Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

févr. 12, 2020 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Un enthousiasme (très) mesuré face au recul de la progression du coronavirus / Les devises pétrolières retrouvent des couleurs

  • D'après les dernières statistiques, la croissance du nombre de nouveaux cas d'infection du coronavirus a reculé mardi pour la seconde journée consécutive (+2071 mardi vs. +2546 lundi et +3001 dimanche). Faut-il y voir ici un signe d'essoufflement de l'épidémie ? L'OMS préfère rester très vigilante, tout comme les acteurs des marchés des changes qui font preuve ce matin d'un enthousiasme très mesuré.
  • Les prix du pétrole en Europe (Brent) bondissent de plus de 2% ce matin, ce qui porte ses gains à presque +4% en comptant la séance d'hier. Les marchés veulent croire en une entente entre la Russie et les membres de l'OPEP pour réduire les quotas de production de pétrole afin de soutenir les prix qui ont chuté de -20% sur le début de l'année au gré de la montée des incertitudes autour du coronavirus et ses impacts sur la demande mondiale.

Le point de vue du jour de votre analyste

❝ Les marchés soufflent le chaud et le froid face aux nouvelles qui nous parviennent sur le coronavirus. Les récents échos d’experts s suggérant qu’on approche un pic de l’épidémie et la seconde baisse consécutive de la croissance du nombre de cas d’infection du virus détectés inspirent l’optimisme. Toutefois l’absence de détails matériels sur les impacts économiques du virus et la découverte en parallèle de nouveaux cas d’infection hors de Chine réfrènent l’envie de se montrer réellement enthousiaste pour le moment. Cette situation favorise surtout des comportements attentistes et de chasse aux rendements qui, dans les deux cas, pénalisent l’euro. Au regard des faibles régimes de volatilité observés (toujours pas de traces de nervosité des marchés actions), l’euro à cause de ses taux négatifs est utilisé comme devises de financement pour investir dans des actifs offrant de meilleurs rendements mais aussi plus de garanties, comme le dollar par exemple. Coincé à $1,09, non loin de ses plus bas de 2019, l’EUR/USD ne montre pas de réels signes de redressement et ne peut pas réellement compter sur un « coup de pouce » du gouverneur central américain Jerome Powell (seconde audition au Sénat à surveiller cette après-midi) dont l’optimisme sur l’économie américaine renforce la demande en dollar. Si l’euro fait grise mine, ce n’est absolument pas le cas du yuan qui semble bénéficier de l’accalmie des derniers jours autour de la menace du coronavirus, mais aussi des devises pétrolières qui accueillent favorablement le rebond des prix du brut alors qu’est anticipée une possible réduction des volumes de production par l’OPEP.❞

Guillaume Dejean

USD

  • Le taux EUR/USD profite du reflux des craintes autour du coronavirus pour amorcer un timide rebond ($1,0920) et s'écarter de la barrière de $1,09 sous laquelle la paire de change a chuté hier. Les pressions haussières restent néanmoins très faibles et la paire pâtit d'une préférence des marchés pour le dollar au regard des divergences économiques et monétaires qui existent entre les Etats-Unis et la Zone Euro.

JPY

  • Le taux EUR/JPY remonte ce matin au-dessus du seuil de ¥120 mais la progression reste heurtée, les investisseurs ne souhaitant pas s'emballer pour le moment malgré de premiers signes d'affaiblissement de la progression du coronavirus. Le taux EUR/CHF reste stable à ₣1,0650, ou son plus bas niveau depuis avril 2017.  

NZD

  • Le taux EUR/NZD enregistre une lourde chute de près de -1% ce matin et titille ses plus bas niveaux depuis 2 semaines sous le seuil de NZ$ 1,69 en réaction à la communication de la banque centrale néo-zélandaise (RBNZ) qui a indiqué ce matin qu'elle en avait terminé avec son cycle de baisses de taux sous couvert cependant d'une dissipation rapide de l'épidémie de coronavirus en Chine.

RUB

  • Après un rebond de plus de 1% la veille face à l'euro, le rouble russe poursuit sa progression ce matin sous l'impulsion de la hausse des prix du pétrole. Le cours EUR/RUB se rapproche de ses plus bas niveaux depuis 2 ans et du seuil support de RUB 68,0.

SEK

  • Le statu quo de la banque centrale suédoise a appuyé la dynamique de revalorisation de la couronne qui progresse ce matin à un pic de 5 semaines face à l'euro à SEK 10,50.


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.