Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

sept. 28, 2020 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

La livre sterling se remet à rêver d'un "happy end" sur le Brexit

Il y a un parfum d'optimisme qui émane des marchés ce matin, que l'on observe aussi bien à travers le rebond des devises cycliques et émergentes ou encore l'ascension surprise de la livre sterling à la veille d'un nouveau tour de négociation entre britanniques et européens. L'euro panse ses plaies et profite de cette "bulle" d'enthousiasme pour enregistrer un rebond technique face au dollar et au yen, deux devises contre lesquelles la devise européenne a chuté la semaine dernière à un plus bas depuis 2 mois. Les risques liés à la pandémie en Europe et les peurs de reconfinement dans la région restent palpables et restent très pénalisantes pour la devise européenne. Outre le volet du Brexit, la semaine s'annonce riche en évènements avec au programme le premier débat présidentiel aux Etats-Unis, les chiffres de l'emploi en Europe et aux Etats-Unis, les premiers chiffres de l'inflation de septembre en Allemagne et en Zone Euro et une conférence de la BCE en marge de laquelle Christine Lagarde fera une intervention.

GBP

Royaume-Uni : éclaircie ou nouvelles tensions sur le Brexit ? Nouveau cycle de négociation à suivre (GBP) - Deux semaines après le dernier cycle de négociation et les nouvelles tensions apparues entre britanniques et européens autour du Brexit, les négociateurs des deux camps se retrouveront mardi dans la capitale britannique pour tenter de débloquer des discussions qui sont depuis des semaines dans l'impasse. Les deux principaux points de divergence résident sur la question de la pêche et de la réglementation des subventions publiques britanniques qui ne seront plus soumises à l'approbation du Parlement européen à partir de l'année prochaine. Autre pomme de la discorde, le projet de loi sur le marché intérieur proposé par le gouvernement britannique qui revient sur la promesse faite aux européens dans l'accord de sortie de janvier dernier d'instaurer un système de douane aux frontières entre la Grande-Bretagne et l'Irlande du Nord. Si la probabilité d'un accord commercial s'est significativement réduite sur ce début septembre, ce qui a valu à la livre sterling de connaître de nouvelles turbulences ce mois-ci, les responsables des deux camps continuent dans leur communication officielle de nourrir l'espoir qu'une entente est toujours possible. En cas de progrès significatifs cette semaine, on pourrait assister à une intensification des échanges et une course contre la montre jusqu'au prochain Conseil de l'Union Européenne qui aura lieu le 15 et 16 octobre prochain et qui fait aujourd'hui figure d'échéance officielle fixée par les deux parties. Du côté des investisseurs, on veut croire à un nouveau rebondissement et un "happy end" final dans les négociations britanno-européennes, d'où le rebond important de la livre depuis la fin de semaine dernière face à l'euro, lequel s'intensifie ce lundi matin. Toujours considérée comme faiblement valorisée d'un point de vue historique par rapport à son homologue européenne, la devise britannique pourrait vivement s'apprécier en cas de bonnes nouvelles sur le volet du Brexit. Aussi il est opportun de se positionner tôt pour saisir tout le potentiel d'un éventuel fort rebond de la livre dans les prochains jours. Le taux EUR/GBP avait buté un peu plus tôt ce mois-ci sur la barrière de 0,91 £ lorsqu'elle avait entamé un rebond correctif après sa dégringolade de -4% observée en marge du dernier cycle de pourparlers bilatéraux. Cette barrière se fissure à nouveau ce matin et la paire de change chute à son plus bas niveau depuis 3 semaines. La correction pourrait être plus importante et il n'est pas impossible de voir la paire revenir sur ses plus bas niveaux de l'été et le seuil de 0,89 £ si les nouvelles outre-Manche sont positives. Dans un marché des changes très volatils, la devise britannique n'est pas à l'abri d'être la cible de nouvelles pressions vendeuses si jamais les divergences persistent et le spectre d'un Brexit dur refait surface.

EUR

Zone Euro : Les marchés surveillent un geste de la BCE face à la seconde vague de contamination en Europe (EUR) -La semaine à venir sera riche en publications économiques en Europe avec notamment les chiffres du chômage (mercredi en Allemagne et jeudi en Zone Euro) et les premiers chiffres d'inflation au mois de septembre (mardi en Allemagne et vendredi en Zone Euro). La dynamique de reprise reste à cet égard toujours étroitement surveillée par les acteurs de marché, d'autant plus que la semaine dernière les premiers résultats des enquêtes d'activité PMI dans le secteur privé ont confirmé ce que beaucoup d'observateurs redoutaient, c'est à dire un ralentissement du rebond en Zone Euro relatif au retour de la pandémie en Europe sur la fin d'été. Les niveaux records de contamination recensés dans la zone géographique ces dernières semaines ont forcé les autorités politiques à prendre des mesures fortes pour contenir l'avancée du virus et introduire de nouvelles restrictions sanitaires. Si pour le moment, les responsables européens cherchent à éviter à tout prix à éviter l'option d'un reconfinement - une stratégie qui serait très pénalisante pour l'économie - les marchés craignent qu'ils n'en aient pas le choix si la situation se dégrade davantage. La vive correction subie par l'euro face au dollar et au yen depuis maintenant deux semaines trahit cette montée des inquiétudes à l'égard de la conjoncture européenne. Face à ces risques, les investisseurs estiment également que la Banque Centrale Européenne pourrait également se retrouver dans l'obligation d'agir et de déployer de nouvelles mesures de soutien à l'économie. Les regards seront braqués sur la conférence cette semaine de la banque centrale nommée "La BCE et ses observateurs" en marge de laquelle la présidente Christine Lagarde s'exprimera (mercredi à 09h20). De nouveaux signaux déflationnistes entrevus en fin de semaine en Zone Euro pourraient également raviver quelques spéculations de nouvelles mesures accommodantes à venir de la part de la BCE. Si Lagarde a balayé d'un revers de main cette menace lors de la réunion monétaire de septembre, ce commentaire avait été réalisé à l'époque dans un contexte où l'Europe n'était pas encore officiellement confrontée à une nouvelle vague de contamination dont l'ampleur actuelle menace de causer une nouvelle fermeture partielle ou intégrale de l'économie européenne cet automne. Après un rebond spectaculaire de plus de 10% entre mai et août, l'euro a peut-être un peu de mourrons à se faire sur la fin d'année. La devise oscille actuellement à un creux de deux mois face au dollar (1,1650 $) et au yen (< 123 ¥) et pourrait encore engranger des pertes plus importantes cette semaine si la situation sanitaire en Europe se dégrade et/ou la BCE envoie le signal de nouvelles actions à venir.

USD

Etats-Unis : Premier débat présidentiel et l'emploi au programme de la semaine  (USD) - Les semaines passent et Donald Trump est toujours très largement distancé dans les sondages d'opinion derrière le candidat démocrate Joe Biden. L'indice réalisé par le site RealClear Politics qui agrège les différentes enquêtes d'opinion publiées aux Etats-Unis en marge du scrutin présidentiel indique un écart de 7pts entre les deux principaux candidats, alors qu'à la même époque quatre ans auparavant Donald Trump accusait un retard de "seulement" 3,1 pts sur la candidate démocrate de l'époque Hillary Clinton. Le président actuel peut-il encore inverser la tendance et éviter une défaite qui lui semble promise d'avance ? On peut légitimement penser qu'il livrera une rude bataille jusqu'au bout, ce dernier semblant déterminé à ne pas laisser sa place si facilement. Même en cas de défaite en novembre, le résident de la Maison Blanche a d'ores et déjà annoncé qu'il attendra la confirmation des résultats officiels par la Cour suprême pour quitter officiellement ses fonctions. Afin de retourner l'opinion, l'actuel résident de la Maison Blanche tentera très certainement de déstabiliser son adversaire lors de leur premier affrontement télévisé qui se tiendra cette semaine dans la nuit de mardi à mercredi (03h00). L'autre évènement majeur de la semaine sera évidemment la publication du dernier rapport de statistiques sur l'emploi américain avant les élections, lequel sera publié vendredi après-midi (14h30). Pour la première fois en 5 mois, les économistes tablent sur un volume de créations d'emploi inférieur à 1Mln en septembre. Le chômage devrait continuer de se réduire mais à un rythme bien moins soutenu que lors des précédents mois (consensus 8,2% vs. 8,4% en août). Alors que l'on compte encore plus de 12,5 Mln d'américains "officiellement" au chômage aux Etats-Unis à la fin du mois de septembre (nombres de bénéficiaires d'allocation chômage), les tensions sur l'emploi liées à la pandémie font craindre une reprise ralentie au sein du pays. D'autant plus que les divergences bipartisanes observées depuis août au Congrès freinent la mise en place d'un nouveau plan de relance et le renouvellement du programme d'aide aux personnes sans emploi mises en place au début de la crise pour soutenir la consommation domestique. De quelle manière le dollar sera-t-il sensible à la conjoncture américaine et aux incertitudes politiques en marge du scrutin de novembre ? Dans un contexte actuel où l'on voit renaître un sentiment de défiance à l'égard de l'euro en raison du retour de la pandémie en Europe et que la confiance envers la livre sterling reste réduite à cause des incertitudes du Brexit, il est possible que le dollar profite de l'absence de rival crédible pour fonctionner à nouveau comme une "valeur refuge". C'est à dire un actif que les investisseurs vont rechercher en période de turbulences sur les marchés financiers. Attention néanmoins si le spectre des élections de 2000 et de l'épisode de la Floride se reproduit de nouveau cette année. Il avait fallu plus d'un mois à l'époque pour que le résultat final soit officialisé, ce qui à l'époque avait été préjudiciable aux actifs américains (actions & USD). Ce matin, le dollar cède un peu de terrain face à l'euro pour ce qui ressemble à un mouvement correctif après un gain de +2,5% enregistré sur les 4 dernière semaines et un pic de 2 mois atteint vendredi dernier à moins de 1,1650 $.


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.