Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

oct. 08, 2020 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Les investisseurs s'accrochent à l'espoir de mesures de relance aux Etats-Unis : des devises toujours aussi versatiles

  • La volatilité ce matin est dans la continuité de la séance de la veille, les marchés des changes étant toujours sous le charme des annonces de Donald Trump ouvrant la porte à des mesures de relance avant l'élection. Il faudra suivre l'évolution de ce dossier mais le  regain de sentiment actuellement observé pourrait n'être qu'éphémère en cas de nouvelle impasse. Le dollar australien, les devises nordiques et de nombreuses devises émergentes accentuent leur rebond correctif tandis que l'euro regagne du terrain face au dollar et au yen. La livre sterling est relativement stable et reste aux aguets au moindre rebondissement sur le volet du Brexit à une semaine désormais du 15 octobre, date du Conseil de l'Union Européenne et de l'échéance fixée par Boris Johnson pour obtenir de Bruxelles la garantie qu'un accord est possible.
  • Agenda du jour : Minutes de la BCE, négociations sur la relance aux Etats-Unis & rapport de l'OPEP - Les annonces faites hier par le président américain sur de possibles mesures de relance ont ragaillardi des investisseurs face à une actualité toujours principalement marquée par les niveaux records de contamination en Europe. Des progrès tangibles sur ce dossier auraient pour effet de rassurer un peu les marchés quant aux capacités de la première économie mondiale à prendre à bras le corps la question de la relance économique en temps de pandémie. Parallèlement à cela, les acheteurs d'euro seront particulièrement attentifs au compte rendu de la réunion monétaire de septembre de la Banque Centrale Européenne publiée en milieu de journée (13h30), et plus particulièrement aux signaux de tensions entre les membres du comité directeur sur la question de nouvelles mesures monétaires. Le président de la Bundesbank, Jens Weidmann, a réitéré mercredi son opposition à procéder à de nouvelles mesures accommodantes, des déclarations qui s'opposent à celles tenues mardi par la présidente de la BCE Christine Lagarde indiquant que la banque se tenait prête à procéder à de nouvelles actions de soutien. La publication des statistiques hebdomadaires d'allocation au chômage aux Etats-Unis (14h30) sera également surveillée par les investisseurs ce jeudi. Les devises pétrolières seront attentives aux fluctuations des cours du brut en marge de la publication cette après-midi du rapport annuel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). Des perspectives pessimistes sur un rebond de la demande globale en pétrole pourraient peser sur les prix, et du coup générer des pressions baissières sur les devises liées au pétrole comme le CAD, la NOK ou le RUB.
  • Royaume-Uni : Des menaces à prendre avec des pincettes ? (GBP) - Londres a posé un ultimatum, si elle n'a pas la confirmation d'ici le 15 octobre prochain qu'un accord est possible avec Bruxelles alors le Royaume-Uni se retirera de la table des négociations. On est désormais un peu habitué aux coups d'éclat du premier ministre britannique Boris Johnson qui est régulièrement accusé de jouer un jeu de poker menteur aves ses homologues européens sur le volet sensible du Brexit pour tenter de faire pencher le bras de fer en sa faveur. C'est la partie visible de l'iceberg car dans les coulisses l'humeur du moment est plutôt à l'optimisme au regard des progrès réalisés ces derniers jours. D'autres signaux positifs penchent pour un accord probable entre le Royaume-Uni et l'Union Européenne. Dans le récent accord de libre-échange conclu avec le Japon, les britanniques ont accepté des mesures de réduction des aides publiques plus strictes que celles réclamées par Bruxelles. L'accord sur la pêche conclu avec la Norvège le mois dernier est également source d'espoir qu'une issue positive peut être trouvée sur le volet du Brexit. S'il n'est pas certain qu'un compromis soit trouvé d'ici la semaine prochaine, on pourrait toutefois voir les discussions être à nouveau prolongées jusqu'à la fin du mois d'octobre, voire en novembre. On n'en a probablement pas encore fini sur ce dossier, au grand dam des acheteurs de livre sterling en manque d'orientation claire sur les perspectives du Royaume-Uni. La livre sterling fait l'objet de nouvelles pressions baissières depuis le début de la semaine qui viennent contrebalancer le rebond de 2% de la devise britannique face à l'euro depuis le creux touché à presque 0,93 £ mi-septembre. Le taux EUR/GBP a fait une percée au-dessus du seuil de 0,91 £ hier avec un pic recensé à 0,9160 £ avant de retracer. Si l'espoir d'un accord soutient une revalorisation plus importante de la livre, tant qu'il n'y aura rien de concret et que les deux camps poursuivront leurs intimidations, les acheteurs de livre sterling pourraient rester prudents.
  • Global : Volte-face de Donald Trump sur la relance ? Les marchés veulent y croire (AUD, JPY) - Les annonces mardi soir du président américain d'un gel des négociations sur un nouveau plan de relance entre le Trésor et la délégation démocrate au Congrès avait littéralement jeté un froid sur les marchés financiers. Nouveau rebondissement mercredi avec cette fois une nouvelle annonce de Donald Trump réclamant l'adoption "immédiate" d'un programme d'aide de 25 Mds$ pour le secteur aérien et 135 Mds$ à destination des PME, ainsi qu'au rétablissement d'un chèque de 1200 $ pour chaque citoyen américain. Ces déclarations n'ont pas laissé les investisseurs insensibles comme en témoigne le rebond de presque 2% de la bourse américaine hier. Ce volte-face a de quoi surprendre et intervient au moment où s'observe un élargissement notable des intentions de vote à la faveur du candidat démocrate. Mercredi, l'écart moyen entre les deux candidats à la Maison Blanche s'élevait à 9 pts selon l'indicateur RealClear Politics, ou un plus haut depuis fin juillet. Démarche sincère ou simple annonce populiste à visée électorale de la part de Trump, quoi qu'il en soit il n'est absolument pas certain que cette requête aboutisse et qu'un compromis soit trouvé d'ici le scrutin de novembre. Dans le camp démocrate, on ne semble pas pour le moment particulièrement enchanté par l'idée d'un plan d'aide morcelé, d'autant plus quand on sait que le principal parti de l'opposition pousse pour un vaste plan de 2,2 Trn$ dont il a déjà accepté de faire des concessions concernant le montant était initialement plus élevé (3,4 Trn$). Les premiers échos dévoilés dans les médias révèlent qu'après un court entretien téléphonique entre le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, et la chef de file démocrate au sein de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, les deux partis s'accordent sur la question d'une aide au secteur aérien mais que les autres sujets restent pour le moment en suspens. Rien de réellement concret donc, seulement juste de la spéculation et un espoir auquel s'accroche les investisseurs plutôt habitués aux mauvaises nouvelles ces derniers mois. Sur les marchés des changes, la volatilité a été mercredi une reproduction inverse des variations observées mardi avec cette fois une hausse de la demande pour les valeurs cycliques, pétrolières et émergentes et à l'inverse des pressions baissières sur les valeurs dites refuges que sont le dollar américain (-0,2% à 1,1760 $), le yen japonais (-0,6% à 124,6 ¥) et le franc suisse (-0,2% à 1,0789 ₣). Le dollar australien a quant à lui quasiment effacé ses pertes de mardi pour revenir s'installer sous le seuil de 1,65 A$ face à l'euro. Les devises nordiques ont retrouvé un peu le sourire, la couronne norvégienne rebondissant de +0,4% à 10,94 NOK et son homologue suédoise de +0,6% face à l'euro à 10,45 SEK, le taux EUR/SEK clôturant à son plus bas niveau depuis 2 semaines. Les deux devises restaient orientées à la hausse ce jeudi matin.

Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.