Devenir client

Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

juil. 26, 2021 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Les turbulences de la bourse chinoise se répercutent sur les marchés des changes

Tendance du jour : on avait terminé la fin de semaine sur une bonnes notes avec des indicateurs PMI très rassurants (notamment en Europe avec un pic d'activité de 21 ans du secteur privé européen recensé en juillet) et des marchés actions américains et européens de retour à des niveaux historiquement hauts. Ce matin, c'est à nouveau la soupe à la grimace et un sentiment d'aversion au risque a refait surface. La cause de cet énième revirement de sentiment, c'est la lourde chute ce matin des marchés actions chinois sur fond de fort retrait de capitaux d'investisseurs étrangers apeurés par le durcissement de la régulation au sein de la 2nd économie mondiale. Les records de contamination recensés dans certains pays d'Asie comme la Thaïlande ou le Vietnam ne rassurent pas non plus les investisseurs, tout comme d'ailleurs le léger recul ce matin du moral des chefs d'entreprise allemands. L'alignement des planètes est donc parfait pour que l'on vive une séance parsemée de doutes et craintes en tout genre sur la croissance globale et la formation d'un mouvement correctif de grande ampleur au niveau boursier. Sans surprise, le yen et le franc suisse sont orientés à la hausse tandis que le dollar australien retombe dans ses travers et les devises pétrolières cèdent également à nouveau pas mal de terrain face à l'euro. Le rand sud-africain subit également d'importantes pertes et pâtit clairement dans ce contexte de la défiance ces dernières semaines des investisseurs étrangers. Le taux EUR/USD ne recule pas et aurait même tendance à plutôt progresser ce matin, ce qui semble assez paradoxale. Il est possible que la paire de change bénéficie d'un effet "Fed" et d'une rotation stratégique des positions baissières sur l'EUR/USD en amont de la réunion monétaire de mercredi soir.

 
EUR/USD - L'euro s'appuie sur les fondamentaux pour ne pas chuter : la publication vendredi dernier d'une accélération de l'activité du secteur privé européen à un pic de 21 ans au mois de juillet a rassuré les investisseurs sur la dynamique de reprise en Europe qui reste très forte malgré la hausse des contaminations en Europe sur le début de l'été et les pressions haussières sur les coûts de production. Si l'euro n'a pas réussi à se redresser significativement suite à ces résultats, il a tout de même réussi à stopper - au moins temporairement - la glissade qui l'avait emmené à la fin de la semaine dernière à un creux de 3 mois, non loin de ses plus bas de l'année situés à 1,17 $. L'euro plie donc mais ne rompt pas. Du moins pas encore. Ce matin, le taux de change est stable à 1,1770 $, la devise européenne ne pouvant pas compter ce matin sur l'appui des indices Ifo sur le climat des affaires en Allemagne. Le moral des chefs d'entreprise de la première économie européenne recule pour la première fois en trois mois et s'écarte en juillet du pic de 31 mois atteint le mois dernier à cause d'un recul de la confiance envers les perspectives à 6 mois (indice sous-jacent à un creux de 3 mois en juillet). L'aversion au risque, palpable ce matin sur les marchés financiers, n'est pas non plus un catalyseur qui est favorable à l'euro, aussi il ne serait pas surprenant de revoir la paire de change basculer à nouveau dans le rouge dans la journée. Toutefois la proximité de la barrière de 1,17 $ pourrait faire office de repoussoir, tout comme l'approche de la réunion de la Fed ce mercredi soir qui pourrait conduire à un gel des positions en dollar. Si les marchés anticipent depuis plusieurs semaines une première hausse de taux aux Etats-Unis en 2022 et une réduction des rachats d'actif dès l'automne, la communication inflexible de la banque centrale américaine sur le caractère transitoire de l'inflation ainsi que les incertitudes provoquées par la hausse des contaminations et le blocage des négociations bipartites sur le programme d'infrastructure aux Etats-Unis suggèrent une possible stratégie attentiste de la part des banquiers centraux américains cet été. Pas certain qu'une telle approche ravisse les acheteurs de dollar et pousse la devise américaine vers de nouveaux sommets.

 
EUR/JPY & EUR/CHF - une aversion au risque aux consonances chinoises, le franc se rapproche de 1,08 ₣: les secousses provoquées ce matin sur les marchés actions chinois par le nouveau durcissement de la régulation sur les entreprises du secteur de l'Education et de l'Immobilier se répercutent sur l'ensemble des actifs. Les investisseurs étrangers ont vendu ce matin pour 2 Mds$ de titres d'entreprises chinoises cotées à Shanghai et Shenzhen - soit le plus violent mouvement de retrait de capitaux depuis un an - en réaction à une décision officialisée le weekend dernier par les autorités chinoises que les entreprises fournissant un service d'enseignement étaient interdites de faire des profits, de lever des fonds ou de devenir publiques. Le secteur immobilier est également délaissé par les investisseurs étrangers ce matin depuis que le régulateur chinois a annoncé vendredi dernier que le secteur était désormais sous son radar. Plusieurs secteurs ont déjà fait les frais d'un durcissement des règles comme le e-commerce, les entreprises financières et technologiques, d'où les peurs ce matin de voir un durcissement des règles généralisé à tous les secteurs de l'économie. La bourse chinoise chute de plus de -2% ce matin et a clôturé à son plus bas niveau depuis 10 semaines. Ces secousses ne laissent pas la bourse européenne insensible puisque celle-ci ouvre dans le rouge, très vraisemblablement à cause également de la déception causée par le recul des indices Ifo allemand mais aussi des inquiétudes qui restent toujours prononcées à l'égard de la hausse des contaminations dans le monde. Le retour de l'aversion au risque profite ce matin au yen et au franc suisse qui tous deux gagnent du terrain sur l'euro. Le taux EUR/JPY retombe ce matin sous le seuil de 130 ¥ tandis que le taux EUR/CHF glisse en direction du seuil de 1,08 ₣ qu'il n'a plus touché depuis 5 mois.

 
EUR/AUD - Rebond à plus de 1,60 A$ sur fond de nervosité des acteurs financiers : après avoir touché un pic annuel la semaine dernière à plus de 1,61 A$, on avait vu la paire EUR/AUD retracer assez significativement en direction de 1,59 A$. Ce matin, les secousses financières en provenance de Chine heurtent la devise australienne et celle-ci cède -0,4% face à l'euro pour revenir se repositionner à hauteur de 1,6050 A$. Le taux EUR/AUD reste donc fortement valorisé, non loin de son point le plus haut en 2021, et à +2,5% au-dessus de son cours moyen annuel (1,5660 A$).

 
EUR/NOK, EUR/MXN & EUR/RUB - Nouveau coup de froid pour les devises pétrolières : l'aversion au risque générale couplée à la chute ce matin de plus de -1% des prix du pétroles causent de nouveaux maux de tête aux devises pétrolières.  La couronne norvégienne fait à nouveau l'actualité et est la devise du G10 qui performe le moins bien face à l'euro ce matin, celle-ci cédant -0,7% (10,5 NOK). Le rouble russe et le peso mexicain ne font guère bien mieux, le premier reculant de -0,6% face à l'euro (87,4 RUB) et le second de -0,4% (23,7 MXN). Pour la devise russe, on peut parler de repli technique sachant que le mouvement intervient après une nouvelle hausse de taux intervenue en Russie vendredi dernier, laquelle était largement anticipée par les marchés, et alors que la devise russe oscillait sur ces derniers jours à proximité de ses plus hauts niveaux depuis un an face à la devise européenne entre 86 et 87 RUB.


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.