Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

mai 04, 2020 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Une embellie et puis s'en va : de nouvelles tensions sino-américaines  font trembler les marchés

L'embellie entrevue en fin de semaine dernière sur l'euro ne semble pas se prolonger ce lundi, l'aversion au risque faisant un retour fracassant alors que s'observe de nouvelles tensions entre Pékin et Washington concernant l'origine de la pandémie. Pourtant du côté européen, c'est un parfum de déconfinement qui se fait ressentir sur ce début de semaine puisque l'Italie entame officiellement ce lundi son déconfinement après presque deux mois de restrictions, et que d'autres pays européens assouplissent progressivement les mesures de contrôle.


CNY

Depuis vendredi, la Maison Blanche enchaîne les critiques à l'encontre de la Chine qu'elle juge responsable de la pandémie de Covid-19 qui sévit à travers le monde. Washington évoque même de possibles mesures de rétorsion contre son partenaire chinois sous forme de taxes douanières compensations financières ou même de barrières non-tarifaires. La possibilité de stopper les remboursements aux détenteurs chinois de dettes américaines, un temps évoqué, a été finalement exclue par les autorités américaines. Si on reste pour l'heure à une guerre des mots, l'histoire récente nous a prouvé que sous la présidence de Donald Trump les menaces sont souvent accompagnées d'actes, le bras de fer étant l'arme diplomatique et économique favorite du locataire de la Maison Blanche. La possibilité d'un retour d'une rhétorique protectionniste aux Etats-Unis et de nouvelles frictions avec la Chine est d'autant plus forte en cette année d'élection présidentielle américaine. L'aversion au risque fait son retour ce lundi et l'on assiste à un rebond du dollar (1,09 $) et du yen (117 ¥) face à l'euro.

USD

L'évènement majeur de la semaine sera commune mesure la publication ce vendredi des chiffres officiels de l'emploi aux Etats-Unis qui devraient indiquer u ne hausse historique du taux de chômage de 4,4% à 16% (consensus). Plus de 30 millions d'américains se sont enregistrés à pôle emploi sur les 6 dernières semaines des suites de la pandémie de Covid-19 qui, selon le dernier bilan, a fait presque 70 000 victimes aux Etats-Unis. Pour l'heure, les fondamentaux économiques ont eu peu d'impacts sur le dollar dont la volatilité se nourrit davantage du degré d'appétit/aversion au risque des investisseurs. Il reste à savoir combien de temps encore la devise américaine restera insensible à la dégradation de la situation économique aux Etats-Unis.

La confiance des investisseurs  européens reste très dégradée en ce début mai tout proche de son plus bas historique atteint le mois dernier (-41,8 vs. -42,9 en avril) d'après les résultats publiés ce matin de l'indice Sentix. La défiance des acteurs financiers à l'égard de la Zone Euro reste très importante et à la hauteur des défis économiques, financiers et politiques auxquels la région doit faire face. C'est une semaine importante qui se profile en Europe et tout une série de rendez-vous qui pourraient aussi bien permettre de raviver un peu la flamme des acteurs de marché pour les actifs européens qu'accentuer leur dépression actuelle. Mardi, il sera question de la décision de la Cour constitutionnelle de Karlsruhe en Allemagne concernant la légalité de la décision de la BCE de suspendre ses règles de plafonnement de ses rachats de dettes par pays et catégorie d'actifs. Mercredi 6 mai est l'échéance qu'il a été fixée à la Commission Européenne pour faire aux dirigeants européens une proposition de plan de relance contre le coronavirus, les précédentes discussions entre chefs d'Etat européens ayant pour le moment échoué. Les enjeux portent sur les modalités de financement de ce plan de soutien à l'économie sur lesquelles d'importantes divergences subsistent, notamment entre ceux comme l'Allemagne et les Pays-Bas qui militent pour le recours à des lignes de crédit auprès du fonds du Mécanisme Européen de Stabilité (aide sous condition) et ceux comme l'Italie et la France qui militent pour l'émission d'une dette européenne (corona bonds). Enfin, jeudi la Commission Européenne (encore elle) publiera ses nouvelles projections économiques trimestrielles qui devraient sans nulle doute être très vivement révisées à la baisse par rapport aux précédentes estimations réalisées début février avant l'arrivée du coronavirus en Europe. Si l'euro a montré quelques signes de vie la semaine dernière, il reste démesurément coincé sous le seuil de $1,10 face au dollar (plafond depuis un mois).

GBP

La livre sterling surveillera attentivement ce jeudi les conclusions de la nouvelle réunion de la Banque d'Angleterre ainsi que sur les nouvelles projections trimestrielles établies par la banque centrale, les premières depuis l'arrivée de la pandémie en Europe. Selon le regard que porteront les responsables monétaires britanniques sur l'état de l'économie et sa capacité de rebond, cela donnera quelques détails sur l'orientation supposée de la banque concernant ses taux directeurs. Selon le consensus actuel, il pourrait rester à leur niveau actuel de 0,1% (plus bas historique) au moins jusqu'à la fin de l'année 2021. Si aucun ajustement n'est attendu sur les taux directeurs en mai, on aura tout de même un œil attentif sur l'annonce d'éventuelles nouvelles mesures de soutien et notamment une éventuelle expansion du programme de rachats d'actif, lequel a déjà été réhaussé en mars dernier de 200 Mds£ à 645Mds£. L'autre évènement majeur de cette semaine pour la livre sera la communication officielle du gouvernement britannique concernant sa stratégie sanitaire et la possible extension au-delà du 7 mai des mesures de confinement actuelles. La livre sterling oscille depuis un mois sans véritable direction face à l'euro dans un couloir de prix étroit de £0,87-0,89 (+/-2,3%). Elle pourrait voir sa volatilité s'agiter quelque peu cette semaine et potentiellement amorcer une tentative de sortie de ce couloir, vers le haut ou vers le bas.

AUD

Le dollar australien et la couronne norvégienne connaissent ce lundi des trajectoires opposées en amont des réunions monétaires programmées mardi en Australie et en Norvège, le premier gagnant du terrain (1,7050 A$) tandis que le second se déprécie (11,38 NOK).

MXN

Des tensions subsistent sur les prix du pétrole, les investisseurs estimant la demande en bien moins importante par rapport à une offre en surabondance sur les marchés. L'indice WTI américain recule ce matin de -7% à 18 $, ce qui pèse sur la valeur du peso mexicain (27,1 MXN).

Les devises émergentes retrouvent un peu de couleur face à l'euro ce lundi et tentent d'effacer les fortes pertes engrangées lors de la séance de vendredi dernier à l'occasion de l'apparition de nouvelles tensions sino-américaines.


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.