Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

avr. 17, 2020 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

L'espoir d'un prochain déconfinement l'emporte sur la déception provoquée par une contraction historique en Chine

  • La publication ce matin d'une première contraction de l'économie chinoise depuis 1992 au T1 2020 (-6,8% A/A vs. consensus -6,0%) laisse les marchés de marbre, ces derniers préférant relever les progrès réalisés par l'industrie en mars (-1,1% A/A vs. -13,5% en février) qui tendent à montrer que la Chine est en bonne voie de guérison. Le dévoilement la veille par la Maison Blanche d'un plan de déconfinement en trois étapes qui pourrait être appliqué immédiatement par certains Etat nourri également un petit rebond d'optimisme parmi les acteurs de marché. Après deux séances consécutives de gains, les valeurs dites refuges que sont le dollar, le yen et le franc suisse cèdent du terrain face à l'euro ce matin. Le taux EUR/USD tente de se rapprocher du seuil de $1,09 tandis que le taux EUR/CHF s'écarte du seuil de ₣1,05 avec lequel il a flirté la veille (point haut recensé à ₣1,0506 = pic depuis juillet 2015 !). La journée s'annonce très calme aujourd'hui au niveau des publications économiques, les estimations finales des statistiques d'inflation en Zone Euro au mois de mars constituant le principal évènement clé de la séance.
  • 22,0 millions de chômeurs en quatre semaines... ce sont les dommages causés par le coronavirus aux Etats-Unis, soit approximativement le nombre total d'emplois crées dans le pays depuis 2010 qui s'est envolé en l'espace d'un mois. Une nouvelle fois cela n'a pas eu d'effets négatifs sur le dollar qui au contraire s'est nourri de ses mauvaises nouvelles et de l'aversion au risque des investisseurs. Grâce à un rebond de près de +0,7%, ce dernier a touché un pic depuis 7 séances face à l'euro à $1,0835. Les déclarations coup sur coup de la réserve fédérale américaine et de la Banque Centrale Européenne à prendre toutes les mesures possibles pour soutenir l'économie sont restées lettre morte et n'ont pas eu de réelles résonnances sur les marchés.
  • En Europe, la question du déconfinement est au centre des débats et certains pays s'apprêtent à alléger les mesures de restriction dans les prochaines semaines. C'est déjà le cas en Autriche et au Danemark, l'Allemagne s'apprête à réouvrir certains commerces dès lundi prochain tandis qu'en Italie le 4 mai sonnera la fin du confinement national tel qu'il est aujourd'hui. Il s'agit là à priori de bonnes nouvelles toutefois les observateurs restent prudents sachant qu'on observe toujours quelques signaux inquiétants laissant présager que la pandémie n'est pas totalement endiguée. En Italie on a recensé hier la plus forte hausse du nombre de cas d'infections depuis 4 jours (3786) et en Allemagne la plus forte hausse depuis 5 jours (2945).
  • Au Royaume-Uni, les mesures de confinement ont été prolongé hier pour une durée d'au moins trois semaines, ce qui porte la durée totale de fermeture du pays à 6 semaines. Le gouvernement cherche à éviter une seconde vague de contamination alors que le Royaume-Uni est le 5ième pays du monde où le Covid-19 a fait le plus de victimes derrière les Etats-Unis, l'Italie, l'Espagne et la France. Dans le même temps, on a appris que Londres ne souhaite en aucun cas demander à l'Europe de prolonger la période de transition qui encourt jusqu'à la fin de l'année, les autorités britanniques ne souhaitant pas ajouter davantage d'incertitudes aux entreprises. Poker menteur ou réelle intention ? En tout cas, les britanniques avancent leurs pions et mettent la pression sur les européens pour conclure un accord de libre-échange d'ici décembre sous peine de voir réapparaître des barrières douanières à la frontière entre le Royaume-Uni et l'Union Européenne. Un nouveau cycle de négociation débutera à Londres lundi prochain, le premier depuis la crise du coronavirus. Ce sera l'occasion d'observer la posture de Bruxelles sur le sujet et si une alternative peut être trouvée pour éviter une fracture commerciale entre les deux régions. Le taux EUR/GBP reste relativement stable à hauteur de la barrière de £0,87 en l'absence de nouveaux catalyseurs (positifs ou négatifs) déclenchant une prise de direction.
  • Toujours pas ou très peu de signes de rebond du pétrole qui continue d'osciller sous le seuil de $20 aux Etats-Unis (WTI) et sous le seuil de $30 en Europe (Brent). Cela n'a pas empêché les devises pétrolières d'enregistrer un important rebond correctif la veille face à l'euro. Profitant de la faiblesse passagère de la devise européenne et de l'amenuisement des pressions baissières sur les cours du baril, les monnaies de pays exportateurs de pétrole retracent et effacent leurs récentes pertes. Depuis la veille, le dollar canadien connaît une revalorisation de plus de 1% face à l'euro et se repositionne au niveau de C$1,52, la couronne norvégienne enregistre quant à elle un rebond de plus de 1,5% face à l'euro depuis jeudi et l'EUR/NOK glisse ce matin sous le seuil de NOK 11,3.
  • Les mauvais résultats de l'économie chinoise au 1er trimestre pèsent légèrement sur le yuan mais ce dernier parvient néanmoins à limiter les pertes face à l'euro et se maintient sous le seuil de ¥7,70. Le dollar australien (A$ 1,71) profite globalement du regain léger d'optimisme qui émane des marchés des changes ce matin mais voit ses gains toutefois rester modeste du fait de la contre-performance de l'économie chinoise dont le commerce extérieur australien est très dépendant. Sur les marchés émergents, la contraction de l'économie chinoise ne provoque pas l'onde de choc à laquelle on aurait pu s'attendre, plusieurs devises telles que le rand sud-africain ou la livre turque étaient orientées à la hausse ce matin face à l'euro.

Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.