Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

mai 05, 2020 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

L'euro victime d'une vague de défiance des marchés 

  • Après sa lourde chute la veille, l'euro reste très fragile ce mardi matin et sur la défensive face à l'ensemble de ses pairs, aussi bien d'économies développées qu'émergentes. La séance asiatique marquée par l'absence des investisseurs chinois, coréens et japonais -actuellement en congé - a donné lieu à peu de mouvements si ce n'est un rebond du dollar australien consécutif au statu quo de la Réserve Bancaire Australienne. Si les inquiétudes liées à un nouveau conflit entre Pékin et Washington observées lundi s'atténuent quelque peu ce matin, elles n'ont pas pour autant disparu et influent sur les prises de décision d'investisseurs qui restent sur leur garde. Les critiques adressées ce matin par la Chine à l'encontre du Secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo rappelle au combien la situation est fragile. L'allègement des mesures de restriction en Europe et le large rebond des prix du pétrole contribuent néanmoins à redonner un peu de baume au cœur aux acteurs de marché.
  • Comme évoqué lundi, l'embellie visible sur l'euro en fin de semaine dernière s'est envolée et confirme le peu d'appétit pour l'heure des investisseurs pour la devise européenne au regard des obstacles qui attend la Zone Euro. Ce mardi, les regards seront tournés vers la Cour constitutionnelle allemande de Karlsruhe et la décision des juges concernant la décision de la Banque Centrale Européenne de suspendre en marge de la crise du coronavirus ses règles de plafonnement de ses rachats de dettes par pays et par catégorie d'actifs. Si cet organisme de justice régional n'a pas de pouvoir direct de légiférer sur les choix de la banque centrale, elle pourrait néanmoins interdire à la Bundesbank (banque centrale allemande) de procéder à cette politique et lui imposer de respecter la règle des 33% (seuil de plafonnement par catégorie d'actifs) et les seuils de répartition préalablement définis en fonction de la taille de l'économie d'un pays. Dans un tel scénario, cela pourrait constituer une réelle épine dans le pied de la banque centrale concernant le bon fonctionnement de son programme d'urgence de rachats d'actif qui doit assurer l'injection de 750 Mds€ de liquidités d'ici la fin d'année. En l'absence pour le moment de coordination des dirigeants politiques européens sur un plan de relance, la BCE a tenu son rôle de "pompier de service" et temporairement éteint l'incendie qui menaçait de se propager en Zone Euro. Si ces outils monétaires devaient être remis en cause ou même encore amoindris alors cela viendrait accentuer encore davantage la défiance des acteurs de marché à l'égard de la région, et plus précisément envers l'euro.
  • Après un pic à plus de 1,10 $ vendredi dernier, le taux EUR/USD a fait une rechute à 1,09 $ et apparaît ce matin très stable. Le taux EUR/JPY titille à nouveau ses plus bas niveaux de l'année et est de retour à proximité du seuil de 116 ¥ sur ce début de semaine. Même dynamique pour le taux EUR/CHF qui après une tentative de rebond avortée de rebond la semaine dernière est à nouveau tout proche de ses plus bas niveaux depuis juillet 2015 non loin de la barrière de 1,05 ₣. Le maintien de craintes à l'égard d'une éventuelle escalade de tensions entre la Chine et les Etats-Unis, lesquelles sont nourries ce matin des critiques chinoises envers le Secrétaire d'Etat américain, favorise le maintien d'un haut niveau de demande en faveur des devises dites refuges comme le dollar, le yen ou le franc suisse.
  • Sans réelle surprise, la réserve bancaire australienne (RBA) a procédé à un statu quo de ses outils monétaires, c'est à dire a maintenu son taux directeur et son objectif sur les taux obligataires à 3 ans inchangés à 0,25%. La banque centrale, qui a lancé son premier programme quantitatif (QE) de son histoire en mars dernier, s'est par ailleurs engagée à accélérer la taille et la fréquence de ses rachats d'actif si la situation le nécessite. Après avoir injecté un peu plus de 50 MdsA$ depuis la mise en place de son QE, on observait ces dernières semaines un ralentissement des rachats d'actif par la banque ce qui laissait supposer des capacités restreintes ou encore une stratégie prudente de la part des banquiers centraux australiens. Le dollar australien accueille favorablement finalement l'absence de nouvelles mesures de la part de la RBA ce matin et en profite pour se redresser après avoir vécu quelques turbulences ces dernières séances et subi de plein fouet le retour de tensions entre la Chine et les Etats-Unis. Le cours EUR/AUD tentait ce matin de revenir s'installer sous le seuil de 1,69 A$.
  • Malgré d'importantes variations ces derniers jours, les cours du pétrole américain enchaînent ce matin une 5ième séance consécutive de rebond pour un gain cumulé de presque +80% sur cette période alors que s'observe un ralentissement de la hausse des stocks pétroliers aux Etats-Unis. L'indice WTI oscille ce matin à un pic de 3 semaines à plus de 22 $. L'indice européen Brent approche lui aussi un pic de 3 semaines à presque 30 $ alors que le redémarrage des économies en Europe laisse espérer une hausse graduelle de la demande en pétrole. Au regard des turbulences des dernières semaines, le redressement des cours du brut est plutôt une bonne nouvelle qui souligne que la panique qui avait gagné les marchés pétroliers s'est éteinte. Si les devises pétrolières en profitent pour rebondir, c'est l'ensemble des devises cycliques et émergentes qui bénéficient ici de l'atténuation temporaire des risques.
  • En matière de publications économiques, on surveillera entre autres ce mardi la publication des estimations finales de l'enquête d'activité PMI du secteur des services au Royaume-Uni (10h30), les statistiques commerciales aux Etats-Unis et au Canada (14h30) et l'enquête ISM d'activité au mois d'avril du secteur non-manufacturier aux Etats-Unis (16h00). Du côté des Etats-Unis, on surveillera également la réaction des marchés au lancement ce mardi par la réserve fédérale américaine (FED) de deux programmes de prêts aux entreprises dont la capacité totale pourrait atteindre 750 Mds$.



Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.