Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

avr. 08, 2020 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

L'euro plombé par les divergences politiques au sein de l'UE

• Après avoir nourri l'espoir d'un possible ralentissement de la pandémie aux Etats-Unis, le pays a connu mardi sa journée la plus meurtrière depuis le début de cette crise et recensé près de 2000 décès en 24 heures dont plus de 700 à New York qui confirme son statut d'épicentre de la pandémie sur le territoire américain. Le Royaume-Uni a lui aussi enregistré un triste record avec 786 décès complémentaires, le premier ministre britannique Boris Johnson reste pour le moment en soin intensif mais son état demeure stable d'après un communiqué officiel du gouvernement. Ces nouvelles peu réjouissantes rappellent aux acteurs de marché que le combat contre la pandémie est loin d'être gagné et effrite un peu l'optimisme observé sur ce début de semaine. On retiendra néanmoins que le nombre de nouveaux cas d'infection a reculé pour la 3ième journée consécutive en Italie tandis qu'en Espagne le nombre de nouveaux cas recensés est demeuré inférieur à 5500 pour le 3ième jour d'affilée.

• Après une journée marathon et plus de 15 heures de discussions, les ministres des finances des 27 membres de l'Union Européenne n'ont toujours pas trouvé d'accord sur les mesures à prendre face au coronavirus et ses impacts économiques sur la région. Alors qu'un plan de soutien de l'ordre de 500 Bln€ était évoqué en amont de la réunion, celle-ci a principalement fait ressurgir la fracture entre les nations du nord de l'Europe et celles du sud. L'Italie n'en démord pas et pousse pour l'introduction de corona bonds, c'est à dire l'émission de dettes européennes, pour soutenir économiquement les Etats les plus impactés par cette crise. L'Allemagne et les Pays-Bas s'y opposent et militent pour le recours à des lignes de crédit auprès du Mécanisme Européen de Stabilité (MES) qui dispose d'un fond de financement de 410 Mds€. Selon le média Euractiv, la France proposerait une solution intermédiaire et la création d'un nouveau fond d'émission de dette d'un montant équivalent à 2-3% du PIB européen (420 Mds€) fonctionnant sous forme de garanties émises par les Etats et non une mutualisation des dettes passées et futures comme le propose le projet de corona bonds . Au final, l'élan de solidarité européenne espéré en réponse à cette crise sanitaire exceptionnelle et destructrice ne se matérialise pas et offre au passage une nouvelle série d'arguments aux détracteurs de l'Union Européenne. L'euro paye directement le prix de ces divergences politiques alors que la Zone Euro s'apprête à connaître une récession d'une grande ampleur et rechute lourdement ce matin après son embellie de la veille (+0,9%) pour retomber à hauteur de $1,0850. Une conférence de presse des membres de l'Eurogroupe est programmée ce matin (10h00) et permettra de faire le point sur les discussions.

• On observe ce matin un retour en grande pompe d'un sentiment d'aversion au risque sur les marchés des changes qui se nourrit à la fois d'un regain d'inquiétudes autour de 1) la progression de la pandémie dans le monde dont le dernier bilan fait état de près de 1,5 Mln de cas confirmés et plus de 80k décès, 2) de l'échec pour le moment des dirigeants européens à trouver une solution commune face à cette crise sanitaire mais aussi 3) du risque d'accord décevant ce jeudi entre pays de l'OPEP et ses alliés pour soutenir les prix du pétrole. Le yen rebondit ce matin après trois séances consécutives de repli face à l'euro (perte cumulée de -1,1%) et la paire EUR/JPY menace à nouveau de retomber sous le seuil de ¥118. Le franc suisse est également recherché par les investisseurs et la paire EUR/CHF teste ce matin le support de ₣1,0550 contre lequel elle bute depuis plus de deux semaines.

• Malgré la propagation rapide du Covid19 au Royaume-Uni, la livre sterling reste assez stable face à l'euro et semble bénéficier de la faiblesse de ce dernier pour limiter les pertes. La paire EUR/GBP se maintient ce matin au-dessus du seuil de £0,88 mais semble manquer de souffle pour accélérer et monter plus haut. La devise britannique reste néanmoins sous la menace de pressions baissières compte tenu des incertitudes qui entourent l'état de santé du premier ministre britannique actuellement en soin intensif pour traiter le coronavirus. Au niveau économique, le Royaume-Uni pourrait payer un lourd tribut de cette crise d'autant plus que les aides promises par l'Etat aux entreprises peinent à arriver. Du moins, c'est le résultat qui ressort d'une enquête publiée ce matin par la Chambre de Commerce Britannique qui indique que seulement 1% parmi plus de 1000 entreprises sondées ont pour le moment eu accès au programme de prêts mis en place par le gouvernement pour palier à une interruption de l'activité.

• Le pétrole rebondit modérément ce matin après la forte chute de la veille (-4% pour le Brent et -9% pour le WTI américain) sans que cela ne provoque de réelles réactions des devises pétrolières telles que le CAD, la NOK ou le RUB.

• Le dollar australien recule légèrement ce matin face à l'euro (A$ 1,77) après la décision de l'agence de notation Standard & Poor's d'abaisser ses perspectives sur l'Australie de stable à négatif. Cette décision laisse augurer un risque de dégradation ultérieure de la note de crédit du pays et la perte de son triple-A si d'aventure la situation financière était amenée à se dégrader durant la crise.

• Le zloty polonais perd un peu de terrain face à l'euro ce matin (PLN 4,53) en amont d'une nouvelle réunion monétaire de la banque centrale polonaise (NBP) dont les conclusions seront dévoilées en début d'après-midi. Si le consensus économique table sur un statu quo après la baisse de 50pbs des taux directeurs de 1,5% à 1,0% opérée par la banque le mois dernier, certains économistes n'écartent pas la possibilité d'une nouvelle réduction monétaire de 25 à 50pbs en avril.




Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.