Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

mai 26, 2020 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Le déconfinement plus fort que les tensions sino-américaines

  • C'est une séance très peu volatile que nous avons eu lundi, les faibles volumes échangés dû à l'absence des investisseurs américains et britanniques ayant grandement participé au peu de mouvements observés hier sur les devises. Les tensions entre Pékin et Washington restent plus que jamais une source de préoccupation majeure pour les investisseurs, sinon la première. Cependant, en l'absence pour le moment de sanctions ou mesures de rétorsion de part et d'autre, on préfère s'attarder sur le déconfinement qui s'accélère partout dans le monde, mais aussi aux travaux de recherche autour d'un vaccin, seul élément qui permettra un total retour à la normale aux yeux de nombreux experts. Alors que la confiance renaît peu à peu de ses cendres, comme en témoigne hier le rebond plus important que prévu des indices Ifo de climat des affaires en Allemagne que l'on avait vu chuter en avril à un plus bas historique, les investisseurs affichent une mine réjouie et voient le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide. Cela se matérialise ce matin par un reflux de la demande pour les valeurs refuges telles que le dollar et le yen, et au contraire un appétit renforcé pour les valeurs cycliques, les devises pétrolières et émergentes.
  • Il y aura peu de chiffres économiques à suivre ce matin en Europe sinon les indices de confiances des ménages en Allemagne et des entreprises en France. Il faudra probablement attendre l'après-midi et la publication d'une large série de statistiques aux Etats-Unis incluant entre autres l'indice Conference Board de confiance des ménages (16h00), les ventes de maisons neuves et les prix de l'immobilier pour voir la volatilité s'emballer un peu sur les marchés des changes. Le calendrier économique alléger sur le début de semaine rend les investisseurs d'autant plus sensibles aux volets géopolitiques : tensions sino-américaines, protectionnisme commercial, Brexit, etc...
  • Le Japon a levé lundi l'état d'urgence au sein des dernières régions de l'archipel où il était en vigueur dont la métropole de Tokyo, le Royaume-Uni a annoncé hier la réouverture des magasins à partir du 15 juin et l'Espagne a annoncé la réouverture du pays aux touristes à partir du 1er juillet. Le déconfinement s'accélère donc dans les régions autrefois les plus touchées, ce qui n'est pas pour déplaire aux investisseurs qui misent sur un premier rebond de la croissance dès le 3ième trimestre. Si le risque d'une deuxième vague de contamination n'est pas à exclure et que l'on observe aujourd'hui un nouvel épicentre de la pandémie en Amérique Latine,  notamment au Brésil qui désormais talonne les Etats-Unis au classement des pays ayant recensé le plus de cas d'infection du coronavirus (presque 380k), les investisseurs s'attardent pour le moment sur le présent et sur la reprise qui, elle, est réelle.
  • Après une tentative avortée hier de repli sous le seuil de 1,09 $ et un creux d'une semaine touché à 1,0870 $, le taux EUR/USD rebondit légèrement ce matin et oscille dans la partie supérieure du couloir de fluctuation de 1,08 - 1,10 $ (+/- 1,9%) qui encadre ses mouvements depuis près de 2 mois. Si le regain d'appétit au risque des acteurs de marché sur ce début de semaine favorise un rebond de la paire de change, celle-ci reste pour le moment condamnée à plafonner sous 1,10 $ en l'absence de nouveaux éléments venant accroître leur confiance. Des avancées sur un vaccin contre le virus, dans les négociations commerciales entre britanniques et européens ou encore un accord finalement trouvé au sein de l'Union Européenne sur un plan de relance pourraient constituer l'étincelle qui ravive la flamme des investisseurs pour l'euro et déclenche un nouveau rebond de la devise.
  • Concernant les deux paires de change EUR/JPY et EUR/CHF, elles sont également toutes les deux orientées à la hausse ce mardi, la première prend la direction du seuil 118 ¥ tandis que la seconde tente à nouveau ce matin de franchir le seuil de 1,06 ₣.
  • La paire EUR/GBP se contracte légèrement mais reste néanmoins valorisée à plus de 0,89 £. Les acteurs marchés restent relativement frileux à l'idée d'acheter de la livre sterling au regard du flou qui entoure l'horizon du Royaume-Uni. Taux négatifs, "Brexit dur", récession économique historique, double déficits... ce sont autant de facteurs et points d'interrogation qui pèsent sur la devise britannique et constituent un frein à l'achat pour les investisseurs.
  • Le dollar australien progresse ce matin à un pic de 2 semaines face à l'euro et l'EUR/AUD s'attaque à la barrière de 1,66 A$, dernier rempart qui l'éloigne de ses plus bas niveaux   atteints ces 3 derniers mois situés à hauteur de 1,6530 A$. Le dollar néo-zélandais monte également à son plus haut niveau depuis 2 semaines face à l'euro à 1,78 NZ$. Les deux valeurs cycliques ont clairement le vent en poupe et surfent sur l'enthousiasme général autour du redémarrage progressif de l'économie mondiale. Malgré ce rebond, ces deux devises sont très sensibles au volet géopolitique entre la Chine et les Etats-Unis et peuvent à tout moment se rétracter en cas d'apparition de nouvelles tensions.
  • Sur les marchés émergents, le yuan continental est ce matin très stable face au dollar (7,13 ¥) tandis que sa version non-continentale (CNH) cède du terrain face à l'europour s'établir à plus de 7,80 ¥. L'escalade de tensions entre Pékin et Washington ces derniers jours et la mise en garde des autorités chinoises contre un risque de "Guerre Froide" entre les deux géants économiques obligent à la prudence et pénalisent de ce fait la devise chinoise. Après un premier échec hier, le rand sud-africain s'attaque à nouveau à la barrière de 19,0 ZAR qui résiste pour le moment à ses assauts et qui n'a plus été franchie depuis le 26 mars dernier. Après voir clôturé la veille à un pic d'une semaine à plus de 350 HUF, le taux EUR/HUF est très stable ce matin en amont de la décision monétaire de la banque centrale hongroise (NBH) qui sera rendue publique en début d'après-midi (14h00). Le consensus mise sur un statu quo au niveau des taux directeurs.

Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.