Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

oct. 04, 2021 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

L'euro souffle un coup après une fin de semaine cauchemardesque

  

Tendance du jour : malgré un nouveau repli ce matin des marchés actions européens et des cours du pétrole plutôt timorés, on assiste à un rebond général de l'euro face à l'ensemble de ses pairs, aussi bien du G10 que parmi les devises émergentes. Il s'agit de mouvements correctifs intervenant après une large déconvenue subie par la devise européenne sur les deux dernières séances de la semaine dernière. Si l'euro retrouve un peu de couleurs, cela ne signifie pas pour autant que les investisseurs ont à nouveau confiance en la devise comme l'illustre le repli ce matin de l'indice Sentix montrant une chute de l'optimisme des investisseurs européens à l'égard des perspectives à un plus bas depuis 6 mois. Cette semaine, c'est à nouveau le dollar qui devrait tenir les premiers rôles à l'occasion de la publication des chiffres de l'emploi mais aussi de la prolongation des négociations au Congrès pour valider un nouveau budget et lever le plafond sur la dette qui menace les Etats-Unis de risque de défaut de paiement en octobre. On relève ce matin le fort rebond du taux EUR/CNH (+0,5%) en écho à sa chute à un creux de plus de 2 ans la semaine dernière (7,45 ¥). Les marchés chinois sont actuellement fermés, et cela jusqu'à jeudi à l'occasion de la Golden week chinoise.

 
EUR/USD - Le taux s'accroche à 1,16 $ en amont d'une semaine qui s'annonce rythmée par l'emploi américain et les anticipations detapering(-0,1% vendredi) : la première séance du mois d'octobre a donné l'occasion à l'EUR/USD de souffler un peu après sa large glissade de -1,3% en une semaine. Profitant d'un apaisement de la nervosité sur les marchés actions et notamment d'un rebond de +1% de la bourse américaine, le taux EUR/USD s'accroche tant bien que mal à la barrière de 1,16 $ qui constitue un gué marquant un retracement de près de la moitié des gains enregistrés lors du rallye de +14% réalisé entre mai 2020 et janvier 2021. L'autre évènement majeure de la séance de vendredi fut la publication en Zone Euro de chiffres d'inflation légèrement supérieurs aux attentes, la croissance des prix bondissant en septembre à un pic de près de 13 ans. Aussi bien l'indice général (3,4%) que l'indice sous-jacent (1,9%). L'euro est resté muet à la lecture de ces résultats, probablement peu surpris en vérité de voir une nouvelle preuve d'une hausse des prix en Europe et ayant encore en tête les paroles tenus dans la semaine par la présidente de la BCE Christine Lagarde et sa volonté de ne pas "surréagir à la hausse actuelle des prix". L'EUR/USD reste en délicatesse face à un dollar à la fois recherché pour ses rendements plus attractifs (forte remontée des taux longs fin septembre) mais aussi pour son statut de valeur de réserve mondiale dans un contexte de marché de moins en moins propice aux prises de risque face à la multiplication des incertitudes. La semaine à venir sera principalement rythmée par les débats et réactions autour des nouveaux chiffres de l'emploi aux Etats-Unis, lesquels sont supposés valider la thèse d'un début d'une action de tapering en novembre. Pour cela, il ne faut pas qu'ils déçoivent comme le mois dernier (+235k). On suivra également les débats en Europe autour de l'inflation après les dernières estimations publiées la semaine dernière. L'intervention de Christine Lagarde mardi ou encore les Minutes de la BCE de septembre publiées jeudi seront l'occasion de se pencher sur le sujet. En guise de fil rouge, on continue par ailleurs de suivre les débats au Congrès américain pour voter la nouvelle résolution budgétaire et trouver une solution sur le plafond de la dette afin d'éviter un risque de défaut ce mois-ci.

 
EUR/GBP - La livre se rebiffe (-0,5% vendredi) : dans la continuité de la séance de jeudi, la livre sterling a profité d'une baisse de la nervosité sur les marchés actions américains pour accentuer son rebond correctif face à l'euro. Ainsi après avoir été aperçu la semaine dernière à un creux de 2 mois à plus de 0,86 £, la devise britannique est revenue se repositionner en fin de semaine dernière au niveau de 0,8550 £. Ce n'est pas tant que les nouvelles au Royaume-Uni soient bonnes puisque le pays fait actuellement face à une large pénurie d'essence et de conducteurs de camion qui menace d'affaiblir l'économie. Toutefois, la livre sterling bénéficie d'un avantage monétaire face à l'euro résultant d'une divergence de cycle monétaire entre la Banque d'Angleterre et la Banque centrale européenne (du moins pour le moment dans les intentions), lequel a tendance à redevenir actif lorsque la volatilité décroît comme cela a été le cas vendredi. Malgré ce rebond correctif de la livre, il est difficile d'être rempli d'optimisme à l'égard de la devise britannique au regard du contexte local et des risques conjoncturels qui pèsent sur l'économie... et qui pourrait, en cas de forte détérioration de la croissance, remettre en cause les plans de la BoE de resserrer rapidement les conditions monétaires. Alors que l'on suit l'évolution de la pénurie d'énergie outre-Manche, l'actualité cette semaine sera influencée par la conférence annuelle du parti conservateur débutée dimanche à Manchester et des éventuelles annonces faites d'ici mercredi par des membres clés du gouvernement dont Boris Johnson ou le ministre des Finances Rishi Sunak.

 
EUR/NOK - La couronne norvégienne s'offre la meilleure séance de l'année pour débuter octobre (-1,3% vendredi)  : la devise norvégienne a progressé vendredi de +1,3% sous l'impulsion d'un rebond de +1% des prix du pétrole en Europe (Brent à 79 $) mais aussi de la publication d'un repli plus marqué que prévu du chômage en Norvège qui revient quasiment sur ses niveaux d'avant crise (2,4% vs. 2,3% en février 2020), et d'un rebond toujours très solide de l'activité manufacturière en septembre (59,2 / un chiffre au-dessus de 50 est synonyme d'expansion). Le taux EUR/NOK a clôturé la semaine sous le seuil de 10,0 NOK, soit une première depuis mai dernier.

 
EUR/AUD - Le dollar s'offre un rebond avant la RBA (-0,4% vendredi): profitant d'une accalmie temporaire sur les marchés actions mais aussi de la fermeture pendant une semaine des marchés chinois - ce qui devrait limiter les mouvements de panique liés à la situation du groupe Evergrande - le dollar australien a prolongé vendredi le rebond de la veille et en a profité pour clôturer la semaine à un pic de plus de 3 semaines face à l'euro à moins de 1,60 A$. La devise australienne efface une partie de ses gains ce lundi matin alors que les regards sont tournés vers la banque centrale australienne qui devrait vraisemblablement opter demain pour un statu quo de sa politique monétaire, et confirmé son intention à conserver les taux inchangés jusqu'à au moins 2024. Tout changement dans la communication générale ou les projections monétaires provoquerait de vives réactions (à la hausse ou à la baisse selon l'ajustement).

 
EUR/PLN - Une accalmie salutaire pour les devises émergentes (-0,8% vendredi) : le zloty avait largement souffert en septembre de la montée de la volatilité sur les marchés financiers jusqu'à chuter à un creux de presque 6 mois face à l'euro à plus de 4,60 PLN. Les rotations de position de fin trimestre et l'accalmie temporaire observée vendredi sur les marchés actions ont favorisé un rebond correctif du zloty. La devise polonaise a ainsi progressé de +1,4% face à l'euro en cumulé sur les séances de jeudi et vendredi dernier et ainsi clôturé la semaine dernière à un pic de 2 semaines à moins de 4,57 PLN. La revalorisation du zloty se prolonge sur ce début de semaine alors que se profile mercredi une réunion monétaire durant laquelle la banque centrale polonaise pourrait ouvrir la porte à une possible première hausse de taux en réponse à la hausse de l'inflation dans le pays à un pic de 20 ans. Attention donc au retour en grande pompe vers le seuil de 4,50 PLN sur lequel reposait le taux EUR/PLN avant son rallye de septembre.


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.