Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

juin 23, 2021 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Optimisme sur une sortie de crise sur la frontière nord-irlandaise, indicateurs PMI au centre de l'attention  

  

Tendance du jour : ce matin les regards se tournent vers la livre sterling que l'on voit se renforcer et se rapprocher de ses plus hauts de l'année face à l'euro alors que les médias révèlent une possible trêve dans le conflit qui oppose britanniques et européens sur la frontière nord-irlandaise. Les révélations par ailleurs d'une probable large relaxation des restrictions de voyage au Royaume-Uni à partir de fin août pour les personnes entièrement vaccinées nourrissent le regain d'intérêt pour  la devise britannique. Après deux séances consécutives de hausse, l'euro est légèrement sur la défensive ce matin face à l'euro et au yen en amont de la publication ce matin des premiers résultats des enquêtes PMI de juin en Zone Euro. Les devises d'Europe de l'Est ont de nouveau le vent en poupe alors qu'un cycle de hausse de taux a été lancé hier en Hongrie et devrait très probablement démarrer ce mercredi en République Tchèque. La baisse générale de la volatilité sur les marchés financiers en écho aux propos hier soir du gouverneur central américain Jerome Powell invitant les observateurs à faire preuve de patience au sujet d'une première hausse de taux aux Etats-Unis favorise une revalorisation des devises cycliques (AUD, NZD) et de plusieurs devises émergentes face à l'euro.

 
EUR/USD - Quand J. Powell (FED) parle, les marchés exécutent : les marchés financiers ont pris au pied de la lettre les paroles du gouverneur central américain Jerome Powell qui, lors de son audition hier soir au Congrès, a réitéré sa vision selon laquelle la hausse des prix était un phénomène transitoire. Ce dernier a également fait savoir que la banque centrale ferait preuve de patience avant de considérer une première hausse de taux, soit des propos qui ont rassuré des investisseurs inquiets d'un possible changement de cap monétaire soudain aux Etats-Unis. Quoi qu'on en dise, la réserve fédérale américaine n'a pas l'intention de se précipiter dans ses prises de décision et ne ressent pas d'état d'urgence à devoir ajuster rapidement et significativement sa politique de soutien. La première étape sera d'abord de procéder à une réduction du rythme de rachat d'actifs, laquelle pourrait débuter très prochainement dès le mois de septembre si l'on en croit les récentes enquêtes d'opinion menées auprès d'économistes. En écho aux propos de Powell, les taux 2 ans américains, que l'on avait vu lundi bondir à un pic de plus d'un an, ont chuté de -2,6 pbs à 0,23% et les taux 5 ans ont reculé d'un peu plus de 3 pbs à moins de 0,86%. Dans la continuité de la séance de lundi, le dollar a enchaîné une seconde séance consécutive de repli face à l'euro, ce qui a permis à la paire EUR/USD de consolider sa position au-dessus de 1,19 $ et même d'enregistrer une pointe en séance à 1,1950 $. Les pressions haussières restent toutefois modestes et il est encore trop tôt pour prédire si la paire EUR/USD est capable de se redresser davantage. S'il est vrai que la dissipation des inquiétudes autour de l'agenda monétaire de la Fed et d'un resserrement monétaire de sa part plus brutal qu'initialement anticipé limite tout nouveau mouvement de hausse du dollar, à l'inverse on ne perçoit pas pour le moment d'arguments qui justifieraient un regain d'engouement pour l'euro. Ce manque pourrait être partiellement comblé ce mercredi en cas de publication de très bons résultats PMI ce matin en Zone Euro (10h00). Le risque de surprise haussière existe sachant que le secteur des services en Zone Euro a bénéficié en juin de nombreux assouplissements des restrictions. Il reste toutefois à voir dans quelle mesure les tensions sur les prix et les approvisionnements impactent l'industrie. Alors que l'EUR/USD est sur la défensive ce matin (1,1920 $), on reste très attentif à tout mouvement de sortie du couloir 1,1900 -1,1950 $, lequel pourrait venir intensifier les pressions haussières/baissières s'exerçant sur la paire de change.

 
EUR/GBP - Une trêve envisageable avec Bruxelles ? : la presse financière relaye ce matin l'idée d'une possible trêve entre britanniques et européens sur ce que les médias ont communément appelé "la guerre de la saucisse", et qui résulte en réalité de tensions bilatérales sur le statut juridique et commercial de la frontière entre l'Irlande du Nord et la Grande Bretagne. Les autorités britanniques réclament un prolongement de l'état de grâce qui permet de temporairement annuler la levée de droits de douane sur les produits envoyés ou en provenance de Grande Bretagne. Ce dossier est source de vives tensions entre le Royaume-Uni et l'UE et a fait même l'objet d'une menace de sanctions côté européen où on accuse Londres de ne pas respecter les engagements pris dans l'accord sur le Brexit. Ce matin, on voit renaître l'espoir d'une possible réconciliation entre les deux camps. L'agence d'information Bloomberg révèle dans son édition du matin que des diplomates européens se réuniront ce mercredi pour discuter de la situation et pourraient envisager d'accorder du temps aux autorités britanniques de travailler à un dispositif qui puisse convenir aux deux parties. La livre sterling consolide ses récents gains face à l'euro mais reste pour le moment coincé à l'intérieur du couloir de 0,85-0,87 £. Les regards se focaliseront ce matin sur les résultats des premières enquêtes PMI du mois de juin au Royaume-Uni qui devraient indiquer le maintien d'une très solide dynamique de l'économie britannique avec néanmoins un léger affaissement de l'activité dans l'industrie. La principale nouvelle de ce matin outre-Manche est la rumeur d'une annonce à venir sur une très large relaxation des règles de voyage en-dehors du Royaume-Uni pour les personnes vaccinées à partir de fin août. Cela est une bonne nouvelle pour l'économie britannique qui se reflète ce matin sur la livre sterling qui revient se positionner sous le seuil de 0,8550 £. On continue de surveiller comme le lait sur le feu tout franchissement du seuil de 0,85 £ que l'on n'a plus vu depuis le mois d'avril dernier.

 
EUR/JPY - Un rebond des actions et de la confiance des ménages européens assomment le yen : en l'espace de deux séances, le yen a déjà perdu la moitié des 2% de gains engrangés après la réunion de la Fed. Le nouveau rebond hier de la bourse américaine à un nouveau record historique couplé à la publication en Zone Euro d'un rebond en juin du moral des ménages très largement au-dessus de ses niveaux d'avant crise (pic depuis octobre 2018) ont eu raison du récent regain d'engouement pour le yen. Après avoir vivement bondi la semaine dernière, l'indice de volatilité sur les marchés actions américains (VIX) est en net recul, preuve s'il en est du dégonflement des inquiétudes des opérateurs de marché autour des risques d'inflation et de soudain resserrement des conditions monétaires aux Etats-Unis. Le taux EUR/JPY est de retour depuis hier au-dessus du seuil de 132 ¥. Celui-ci reste orienté à la hausse ce matin en amont de la publication des indices PMI en Europe.

 
EUR/HUF - Une hausse de taux plus importante que prévu en Hongrie : comme anticipé, la banque centrale hongroise a réhaussé ses taux d'intérêt néanmoins le resserrement monétaire s'est révélé un peu plus important que prévu : +30 pbs à 0,90 % contre +25 pbs anticipé. La banque a dès lors officialisé le démarrage d'un cycle de resserrement monétaire destiné à stabiliser les prix en Hongrie. Aussi, elle s'autorise à procéder à d'autres ajustements sur ses taux à l'avenir si les fondamentaux le justifient. La projection d'inflation pour 2021 a été révisée à la hausse en juin de 3,8-3,9% à 4,1%, ce qui sous-entend une anticipation de dégonflement des prix puisque l'inflation générale est ressortie sur la période avril-mai à 5,1% (plus haut depuis 2012). Surpris par cette annonce et bénéficiant également d'un environnement financier favorable aux prises de risque, le forint a progressé de +0,8% mardi face à l'euro et accentuait encore ses gains ce matin.  Le taux EUR/HUF évolue ce matin à un creux d'une semaine à 349 HUF et est désormais à un peu plus de 1% de ses plus bas de l'année (345 HUF).

 
EUR/CZK - La banque centrale tchèque dans les pas de son homologue hongroise ? : selon toute vraisemblance, la CNB devrait opérer cet après-midi une première hausse de taux de +25 pbs pour ramener le taux directeur à 0,50 %. Ils sont plus de 80% parmi les économistes sondés en amont de cette réunion à anticiper un tel scénario, autant dire que tout résultat différent engendrerait d'importantes réactions sur les marchés des changes. Ayant déjà grandement anticipé cette annonce, les marchés surveilleront la communication de la banque et son orientation monétaire face aux risques d'inflation. Le taux EUR/CZK est orienté à la baisse ce matin et oscille à un plus bas depuis une semaine à moins de 25,45 CZK.


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.