Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

juin 14, 2021 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

L'euro tente d'oublier la BCE / Un appétit au risque dopé par le rebond du pétrole à un pic de 2 ans

 

Tendance du jour : la fin de semaine a été très compliquée pour l'euro qui a subi de plein fouet le contre-coup de la réunion de la BCE et des pressions baissières suscitées par celle-ci sur les rendements obligataires européens. La devise européenne amorce un léger rebond correctif ce matin mais reste néanmoins en délicatesse face aux devises cycliques et pétrolières alors que l'on assiste ce matin à un rebond de +1% des prix du baril de brut à un pic de 2 ans (73 $ pour le Brent). Parmi les principaux mouvements visibles ce matin on note un repli significatif du forint hongrois (-0,5%) et du rouble russe (-0,5%) qui s'apparente à un mouvement correctif en écho aux importants gains engrangés ces dernières séances. La livre turque poursuit son opération "reconquête" et oscille ce matin à un plus haut depuis un mois face à l'euro à 10,1 TRY.

 
EUR/USD - Un effet BCE à retardement sur l'euro : peu impacté jeudi par le choix de la BCE de poursuivre cet été un rythme élevé de rachats d'actifs, l'euro en a subi les effets vendredi. Le fort repli des rendements souverains européens a vivement impacté la valeur de la devise européenne, laquelle a cédé -0,5% face au dollar lors de la dernière séance de la semaine. Les rendements obligataires 10 ans allemand et français ont reculé de 2pbs et sont retombés à un creux depuis avril. Tout comme d'ailleurs le taux 10 ans italiens que l'on a vu se contracter de -6pbs vendredi. La hausse un peu plus forte que prévu de l'indice Michigan de confiance des ménages américains au mois de juin (86,4 en 1ière estimations Vs. 82,9 en mai et un consensus à 84,0) a également nourrit le mouvement de repli de la paire EUR/USD. Le taux a néanmoins vu sa glissade stoppée par la présence du seuil de 1,21 $ qui a joué son rôle de support. Cette barrière qui n'a plus été cassée depuis un mois a été testée ce matin mais encore une fois la paire EUR/USD s'y est cassée les dents, d'où le mouvement de retraçage haussier observé en début de séance européenne. Le principal évènement de la semaine est la réunion de la Fed dont les conclusions seront dévoilées mercredi soir. Si un statu quo est largement anticipé, les marchés gardent une oreille attentive au sujet de la position de la banque centrale à l'égard de la multiplication de signaux montrant une forte hausse des prix aux Etats-Unis. Si ce risque a jusqu'à présent été minimisé par la Fed en raison de son caractère jugé non-durable, on voit néanmoins que la hausse des coûts de fabrication commence à se répercuter sur les entreprises et leur politique de prix. Il y a peu de chiffres majeurs publiés ce lundi en Zone Euro et aux Etats-Unis d'où la théorie du rebond correctif qui prévaut sur une paire de change qui a cédé -0,6% en deux séances et -1% sur deux semaines.

 
EUR/GBP - Un G7 entaché par des tensions sur le Brexit : comme on pouvait s'en douter le sommet du G7 organisé entre vendredi et dimanche en Cornouailles (Royaume-Uni) a été le théâtre de vives tensions entre britanniques et européens sur la question de la frontière nord-irlandaise et ce que les médias ont communément appelé ces derniers jours "la guerre de la saucisse". Pour le moment on en reste au stade des mots, néanmoins le différend entre les deux camps apparaît profond et aucun des deux ne semble vouloir céder sur la question. La presse a d'ailleurs révélé un échange très tendu entre le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre britannique Boris Johnson sur le sujet. Au niveau du marché des changes, ce conflit "de voisinage" qui dure depuis 5 ans et le référendum de sortie britannique a pour le moment un impact très minime sur la livre sterling, pour ne pas dire quasi nul. On peut néanmoins penser que ces tensions ont inhibé toute tentative de rebond de la livre sterling malgré un euro affaibli après la réunion de la BCE. Le taux EUR/GBP reste relativement stable à proximité du seul de 0,86 £. La récente dynamique de la paire de change a néanmoins confirmé la présence d'un support situé à 0,8580 £ et qui freine depuis 2 mois toute tentative de repli de l'EUR/GBP. Si on regarde vers le haut, le taux EUR/GBP n'a pas encore franchi le seuil de 0,8650 £ au mois de juin. La semaine risque d'être agitée pour la livre sterling puisque l'on assistera à la publication des chiffres de l'emploi (mardi), d'inflation (mercredi) et de ventes au détail (vendredi) au Royaume-Uni. La Banque d'Angleterre se réunira quant à elle la semaine prochaine.

 
EUR/CHF - Rebond correctif pour panser les plaies  : la paire EUR/CHF vient d'enchaîner une série de 7 séances consécutives de repli (et 8 au total sur les 9 derniers jours ouvrés) pour une perte cumulée de -0,85% (-1,1%) et un creux de presque 16 semaines touché à 1,0870 ₣. La chute vendredi des rendements obligataires européens ajoutée au regain de tensions géopolitiques en Europe autour de la question du Brexit ont alimenté le mouvement baissier de la paire de change. Après une telle dégringolade, il n'est pas totalement surprenant d'assister ce matin à un rebond correctif et une tentative de retour à 1,09 ₣. Il reste à savoir si cela marque simplement une pause passagère dans le mouvement de recul du taux EUR/CHF ou si un plancher a été atteint ? L'amélioration de la situation sanitaire en Europe et une probable communication cette semaine de la Banque Nationale Suisse (réunion monétaire ce jeudi) de mise en garde contre une revalorisation trop forte et trop rapide du franc laissent à penser que la seconde option est la plus probable. Néanmoins, un regain de volatilité sur les marchés financiers en marge de la réunion de la Fed pourrait nous faire mentir.

 
EUR/RUB - Le rouble fonce vers ses plus hauts de l'année - à la faveur d'une seconde hausse de taux en 2021 opérée vendredi dernier par la banque centrale russe (hausse de +50pbs à 5,5%) et d'un rebond des prix du pétrole à leur plus haut niveau depuis 2 ans (Brent à 73 $), le rouble russe accentue sa revalorisation et se dirige vers ses plus hauts de l'année face à l'euro (86,5 RUB). Le rouble vient d'engranger +3% en moins de 2 semaines et a été aperçu vendredi sous le seuil de 87,0 RUB. Alors qu'un rebond correctif s'observe ce matin sur la paire EUR/RUB, le rallye du rouble passera un test important en marge de la première rencontre officielle programmée ce mercredi entre le président américain Joe Biden et son homologue russe Vladimir Poutine. Si des tensions venaient à transparaître en marge de cette entrevue, la devise russe pourrait retracer ses récents gains.


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.