Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

avr. 14, 2020 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Une extension du confinement en Europe qui ne fait pas les affaires de l'euro, les nouvelles projections du FMI attendues

  • Après un week-end prolongé de célébration de Pâques en Europe, les investisseurs européens font leur retour ce mardi sur les marchés. La fin de semaine dernière s'est terminée sur une note positive et de belles promesses avec l'accord autour d'un plan de soutien de 540 Mds€ à l'échelle européenne et la multiplication de signaux de ralentissement de la propagation du Covid-19 dans les régions européennes les plus sinistrées par le virus. Néanmoins, un retour à la normale n'est pas pour tout de suite et ne devrait pas être observé dans plusieurs pays avant les mois de mai et juin. Hier le président français Emmanuel Macron a étendu la période de confinement de quatre semaines et fixé la date du 11 mai comme marqueur d'un début de déconfinement qui se fera de manière progressive en fonction de la réalité sanitaire du pays. En Espagne, le confinement total du pays est fixé au moins jusqu'au 26 avril, et jusqu'au 3 mai en Italie. Cette période forcée d'inactivité a cependant un coût et pas des moindre, il serait donc pour la France d'au moins -6% de pertes de PIB annuel durant ces deux mois de confinement d'après les estimations de l'INSEE et de -8% sur toute l'année d'après les nouvelles projections de croissance publiées ce matin par le ministère de l'économie. Pour le vice-président de la BCE, l'espagnol Luis de Guindos, l'Europe pourrait connaître une récession bien plus sévère que les autres régions du monde et ne pas observer de premiers signaux concrets de reprise avant 2021. La question du déconfinement est également évoquée aux Etats-Unis et la Maison Blanche croit possible qu'une réouverture plus tôt que prévu du pays est possible.
  • Le sentiment global est plutôt optimiste ce matin après la publication de statistiques de cas de Covid-19 en baisse en Europe et aux Etats-Unis et d'un recul des exportations chinoises deux fois moins importants que prévu au mois de mars (-6,6% A/A vs. cons. -14,0%). Une reprise de l'activité des usines chinoises semble se confirmer bien que la demande aux quatre coins du monde reste réduite du fait de la pandémie. Ce sentiment de détente pourrait néanmoins se dissiper au fil de la journée alors que l'on attend en début d'après-midi (14h30) les nouvelles projections de croissance du FMI - lesquelles incluront pour la première fois l'impact du Covid-19 - et les résultats trimestriels de plusieurs banques américaines telles que JP Morgan et Wells Fargo. La solidité du système bancaire, pierre angulaire de la chaîne de distribution des crédits et aides aux entreprises,  est un enjeu majeur dans la situation dégradée dans laquelle nous sommes.

USD

  • Après un beau rebond à plus de $1,09 observé en fin de semaine dernière consécutivement aux annonces de nouvelles injections de liquidités par la Fed et d'un accord trouvé entre les européens pour soutenir l'économie de la région face au coronavirus, la paire EUR/USD marque le pas sur ce début de semaine et semble manquer de souffle pour accélérer de nouveau. L'euro reste toujours grandement pénalisé par les incertitudes qui demeurent autour d'une reprise en Europe, laquelle pourrait s'avérer plus lente et graduelle que prévu du fait de la prolongation des mesures de confinement dans la région. Le dollar reste toujours pour l'heure préféré à l'euro malgré les fractures croissantes au niveau du marché de l'emploi américain. Les chiffres de production industrielle et de ventes au détail publiés ce mercredi aux Etats-Unis constitueront un nouveau test majeur pour la devise américaine qui apparait pour l'heure totalement déconnectée de la réalité économique.

JPY

  • Le yen (¥118) se replie légèrement ce matin et efface une partie des gains acquis la veille tandis que le dollar australien reste orienté à la hausse face à l'euro et oscille ce matin à un pic de 5 semaines sous le seuil de A$ 1,71. On n'observe pas de "signes de vie" de la part de la paire EUR/CHF qui reste coincée depuis une semaine à hauteur de ₣1,0550/60.

GBP

  • Après une période de stabilisation, la paire EUR/GBP semble réamorcer sur ce début de semaine un nouveau repli sur fond de sentiment de soulagement provoqué par la sortie de l'hôpital du premier ministre Boris Johnson . La paire de change oscille actuellement à un plus bas depuis un moiset menace ce matin de casser la barrière de £0,87. Apparaissant comme naturel dans un premier temps du fait de la faible valorisation de la livre, le rebond de la devise britannique, qui s'élève désormais à plus de 7% face à l'euro sur les quatre dernières semaines, pourrait manquer de catalyseurs pour le nourrir.
  • Le pétrole rebondit modestement ce matin (plus de 1%) toutefois on est loin de l'accélération espérée après la signature le weekend dernier d'un accord historique entre les principaux exportateurs mondiaux d'une réduction de la production journalière de pétrole près de 10 Mln de barils à partir du mois de mai. L'effort réalisé pour réduire l'offre sur les marchés apparaît bien trop faible pour compenser la chute de la demande globale provoquée par la pandémie que l'on estime à 30-35 Mln de barils/jour. Si du côté de Washington, on évoque de nouvelles coupes à venir pour le moment c'est la déception qui domine et les prix de l'or noir restent quant à eux relativement faibles ($32 pour le Brent). Résultat, le rebond amorcé par plusieurs devises pétrolières ces dernières semaines se voit freiné voire stoppé net. La couronne norvégienne s'échange toujours à plus de NOK 11,0 face à l'euro et le rouble à plus de RUB 80,0. Le dollar canadien reste au contact du seuil de C$ 1,52 alors que se profile demain une réunion monétaire de la Banque du Canada


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.