Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

mai 21, 2021 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Regards braqués sur les PMI / l'Aussie dollar toujours sous pression

   

 
Tendance du jour : si les marchés ont retrouvé le sourire après un début de semaine tumultueux marqué par un retour de l'aversion au risque, il s'agira de ne pas le perdre aujourd'hui lors d'une séance principalement marquée par la publication des premiers indicateurs PMI du mois de mai. Le rebond hier des actions américaines, la baisse des tensions sur les crypto-devises et l'accord de cessez-le-feu trouvé hier entre Israël et le Hamas constituent des facteurs qui apportent de la sérénité aux opérateurs de marché et favorisent un début de séance dans le calme. La chute continue  des prix des matières premières qui se poursuit ce matin continue de mettre les devises sensibles aux matières premières (AUD, NZD, NOK) sous pression.

   
EUR/USD - Déjà remis sur ses pieds : si les Minutes de la Fed mercredi  avait offert l'opportunité au dollar de souffler un peu, celui-ci a hier retracé la quasi-totalité de ses gains acquis face à l'euro (-0,4%) et le taux EUR/USD a fait son retour au-dessus du seuil de 1,22 $. Le rebond des marchés actions américains en écho au recul  cette semaine aux Etats-Unis des inscriptions aux allocations chômage à un nouveau point bas depuis le début de la pandémie (+444k Vs. 478k la semaine dernière) a constitué un terreau favorable à un rebond de la paire de change. Par ailleurs, l'annonce d'un accord trouvé hier entre les eurodéputés et les 27 Etats membres de l'UE sur la mise en place d'un passeport sanitaire avant l'été, ou encore celle d'un nouveau contrat signé par la Commission Européenne avec Pfizer pour sécuriser 1,8 milliard de doses supplémentaires entre décembre 2021 et 2023 ont également constitué un terreau favorable à un rebond de l'euro. Ce vendredi, les regards seront principalement braqués sur la publication des premières estimations des enquêtes d'activité PMI au mois de mai en Zone Euro (10h00) et aux Etats-Unis (15h45). Du côté européen, il s'agira de confirmer l'embellie observée au mois d'avril tandis qu'aux Etats-Unis on observera si la dynamique de reprise ne faiblit pas.

   
EUR/GBP - Les ventes au détail et les PMI pour réveiller la livre ? : on observe depuis hier très peu de volatilité au niveau de la paire EUR/GBP qui se maintient depuis deux séances dans un couloir très étroit de prix de 0,8600-0,8650 £ (+/- 0,6%). Peut-être que la publication ce matin des nouvelles statistiques de ventes au détail et les premiers indices PMI de mai viendra réveiller la paire de change, mais pour cela faut-il encore que l'on assiste à une surprise (positive ou négative) au niveau des résultats. Et encore rien n'est moins sûr puisque la livre ne semble pas réellement réagir ce matin au rebond quasiment deux fois plus fort que prévu des ventes au détail au mois d'avril (+9,2% M/M vs. consensus +4,5%). À noter que la valorisation actuelle du taux EUR/GBP est égale à son cours moyen sur les trois derniers mois (0,8620 £), soit quasiment au centre du couloir de prix 0,8470 - 0,8720 £ (+/- 3%) qui encadre ses fluctuations sur cette période.

   
EUR/CHF - Le franc se redresse malgré un regain d'appétit au risque  : ni le rebond de plus de 1% des marchés actions européens ni la pause de la chute vertigineuse des crypto-devises n'auront suffi hier à entretenir le rebond récent du taux EUR/CHF et sa présence au-dessus du seuil de 1,10 ₣. Revenu mercredi pour la première fois en mai à ce niveau, la paire de change a retracé ses gains et cédé -0,3%. La chute conséquente des prix du pétrole pour la 3ième séance consécutive - recul de plus de -2% hier et plus de -6% sur les trois dernières séances - et plus généralement d'un grand nombre de matières premières ont possiblement joué un rôle dans le rebond du franc suisse hier.

   
EUR/AUD - La chute des prix des métaux industriels affaiblit l'Aussie dollar : -7% en moins de 48 heures, c'est la chute du prix des contrats à terme de minerai de fer côté en Chine à laquelle on assiste en ce moment. Le cuivre ainsi que le pétrole sont en net recul cette semaine. À l'origine de cette chute, on retrouve les débats autour de l'inflation et la crainte de multiples resserrements monétaires à l'échelle globale qui pourraient venir altérer la demande, mais aussi la pression de la Chine qui semble décidée à agir pour contrer la hausse des prix des matières premières. Le taux EUR/AUD continue sa progression (+1,2% sur la semaine) et approche du seuil de 1,58 A$ qui n'a plus été touché depuis le 4 février dernier.

   
EUR/PLN - Le zloty touche un pic de 3 mois  : porté par un marché action sur ses plus hauts niveaux depuis 3 ans mais aussi par les spéculations monétaires actuelles autour d'un possible resserrement monétaire plus rapide que prévu en Pologne, le zloty a enregistré jeudi son plus fort rebond en 7 semaines (+0,7% face à l'euro) et atteint à cette occasion un pic de 3 mois à 4,49 PLN. Depuis la publication la semaine dernière des statistiques d'inflation en Pologne montrant des de fortes pressions haussières sur les prix (inflation recensée à 4,2% en avril), les marchés envisagent la possibilité que la banque centrale (NBP) puisse procéder à une hausse de taux dès cette année. Si pour le moment, celle-ci refuse de considérer cette éventualité, le compte rendu publié hier de la réunion monétaire tenue en avril indique clairement l'existence de débats sur la question.

   
EUR/ZAR - La banque centrale se dit prête à agir face à l'inflation   : si comme prévu les banquiers centraux sud-africains ont décidé hier à l'unanimité générale de maintenir le taux directeur principal inchangé à 3,5%, ils ont néanmoins ouvert la porte à une intervention dans un futur proche si jamais l'inflation venait à accélérer fortement. Les derniers chiffres publiés cette semaine montrent une croissance des prix à la consommation à 4,4% au mois d'avril, soit un pic depuis février 2020 et un niveau proche de l'objectif médian de 4,5% fixé par la banque centrale. Le rand a réagi positivement à la tonalité plus "faucon" que "colombe" de la banque (+0,5%) et fut l'une des rares devises émergentes à tenir la dragée haute à l'euro en compagnie des devises d'Europe de l'Est telles que le zloty polonais et le forint hongrois. Le taux EUR/ZAR se rapproche à nouveau très près de la barrière de 17,0 ZAR mais ne semble pas pour le moment en mesure de la franchir. Si le taux venait à casser cette barrière qui fait office de "plancher" depuis mars 2020, alors nous pourrions assister à un mouvement de repli plus prononcé de la paire EUR/ZAR.


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.