Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

mai 20, 2021 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Les Minutes de la Fed permettent au dollar de souffler /  Le dollar australien victime de la correction des matières premières

 
 
Tendance du jour : l'aversion au risque a fait son retour hier sur les marchés des changes et provoqué d'importants mouvements sur les devises liées aux matières premières comme le dollar australien et la couronne norvégienne. Ce sentiment semble se dissiper ce matin et l'on assiste à des mouvements correctifs en écho aux fluctuations de la veille. Un grand nombre de devises asiatiques sont sur la défensive ce matin au lendemain de la publication d'un rapport indiquant le lancement d'un débat au sein de la Fed au mois d'avril sur la question d'une réduction du soutien monétaire. Si la perspective d'une remontée des taux d'intérêt américains fait frissonner certaines devises, le dollar reste relativement muet ce matin et retrace même une partie de ses gains de la veille face à l'euro en direction du seuil de 1,22 $.

   
EUR/USD - Les Minutes de la Fed redonnent des couleurs au dollar : sur une pente descendante depuis une semaine et observé en début de séance mercredi à un creux de 4 mois face à l'euro à plus de 1,2240 $, le dollar a su relever la tête et a finalement clôturé la journée avec un gain de +0,4% à 1,2170 $. Les Minutes de la Fed publiées hier soir ne sont pas étrangères à ce rebond de la devise américaine. Si les marchés spéculent dessus depuis maintenant plusieurs semaines, la Fed a officiellement ouvert le débat lors de sa réunion d'avril sur une possible réduction de son soutien monétaire et plus particulièrement une diminution du rythme de rachats d'actifs (actuellement de 120 Mds$/mois) en cas de progression continue de l'économie américaine. Certains responsables y sont favorables quand d'autres (le gouverneur central J. Powell appartenant très certainement à ce groupe) privilégient pour le moment une approche prudente compte tenu de l'ampleur du choc subi et des progrès à réaliser sur le front de l'emploi. Quoi qu'il en soit le débat existe, ce qui constitue une étape de plus franchie vers un nouveau cycle de normalisation monétaire qui pourrait officiellement débuter au second semestre avec une action de "tapering" (rachats d'actifs réduits). Il s'agit simplement d'un coup d'arrêt dans l'ascension de la paire EUR/USD après un rallye de +1,3% en 4 séances. La dynamique de la paire reste pour le moment principalement haussière faute de mauvaises nouvelles concernant la conjoncture européenne (assouplissement en cours des restrictions sanitaires en Europe, révision hier des projections de croissance en Allemagne pour 2021 par la Chambre de commerce et d'industrie de 2,8% à 3,0%) mais aussi d'éléments tangibles indiquant un empressement de la Fed à ajuster sa politique. Le taux EUR/USD est en légère hausse ce jeudi matin (1,2180 $) et suivra attentivement ce matin les statistiques de balance courante européenne, et dans l'après-midi les résultats de l'enquête d'activité de la Fed de Philly ainsi que les nouvelles statistiques hebdomadaires d'inscription aux allocations chômage.

   
EUR/GBP - Pause en l'absence de données économiques : le taux EUR/GBP a consolidé hier sa position au-dessus de 0,86 £ à la faveur de données d'inflation au Royaume-Uni relativement en ligne aux attentes et laissant peu de place aux spéculations autour d'une action prématurée de la part de la Banque d'Angleterre. La volatilité reste néanmoins relativement réduite et la paire de change n'a pas trouvé hier les ressources pour accélérer et éventuellement se rapprocher du seuil de résistance de 0,87 £ contre lequel elle bute depuis 3 mois. L'attentisme semble imprégner le taux ce matin en raison de l'absence de publications macroéconomiques majeures au programme ce jeudi au Royaume-Uni, et même en Zone Euro. Les cambistes en profitent certainement pour faire une pause alors que se profile demain la publication des statistiques britanniques de ventes au détail et les premières estimations des enquêtes d'activité PMI au mois de mai.

   
EUR/CHF - Le franc continue de naviguer à contre-sens  : malgré un contexte d'aversion au risque alimenté par les peurs autour de l'inflation mais aussi un mouvement correctif marqué au niveau des marchés actions européens (-1,5% pour l'indice Stoxx 600), des prix  des matières premières et des crypto-devises comme le Bitcoin (le cours a enregistré jusqu'à -30% de pertes en séance face au dollar avant de retracer), le franc suisse s'est dépréciée hier face à l'euro. La devise helvète a cédé -0,3% sur la journée et clôturé la journée au-dessus du seuil de 1,10 ₣ pour la première fois au mois de mai. Habituellement considéré comme un actif dans lequel les investisseurs aiment se réfugier lors de période de turbulence sur les marchés financiers, le franc fluctue depuis maintenant plusieurs semaines à contre-sens du sentiment des opérateurs de marché. Le taux reste orienté à la hausse ce matin mais pourrait être stoppé dans son élan par l'action répulsive d'un seuil de résistance situé à 1,1030 ₣.

   
EUR/AUD -La Chine jette un coup de froid sur les matières premières et sur le dollar australien : si le retour de l'aversion au risque provoqué par les débats autour de l'inflation et la frénésie baissière des crypto-monnaies a constitué de base un terreau défavorable aux devises cycliques comme le dollar australien, celui-ci a été avant tout sensible à la lourde chute des prix des matières premières initiée par Pékin. Plusieurs médias ont rapporté hier des échos d'une réunion présidée mercredi par le premier ministre chinois Le Keqiang indiquant une volonté ferme des responsables chinois à intervenir pour contenir la hausse des prix des matières premières pour éviter qu'elle se répercute sur les ménages. Le prix des contrats à terme de minerai de fer côté à la bourse chinoise de Dalian a chuté de -5% mercredi, ceux du cuivre côtés aux Etats-Unis ont cédé -3% quant au pétrole il s'est rétracté de -3%. Le dollar australien s'est déprécié de -0,4% face à l'euro hier et clôturé la séance à son plus bas niveau depuis 15 semaines (début février) à hauteur de 1,5750 A$. La devise australienne se reprend légèrement ce matin et revient se positionner vers le seuil de 1,57 A$ à la faveur de la publication ce jeudi d'un recul surprise du taux de chômage en Australie en avril (5,5% vs. 5,6% en mars).

   
EUR/NOK - Plus fort rebond en près de 2 mois : la chute du pétrole hier a lourdement affecté la devise norvégienne au point que celle-ci a terminé la séance avec une perte de -0,8% face à l'euro, soit sa pire contraction depuis le 24 mars dernier. Le taux EUR/NOK a clôturé mercredi au-dessus du seuil de 10,10 NOK pour la première fois en 5 semaines mais tentait déjà de revenir sous ce niveau ce matin.


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.