Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

janv. 31, 2022 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

L'Italie opte pour la continuité, l'euro peut souffler un coup avant la BCE

  

Coup de projecteur & tendances du jour :

  • Sergio Mattarella rempile pour un nouveau mandat de président de la République en Italie, et par effet domino Mario Draghi reste à la tête du gouvernement au poste de PM. L’Italie s’évite une crise de gouvernance, les marchés soufflent un coup.
  • Les tractations pour tenter de désamorcer un possible conflit militaire en Ukraine vont se poursuivre cette semaine avec comme point d’orgue une rencontre prévue entre Boris Johnson et Vladimir Poutine. Les marchés affichent un regard plutôt optimiste sur le sujet.
  • Après la Fed, la Banque centrale européenne et le Banque d’Angleterre tiendront ce jeudi leur première réunion monétaire de l’année. Si la banque britannique va à priori relever une second fois d’affilé ses taux directeurs, la BCE devrait briller par sa prudence et rester en-dehors de la course à la normalisation qui se joue actuellement. L’euro pourrait continuer à broyer du noir.
  • On observe ce matin un solide rebond des bourses asiatiques, notamment au Japon, en Corée du Sud et à Hong Kong. La bourse européenne débute également la semaine sur les chapeaux de roue, l’indice Stoxx 600 engrangeant plus de 1% de gains à l’ouverture. La réduction des tensions politiques et géopolitiques rassure les investisseurs, tout comme l’anticipation d’un probable maintien prolongé d’une politique accommodante en Europe malgré une inflation à un niveau record (5%).

  

Volatilité des taux de change :

  

EUR/USD : après avoir subi sa pire semaine depuis 7 mois (-1,7%) qui l’a vu chuter à un creux de 20 mois à presque 1,11 $, le taux EUR/USD retrouve un peu d’entrain ce matin et profite de l’effet de soulagement temporaire provoqué par la dissipation des risques politiques en Italie mais aussi de l’optimisme qui demeure autour du dossier ukrainien. L’espoir qu’un conflit militaire en Ukraine peut être évité fait chuter vivement ce matin les prix du gaz naturel au sein des économies majeures européennes (-5% en France / -1% en Allemagne). Le taux EUR/USD remonte ce matin au-dessus du seuil de 1,1150 $ mais reste pour le moment à distance du seuil de 1,12 $. De bons résultats de croissance en Zone Euro au T4 (11h00) ou encore d’inflation en Allemagne (14h00) pourraient possiblement aider la paire de change à venir tester cette barrière, ou au moins s’en rapprocher. Si un rebond correctif de l’EUR/USD eu égard ses pertes de la semaine dernière est un scénario plausible, il faudra toutefois un réel coup de pouce de la Banque centrale européenne (BCE) pour l’y aider. Pas sûr néanmoins que cela se produise à en juger par les récentes sorties de la présidente de l’institution Christine Lagarde qui défend une approche d’inflation « transitoire » en Zone Euro et rejette tout scénario de hausse de taux cette année.

  

EUR/GBP : le taux EUR/GBP reste orienté à la baisse ce matin et enregistre actuellement sa 5ième séance consécutive de repli (perte cumulée de -1%) alors que toute l’attention est tournée cette semaine sur la réunion de la Banque d’Angleterre et l’annonce très probable d’une nouvelle hausse de taux après celle déjà réalisée en décembre dernier. Si une telle décision aura une connotation historique puisque la banque centrale n’a plus opéré deux hausses de taux consécutives depuis 17 ans, elle est néanmoins très largement anticipée par les marchés et intégrée dans la valorisation de la livre sterling. L’attention des investisseurs sera ainsi davantage focalisée ce jeudi sur les nouvelles projections économiques publiées par la banque britannique et surtout le nombre de hausses de taux qu’elle envisage de réaliser cette année. Les marchés monétaires tablent sur au moins 4 hausses de taux, aussi il reste à savoir si la BoE s’accorde avec ces anticipations, ou décide comme la Fed qu’il est urgent d’accélérer le processus de normalisation (risque haussier pour la livre), ou bien au contraire qu’il est préférable de ne pas trop se précipiter (risque baissier pour la livre). Il apparaît plus probable dans le contexte actuel que la banque surprenne en étant plus agressive que prévu qu’en étant plus prudente. La barrière de 0,83 £ reste un obstacle majeur qui maintient pour le moment à flot la paire EUR/GBP, cependant elle pourrait être intensément testée cette semaine. Si elle venait à casser, une décélération plus importante du taux EUR/GBP pourrait s’observer.

  

EUR/JPY : le rebond des marchés actions ce matin mais plus globalement la résilience des indices boursiers internationaux à la communication agressive de la Fed rassure les investisseurs. Le yen fait une pause dans son ascension et l’EUR/JPY tente ce lundi de faire son retour au-dessus du seuil de 129 ¥. Les mouvements de la semaine dernière ont mis en lumière la formation d’un seuil support à 128,4 ¥ lors de séances baissières de la paire de change, ce qui dénote encore d’importants freins à l’achat de yen qui peut s’expliquer par la détente globale des risques géopolitiques et financiers.

  

EUR/CHF  : l’évènement marquant de ce début de semaine est le retour du taux EUR/CHF au-dessus du seuil de 1,04 ₣, ou un niveau contre lequel il s’était cassé les dents la semaine dernière. La détente des risques en Europe et le rebond des indices boursiers européens favorisent ce rebond ce matin. La paire de change oscille ce matin à un pic de 2 semaines.

  

EUR/AUD : le dollar australien a clôturé la semaine dernière à son plus bas niveau depuis près de 8 semaines face à l’euro à plus de 1,59 A$. La devise australienne fait partie des plus gros contre-performeurs du mois de janvier face à l’euro et a clairement subi le retour de la volatilité financière en écho à l’accélération des taux américains. Ce matin, alors qu’un retour au calme s’observe sur les marchés financiers, la devise océanienne enregistre un solide rebond de plus de +0,5% et l’EUR/AUD retrace en direction de 1,58 A$. Il est fort possible que la devise australienne profite ce matin d’effets d’anticipation des marchés monétaires avant la réunion demain matin de la Réserve bancaire australienne dont certains observateurs espèrent qu’elle enverra des signaux infirmant une réflexion sur une avancée du calendrier de hausse de taux que pour le moment la banque australienne exclut avant 2023/2024. Si la banque confirme cette résolution et s’inscrit, comme la BCE, à l’écart de la course à la normalisation monétaire dans laquelle se sont ou s’apprêtent à se lancer plusieurs banques centrales majeures, le dollar australien pourrait subir un contrecoup et rester sur la défensive.

  

EUR/RUB & EUR/UAH : depuis la fin de semaine dernière et les signaux de volonté de négocier envoyés par la Russie sur le dossier ukrainien, les marchés sont optimistes sur le fait qu’un conflit militaire peut être évité dans la région. Alors que les primes de risque sur les actifs russes décroît et que la bourse de Moscou remonte, le rouble mais aussi la hryvnia ukrainienne retracent vivement les lourdes pertes subies sur le début d’année. On met l’accent ce matin sur la paire EUR/UAH qui décroche de -1,6% ce matin et de -2,4% depuis vendredi, et qui oscille désormais à un creux de près de 2 semaines sous le seuil de 32 UAH. Le rouble russe connaît une revalorisation plus modeste et oscille à un pic de plus d’une semaine face à l’euro ce matin à moins de 87 RUB.

  

EUR/PLN  : on pensait que le zloty profiterait du climat de détente autour de la crise ukrainienne pour se revaloriser face à l’euro, or ce n’est pas le cas. Ni même la publication ce matin de résultats de croissance annuelle supérieure aux attentes en Pologne en 2021 (5,7% de croissance vs. 5,5% anticipé) ne semble réconforter la devise polonaise. L’anticipation de forte remontée de taux aux Etats-Unis – anticipations monétaires actuelles misent sur 5 hausses en 2022 – et le retard pris par la Pologne sur ses voisins en matière de cycle de hausse de taux déteignent négativement sur l’attractivité et donc la valeur du zloty. Celui-ci rechute ce matin à un nouveau creux cette année face à l’euro et s’échange à plus de 4,59 PLN.


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.