Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

juin 29, 2021 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

L'aversion au risque lié aux risques sanitaires se prolonge, l'euro a un œil sur l'inflation allemande et C. Lagarde

  

Tendance du jour : si le début de séance est relativement calme sur les marchés des changes, la volatilité générale reste teintée d'un sentiment d'aversion au risque nourri par le retour des incertitudes sanitaires liées au variant Delta et l'annonce de nouvelles restrictions de voyage en Europe. Le yen (132 ¥) et le dollar (1,19 $) restent tous les deux orientés à la hausse face à l'euro tandis que le dollar australien (1,58 A$) et son homologue néo-zélandais (1,70 NZ$) sont tous les deux orientés à la baisse. La roupie indonésienne (17 250 IDR) ou encore le baht thaïlandais (38,1 THB), deux devises de pays qui font face à une recrudescence de la pandémie, sont également sur le reculoir face à l'euro. Si l'évolution de la situation sanitaire mondiale reste le fil rouge de la volatilité des marchés financiers, on aura un œil attentif ce mardi sur les premiers chiffres d'inflation en Allemagne au mois de juin qui donneront la température avant ceux demain de la Zone Euro, ainsi que les résultats de l'indice Conference Board de confiance des ménages aux Etats-Unis. La sortie de la présidente de la BCE, Christine Lagarde, cet après-midi en marge du forum annuel de la Commission Européenne à Bruxelles sera également à surveiller.

 
EUR/USD - Tentative vaine de retour sous 1,19 $ : dans un environnement de marché à nouveau soucieux du retour des risques sanitaires et notamment du regain de vigueur de la pandémie en Asie et en Europe, le taux EUR/USD a passé la journée de lundi sur la défensive. Si le seuil de 1,19 $ a été testé hier, cette barrière a tenu bon et ainsi évité à l'euro de nouveaux maux de tête. Résiliant aux pressions baissières mais également incapable pour le moment de se hisser à hauteur du seuil de 1,20 $, la paire EUR/USD donne l'impression depuis une semaine de faire du sur-place. Acheteurs et vendeurs se livrent actuellement une rude bataille mais aucun des deux camps n'arrive pour le moment à se départager. Il n'est pas certain qu'ils y arrivent aujourd'hui malgré la publication d'indices de sentiment économique en Zone Euro et aux Etats-Unis, ainsi que des premières estimations d'inflation de juin en Allemagne. Ce matin, le taux de change est relativement stable et brille par son inertie et son positionnement dans un couloir étroit de 1,1900-1,1950 $ (+/-0,4%), cela malgré un rebond de la confiance des ménages en France à un pic de 15 mois. Le prolongement de l'environnement d'aversion au risque alimenté par les incertitudes sanitaires handicape la paire de change. La volatilité pourrait toutefois peu à peu s'accentuer sur la fin de semaine à l'approche de la publication des nouveaux statistiques de l'emploi américain.   

 
EUR/GBP - Un accord sur la pêche qui détend la livre sterling : la principale actualité de la journée de lundi a été l'annonce par l'île britannique de Jersey d'un prolongement de 3 mois des licences accordée aux pêcheurs français. C'est une bouffée d'air pour les bateaux français habitués à pêcher dans les eaux britanniques qui craignaient de se voir interdire l'accès à compter du 30 juin. Cet accord vient à point nommé et participe grandement à l'impression générale de détente des tensions géopolitiques entre britanniques et européens que l'on avait vu monter d'un cran en mai et juin à l'occasion justement d'un conflit ouvert sur la pêche entre le Royaume-Uni et la France ou encore récemment à travers la dénommée "guerre de la saucisse"  marquant le contentieux entre Londres et Bruxelles concernant l'application de l'accord sur le Brexit au niveau de la frontière nord-irlandaise. Si on ne peut pas à proprement parler de répercussions positives de cette annonce sur la valorisation de la livre sterling, il s'agit toutefois de la dissipation d'un nuage noir dans le ciel britannique qui devrait limiter le risque de dépréciation soudaine et significative de la devise britannique. L'Histoire récente montre toutefois au combien la relation politique entre l'UE et le Royaume-Uni est complexe, notamment depuis le Brexit, aussi on se gardera de faire des conclusions trop hâtives. Le taux EUR/GBP a échoué hier à s'écarter du seuil de 0,86 £ et restait ce matin à proximité de cette barrière. Le couloir de 0,85-0,87 £ reste plus que jamais la zone de fluctuation de la paire de change.

 
EUR/NOK - Les restrictions de voyage font dégringoler le pétrole, et la couronne avec : le retour de restrictions sanitaires dans plusieurs pays du monde vivement touchés par le variant Delta mais également l'annonce dans la foulée lundi de nouvelles contraintes de voyage en Europe concernant les pays où les contaminations ont récemment le plus augmenté comme le Royaume-Uni, le Portugal ou encore la Russie ont vivement impacté les prix du pétrole. En Europe, l'indice Brent a enregistré hier sa plus forte chute journalière depuis 5 semaines et reculé de près de -2%. La couronne norvégienne, en tant que devise d'un pays exportateur net de pétrole, n'a pas été totalement insensible à ce recul des prix. Ainsi la devise norvégienne a cédé -0,4% hier et ainsi stoppé brutalement une série de 5 séances consécutives de hausse face à l'euro (gain cumulé de +1,4%). Le taux EUR/NOK est stable ce matin et se maintient sous le seuil de 10,18 NOK.

 
EUR/ZAR - La barrière de 17,0 ZAR freine la chute du rand : la devise sud-africaine était sur la défensive hier après les annonces faites par le gouvernement le weekend dernier d'introduction de nouvelles restrictions destinées à freiner le regain de vigueur de la pandémie dans le pays. Heureusement pour le rand, la présence d'un seuil de résistance situé à 17,0 ZAR a freiné l'ascension du taux EUR/ZAR. Après un gain de +0,5% hier, la paire de change stagne ce matin.

 
EUR/COP - Fort rebond du peso en amont d'une décision monétaire : le peso colombien a rebondi de +1,2% face à l'euro en amont d'une décision monétaire en Colombie en marge de laquelle les investisseurs espéraient de glaner quelques indices sur une hausse de taux à venir. Finalement, la banque centrale colombienne a sans surprise maintenu son taux directeur inchangé à 1,75% mais surtout envoyé aucun signe concernant un changement de cap monétaire à venir prochainement. Remonté hier à un pic depuis une semaine face à l'euro à 4410 COP, le taux EUR/COP restait légèrement sur la défensive ce matin.  


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.