Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

mai 18, 2021 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Le soufflé retombe, l'EUR/USD retape à la porte des 1,22 $

Tendance du jour : la nervosité est retombée et les turbulences de marché liées aux craintes d'inflation se sont résorbées, à défaut de disparaître complètement. Le calme ambiant couplé au rebond entre hier et aujourd'hui des prix des matières premières, notamment des métaux (cuivre, minerai de fer) et du pétrole (indice Brent proche de 70 $ ce mardi),  favorisent des mouvements correctifs et un rebond des devises dites cycliques (AUD, NZD) et émergentes face à l'euro. Le dollar reste pour sa part orienté à la baisse.

   
EUR/USD - Un retour au calme qui dessert le dollar : le taux de change poursuit sa marche en avant en direction de 1,22 $ et enchaîne ce matin une 4ième séance consécutive de hausse (gain cumulé de +1%) pour s'élever à un pic de 11 semaines à plus de 1,2185 $. Celui-ci profite amplement du retour au calme sur les marchés boursiers. La baisse de la volatilité, tout comme le contexte inflationniste aux Etats-Unis, dessert un dollar dont l'attractivité est remise en cause par les opérateurs de marché. En effet, sur les bases actuelles d'anticipation d'inflation à long terme aux Etats-Unis, le taux réel 10 ans est retombée en mai à un plus bas de 3 mois au niveau de -0,9%. Quant à l'euro, il continue de bénéficier d'un parfum de reprise qui souffle en Europe à travers le desserrement progressif des restrictions sanitaires. Hier c'est l'Italie qui a annoncé un assouplissement de son couvre-feu à partir de mercredi (décalé de 22h à 23h)  avant une suppression totale programmée au 21 juin. La résilience de la devise européenne passera un test important ce mardi à l'occasion de l'émission par Bruxelles d'une série de dette liées à son programme d'aide à l'emploi SURE déployé dans le cadre de la pandémie. La précédente levée avait été couronnée de succès avec une demande globale pour des titres de dettes européennes notées  triple-A bien supérieure à l'offre initiale.

   
EUR/GBP - Une ascension de la livre peu aidée par l'emploi : le taux EUR/GBP bute ce matin sur le seuil de 0,8585 £, barrière qui fait office de support depuis quasiment 6 semaines. Portée par le nouvel assouplissement des règles sanitaires entré en vigueur lundi de l'autre côté de la Manche, la livre sterling ne bénéficie pas ce matin d'un apport très significatif des derniers chiffres de l'emploi au Royaume-Uni. La bonne surprise est la baisse du chômage qui à la surprise générale a reculé en mars à un creux de 6 mois de 4,8% (vs. 4,9% en février). La mauvaise surprise nous vient du ralentissement de la dynamique annuelle de croissance des salaires, de 4,5% à 4,0% (plus faible rythme en 4 mois), que même la projection la plus pessimiste n'anticipait pas. Ce résultat vient contredire un scénario inflationniste durable nourrit par la hausse des salaires et donc réduit de ce fait la pression sur les épaules des banquiers centraux pour remonter les taux d'intérêt. Si la paire venait à franchir l'étape de 0,8585 £ alors elle pourrait rapidement se rétracter vers le seuil de 0,8550 £ qui constitue le prochain obstacle majeur.

    
EUR/JPY - Contraction plus forte que prévue au Japon au T1 : la baisse de la volatilité sur les marchés boursiers couplée à la publication ce matin de chiffres de croissance moins bon que prévu au Japon (-1,3% au T1 vs. consensus -1,2%) font pression sur le yen. Le taux EUR/JPY progresse légèrement ce matin mais voit son ascension freinée par la proximité de la barrière de 133 ¥ qui constitue un seuil de résistance majeur qui n'a pas été brisé depuis maintenant 3 ans.

   
EUR/AUD -La RBA donne rendez-vous aux marchés en juin pour décider de la suite de sa politique monétaire : le contenu du compte rendu de la réunion de la RBA en mai (Minutes) ressemble à s'y méprendre à une invitation donnée aux marchés et une promesse donnée selon laquelle la banque délivrera lors de la réunion du 1er juin une actualisation de son programme de rachat d'actifs et de sa stratégie de plafonnement des taux souverains à 3 ans (objectif fixé à 0,1%). Selon toute vraisemblance, la banque devrait reconduire son programme quantitatif qui arrive à échéance en septembre. Les marchés sont peu impressionnés par ces annonces qui étaient déjà anticipées et le dollar australien rebondit ce matin pour s'écarter du creux de 3 mois touché hier face à l'euro à 1,57 A$.

   

EUR/CLP - Plus forte chute en plus d'un an pour le peso chilien : la devise chilienne a chuté de plus de 2% lundi face à l'euro et ainsi enregistré sa pire séance depuis mars 2020. Le taux EUR/CLP a ainsi clôturé la séance à un pic de 10 semaines à presque 870 CLP. La cause de cette chute brutale a été l'annonce de l'échec par la coalition gouvernante de centre-droit d'obtenir au moins un tiers des voix au sein de la commission  qui aura la charge de composer une nouvelle constitution. Les marchés craignent ainsi que faute de garde-fous des propositions radicales soient inscrites. Après la journée agitée de la veille, le peso n'aura pas de répit puisque ce mardi les regards seront braqués sur la publication des chiffres de croissance au Chili au T1.


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.