux de 50 pbs par la réserve fédérale le 16 mars prochain (probabilité à 26% Vs. 34% vendredi dernier) a eu raison de la tentative de rebond du dollar. De manière générale, le début de semaine est peu volatile, la faute probablement à des positions figées avant la publication jeudi des nouveaux chiffres d'inflation aux Etats-Unis. Ce matin, l'EUR/USD reste sur la défensive malgré un rebond surprise des exportations allemandes au mois de décembre (+0,9% M/M vs. consensus -0,2%) et voit à nouveau le seuil de 1,14 $ se rapprocher de très près.

 
EUR/GBP - La livre sterling poursuit son rebond et reste porté par les anticipations monétaires (-0,3% hier) : après sa chute la semaine dernière à un creux de 6 semaines face à l'euro, la livre sterling a enchaîné mardi une seconde séance consécutive de hausse et poursuit ainsi son retracement. Malgré le sursaut de l'euro provoqué par l'émergence de nouvelles spéculations monétaires en Zone Euro, la livre sterling lui tient la dragée haute et est soutenue par d'importantes anticipations monétaires. Les marchés intègrent 5 nouvelles hausses de taux d'ici la fin de l'année, ce qui éventuellement ramènerait le taux directeur britannique à 1,75% ou son plus haut niveau depuis 2008. Alors que l'on reparle ce matin dans l'actualité du Brexit et de ses répercussions négatives pour l'économie britannique (coûts additionnels et réduction des échanges) après la publication d'un rapport du Parlement britannique sur le sujet, on attend la publication ce vendredi des nouvelles statistiques commerciales en plus des premières estimations de croissance au T4 2021 pour voir dans où en est l'économie britannique. Le taux EUR/GBP reste sur la défensive ce mercredi matin mais se maintient pour le moment au-dessus de la barrière de 0,84 £. La cassure de ce seuil pourrait possiblement accentuer le mouvement de repli.

 
EUR/JPY - Des signes de détente autour de l'Ukraine qui ravissent les marchés (+0,2% hier) : alors que l'on assiste sur ce début de semaine à une décompression de l'euro, ce dernier a progressé hier face au yen et fait jouer son nouvel avantage monétaire sur la devise japonaise pour rester au contact de ses plus hauts niveaux depuis 3 mois symbolisés par la barrière de 132 ¥. Les signaux de détente envoyés par la Russie après la rencontre lundi entre le président russe Vladimir Poutine et son homologue français Emmanuel Macron ont rassuré les marchés, et de ce fait réduit la demande en yen. Alors que les médias communiquaient largement lundi soir sur les garanties obtenues par le président français de la part de la Russie pour assurer une désescalade des tensions et éviter un conflit militaire, le porte-parole du Kremlin a réfuté l'idée qu'un quelconque accord avait été conclu entre les deux dirigeants. Ce nouveau voile d'incertitude peut expliquer pourquoi l'on revoit le taux EUR/JPY glisser à nouveau ce matin en dépit d'une très bonne séance des bourses asiatiques. La barrière de 132 ¥ que la paire EUR/JPY n'est plus parvenue à franchir franchement depuis 3 mois joue possiblement un rôle répulsif.

 
EUR/CHF - Une décompression qui se poursuit (-0,1% hier) : à l'image de ce que l'on peut observer sur les paires EUR/USD et EUR/GBP, le taux EUR/CHF n'échappe pas lui non plus à la baisse de régime de l'euro qui pâtit cette semaine d'un manque de catalyseurs en Europe et d'une décompression naturelle de l'euro après son rallye post-BCE. Soutenu la semaine dernière par la forte remontée des taux courts européens, et notamment du taux 2 ans allemand remonté à un pic de 6 ans à -0,25%, l'euro est pénalisé par le dégonflement de ces derniers observés sur ce début de semaine. Aussi, doucement mais surement, le taux EUR/CHF s'écarte de la barrière de 1,06 ₣ atteinte la semaine dernière et prend la direction du seuil de 1,05 ₣. Le mouvement correctif reste néanmoins relativement modeste et pour le moment la paire EUR/CHF parvient à se maintenir au niveau de 1,0550 ₣.

 
EUR/AUD - Prolongement de la revalorisation du dollar australien (-0,5% hier) : bien aidé par la hausse des prix des matières premières mais aussi par la baisse de la volatilité sur les marchés actions pour accentuer sa revalorisation face à l'euro. Avec son rebond de +0,5% mardi, la devise australienne a retracé 1,3% des pertes subies la semaine dernière. Le taux EUR/AUD continue de glisser ce matin et se rapproche à grand pas du seuil de 1,59 A$.

 
EUR/RUB - Le rouble poursuit sur sa lancée grâce à la baisse des primes de risque et aux anticipations monétaires (-0,6% hier) : le rouble russe est depuis vendredi dernier sur une pente ascendante et surfe sur le climat de détente des tensions autour de l'Ukraine. Si on est encore loin d'un compromis trouvé sur ce dossier, les positions russes et américaines étant encore très divergentes, on a tout de même le sentiment qu'un conflit militaire peut être évité. C'est ce qui rassure les marchés et participe par ailleurs à faire dégonfler les primes de risque sur les actifs russes que l'on avait vu s'envoler à la fin du mois dernier. La perspective également d'une hausse conséquente de 100 pbs (consensus) du taux directeur en fin de semaine (réunion monétaire vendredi 11 février) est également un facteur qui tire la devise russe vers le haut cette semaine. Le taux EUR/RUB retombe à son plus bas niveau depuis près de 4 semaines et s'approche du seuil de 85 RUB. Après avoir chuté à un creux de près de 7 mois en janvier à plus de 90 RUB, la devise russe s'est depuis revalorisée de plus de 4% face à l'euro. Elle reste néanmoins encore à distance de ses points hauts observés en fin d'année dernière à moins de 81 RUB.

 
EUR/ZAR - Net rebond du rand qui stoppe sa chute (-1,1% hier) : après quatre séances consécutives de baisse face à l'euro et une perte de valeur de plus de -3%, le rand sud-africain a réussi hier à stopper l'hémorragie, et cela de forte belle manière avec un rebond de plus de 1%. Revenu à hauteur du seuil de 17,50 ZAR, le taux EUR/ZAR n'enchaîne pas ce matin mais remonte légèrement.


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.