Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

mai 27, 2021 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Coup d'arrêt pour l'euro / Les devises émergentes surfent sur la dissipation des craintes d'inflation

    
Tendance du jour : le début de séance est principalement marqué par les réactions aux premiers échanges de l'ère Biden entre la Chine et les Etats-Unis sur les questions commerciales. Malgré l'absence de tensions visibles (de prime abord) entre les deux géants économiques, on assiste à un début de séance attentiste dans lequel le dollar et le yen conservent tous les deux les gains acquis la veille face à l'euro. L'appétit au risque domine néanmoins les échanges et de nombreuses devises émergentes (surtout celles qui offrent les plus hauts rendements à l'image du ZAR ou du BRL) en profitent pour s'apprécier, les banquiers centraux américains et européens ayant pour le moment réussi à atténuer les craintes autour de l'inflation.

   
EUR/USD - Victime de prises de profit avant les chiffres de PIB américain  : hier le taux EUR/USD a chuté de -0,5%, la paire étant victime de prises de profit lors d'une séance très pauvre en publications économiques. Les commentaires prudents d'un membre de la BCE (Fabio Panetta) indiquant qu'il était, selon lui, encore trop tôt pour réduire le programme de rachat d'actif déployé pendant la pandémie ont très probablement servi de catalyseur au repli technique de l'EUR/USD. On évoquait hier une marche encore trop haute à gravir à 1,23 $, cela nous a été confirmé hier par la volatilité de la paire de change. Retombé mercredi sous le seuil de 1,22 $, le taux EUR/USD avait un plus tôt cette semaine atteint un pic de 4 mois grâce notamment à un gain 2% en 3 semaines et de près de 5% en 2 mois. S'agit-il simplement d'un coup d'arrêt momentané ? On peut le penser à en juger par l'orientation à la hausse du taux de change ce matin. La paire profite d'un environnement de marché positif ce jeudi et l'accueil favorable fait à l'absence de tensions observée lors du premier échange officiel de l'ère Biden sur les questions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis. Il faudra néanmoins probablement attendre le début d'après-midi et la publication de nombreuses statistiques aux Etats-Unis dont la révision des estimations de PIB au 1er trimestre (14h30) pour voir la volatilité s'emballer un peu.

   
EUR/GBP - Une tentative d'ascension avortée par la correction sur l'euro  : il faudra à nouveau attendre encore un peu pour espérer revoir le taux EUR/GBP revenir au niveau du seuil de 0,87 £. En effet, handicapée hier par le repli de l'euro en écho aux propos accommodants de membres de la BCE, la paire EURGBP a retracé sous le seuil de 0,8650 £ qu'elle avait pourtant atteint mardi pour la première fois en deux semaines. L'absence de publications économiques et évènements majeurs au Royaume-Uni suggère une volatilité toujours très réduite sur cette fin de semaine et très largement influencée par les fluctuations de l'euro.

   
EUR/NZD - Le kiwi dollar s'offre son plus fort rebond en plus d'un an : les propos hier de la RBNZ en marge de sa réunion monétaire évoquant une probable hausse de taux à horizon septembre 2022 ont fait bondir le kiwi dollar de +1,2% face à l'euro. Il s'agit de la meilleure performance enregistrée en séance par la devise néo-zélandaise depuis le mois d'avril 2020. Retombée hier à un creux de 2 semaines, la paire EUR/NZD reste orientée à la baisse ce matin mais se casse les dents pour le moment sur la barrière de 1,67 NZ$.

   
EUR/CNH - Le spectre d'une politique de yuan fort par Pékin fait vrombir le yuan: en réhaussant hier (mais aussi ce matin) le taux pivot du yuan à son plus haut niveau depuis 3 ans à quasiment 6,40 ¥, la banque centrale chinoise a envoyé le message aux marchés qu'elle était non seulement à l'aise avec le rallye actuel de la devise chinoise mais également qu'elle ne comptait pas pour le moment l'enrayer. L'impression d'une certaine tolérance des autorités chinoises à laisser le yuan se renforcer a envoyé un signal acheteur aux opérateurs de marché, résultat la devise chinoise a enregistré mercredi son plus fort rebond en séance face à l'euro depuis 7 mois (+0,9%). Le taux EUR/CNH a néanmoins vu sa chute stoppée par la présence d'un seuil technique majeur situé à 7,78 ¥. Celui-ci fait effectivement office de support depuis 7 semaines. Néanmoins, le nouvel ajustement ce matin de la banque centrale chinoise mêlé aux premiers échos rassurants concernant le premier échange officiel de l'administration américaine avec ses homologues chinois sur le volet commercial alimentent ce matin de nouvelles pressions haussières sur le yuan (+0,2% à 7,77 ¥).

   
EUR/ZAR - Un appétit au risque renforcé par la prudence des banques centrales : le rand a bondi hier de plus de 1% face à l'euro et de +0,6% face au dollar américain sur fond de regain d'appétit au risque des opérateurs de marché dans un contexte de dissipation des craintes liées à l'inflation et discours répété de la part de membres de la FED et de la BCE d'une non-urgence de leur part à vouloir réduire le soutien monétaire. La cassure du seuil psychologique de 17,0 ZAR par la paire EUR/ZAR ; barrière qui lui résistait depuis plusieurs semaines ; a accentué le mouvement de repli et ainsi envoyé le taux de change à un plus bas depuis 15 mois.


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.