Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

mai 25, 2020 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

USD

  • La semaine dernière s'était clôturée sur de nouvelles inquiétudes autour de la situation politique à Hong Kong et la possible crispation que cela pourrait engendrer dans la relation de plus en plus tendue entre Pékin et Washington. Après un weekend marquée par de nouvelles manifestations violentes au sein de l'ancienne colonie britannique et la mise en garde par les autorités chinoises d'un risque de "guerre froide" avec les Etats-Unis, les marchés financiers restent très fébriles ce matin et la demande en actifs refuges domine les échanges. Alors que l'on assistera probablement aujourd'hui à une volatilité réduite en raison de la fermeture ce lundi des bourses au Royaume-Uni et aux Etats-Unis (célébration du Memorial Day), l'aversion au risque pourrait persister tout au long de la journée. La poursuite d'un assouplissement graduel des mesures de confinement en Europe mais aussi au Japon et aux Etats-Unis constitue néanmoins une source de satisfaction à laquelle les investisseurs peuvent s'accrocher, et par conséquent éviter les risques de déséquilibres de la demande de devises particulièrement sollicitées lors de périodes de turbulence comme le dollar américain ou le yen japonais. Au niveau du calendrier économique, la semaine sera rythmée par la publication aux Etats-Unis d'un indice de confiance des ménages (mardi), des chiffres révisés de PIB au T1 (jeudi) et des indices de prix PCE (vendredi). En Europe, on sera attentif aux  statistiques de confiance des entreprises allemandes (lundi) et aux premières données d'inflation en Zone Euro (vendredi).
  • L'euro retombe dans ses travers malgré le rebond plus important que prévu, rapporté ce matin par les indicateurs Ifo, de la confiance des entreprises en Allemagne en mai après avoir chuté à un creux historique le mois dernier. La question de la coopération, ou plutôt non-coopération européenne en temps de crise est (toujours) au coeur des débats après qu'un groupe de quatre pays européens composé de l'Autriche, le Danemark, les Pays-Bas et la Suède a opposé son refus à soutenir le plan de relance de 500 Mds€ dévoilé la semaine dernière par Berlin et Paris. Une fois encore, les négociations politiques pour mettre en place au plus vite un plan de soutien économique aux pays les plus impactés par la pandémie de coronavirus se heurte aux divergences entre Etats concernant les moyens de financement de l'aide. Alors que l'initiative franco-allemande propose un système de cotisation rendu possible par une extension du budget européen, et donc une forme de mutualisation de la dette entre pays, le groupe de pays dits "frugaux" refuse l'idée d'une aide intégralement subventionnée et milite pour un système de crédits attribués selon des modalités prédéfinies à l'avance (engagements de réformes structurelles). Du côté des marchés, on craint que la lenteur des discussions puisse à court terme pénaliser la reprise de l'économie dans la région, surtout au sein des pays les plus impactés par la crise, mais surtout vienne accentuer les fractures politiques entre les pays membres. La Commission Européenne dévoilera mercredi une première ébauche de son plan de relance pour la Zone Euro qui fera la lumière sur les modalités et les sources de distribution de l'aide économique et financière apportée par les pays européens. On surveillera alors d'éventuelles nouvelles tensions entre les deux courants de pensée qui s'opposent actuellement, celui de "l'aide à tout prix" contre celui de "l'aide sous condition". Au niveau macroéconomique, l'attention se portera surtout sur la publication vendredi des statistiques de ventes au détail en Allemagne et en France, ainsi que sur les chiffres préliminaires d'inflation au mois de mai en Zone Euro. L'observation de pressions déflationnistes en Europe pourrait être un élément de réflexion pour la BCE venant contrebalancer les velléités non-dissimulées (cf. Minutes de la BCE d'avril publiées vendredi 22 mai) de nouvelles mesures de soutien de la part de la banque centrale. À cet égard, on aura un regard attentif sur le discours mercredi du gouverneur central Christine Lagarde qui pourrait probablement sa dernière sortie publique avant la réunion monétaire prévue le 4 juin prochain. 
  • Le taux EUR/USD chute ce matin sous le seuil de 1,09 $ et oscille à un creux d'une semaine. Le taux EUR/JPY est aussi sur la défensive mais parvient à limiter les pertes pour se maintenir au-dessus de la barrière de 117 ¥. Le taux EUR/CHF reste relativement stable sous le seuil de 1,06 ₣. Le choix pour l'heure de Pékin de s'en tenir à une "guerre de mots" avec son homologue américain rassure quelque peu les marchés sur le fait que la Chine ne souhaite possiblement pas entrer en conflit avec les Etats-Unis. Aussi, si quelques marques d'aversion au risque s'observent, elles restent pour l'heure minimes.

GBP

  • La livre sterling se raffermit très modestement face à l'euro ce lundi mais reste néanmoins à proximité de ses plus bas niveaux depuis presque 2 mois touchés la semaine dernière à proximité du seuil de 0,90 £. Le maintien de fortes anticipations autour de la possible introduction de taux négatifs par la Banque d'Angleterre et les crispations persistantes autour du Brexit restent deux fardeaux importants qui pèsent sur la devise britannique et freinent pour le moment toute tentative de revalorisation. En l'absence de données économiques majeures publiées cette semaine au Royaume-Uni, on continuera de surveiller avec attention l'actualité concernant ces deux thèmes clés. La gestion du déconfinement au Royaume-Uni que le gouvernement souhaiterait voir s'accélérer - annonce de la réouverture des écoles le 1er juin - reste un également un point central auquel les investisseurs sont sensibles.

CNY

  • Le yuan chinois reste très fébrile au regarde de l'escalade ces dernières semaines des tensions entre Pékin et Washington qui fait craindre l'éclatement d'un nouveau conflit entre les deux principales économies mondiales. Après un fort repli de la devise chinoise observé vendredi dernier, on attendait de voir quelle position prendrait Pékin pour endiguer ou non les pressions baissières sur la devise. Le taux pivot quotidien fixé ce matin par la banque centrale chinoise (PBoC) n'avait jamais été aussi bas depuis 2008, ce qui préfigure aucune volonté claire pour le moment de la part des autorités chinoises à freiner la chute du yuan . Le taux USD/CNH est désormais tout proche de ses plus hauts niveaux annuels (7,1650 ¥) et oscille à hauteur du seuil de 7,15 ¥. Le taux EUR/CNH est relativement stable au niveau du seuil de 7,79 ¥.  Alors que les tensions sino-américaines sont à nouveau au centre de l'attention générale, les acteurs de marché suivent avec impatience les nouvelles annonces éventuellement réalisées cette semaine par les autorités chinoises en marge de la clôture ce jeudi du congrès annuel du Parlement chinois.

CAD

  • Les cours du pétrole sont relativement stables ce matin - WTI à 33,5 $ et Brent à plus de 35,0 $ - sachant que l'on observe un effet temporaire d'équilibrage des catalyseurs haussiers et baissiers sur les cours du brut. Alors que l'économie mondiale redémarre doucement et favorise une hausse de la demande en pétrole, le risque d'un conflit sino-américain menace une reprise rapide de l'activité. Les devises pétrolières (CAD, NOK & RUB) restent orientées à la hausse, les investisseurs préférant pour le moment voir le verre à moitié plein qu'à moitié vide. Le soulagement affiché face à la réouverture progressive de l'économie l'emporte sur les craintes liées aux tensions géopolitiques.

ZAR

  • Au niveau des devises émergentes, la volatilité demeure relativement réduite. On observe néanmoins une revalorisation du rand sud-africain qui se poursuit doucement mais sûrement. La devise oscille ce matin à un pic de presque 2 mois face à l'euro tout proche du seuil de 19,0 ZAR.


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.