Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

déc. 05, 2019 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 5 décembre 2019 – Sommaire :

  • Début de séance relativement calme marqué par un prolongement de l’optimisme sur le volet commercial et l’ascension continue de la livre sterling qui ne s’arrête plus.
  • Si l’EUR/USD n’a pas réussi à se maintenir au-dessus de $1,11 (pic d’un mois), la paire reste en embuscade et prête à tenter une nouvelle percée.
  • Le cours EUR/GBP continue de glisser et oscille sur ses plus bas niveaux depuis mai 2017 (< £0,8450) sur fond de certitudes des marchés d’une victoire des conservateurs aux élections.
  • L’espoir d’un accord rapide entre la Chine et les Etats-Unis a refait surface hier et soutient la valorisation de l’euro face aux devises refuges : le yen (¥120,6) et le franc suisse (₣1,0950).
  • Au lendemain du statu quo de la Banque du Canada, le dollar canadien poursuit son ascension et l’EUR/CAD menace ce matin de chuter sous le seuil de C$ 1,46.
  • Le yuan reprend un peu de couleurs et tente de revenir s’installer sous le seuil de ¥7,80 face à l’euro.
  • Le rand sud-africain profite de l’enthousiasme général sur le commerce pour se rapprocher du seuil de résistance des 4 derniers mois situé à hauteur de ZAR 16,1.
  • Les devises pétrolières restent orientées à la hausse alors que débute ce jeudi à Vienne un Sommet de l’OPEP.

Volatilité sur les marchés des changes – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

USD

EUR/USD  :  Le sursaut au-dessus de $1,11 s’est fait longuement attendre – un mois – aussi le franchissement hier de ce palier a constitué un mini-évènement sur les marchés des changes. C’est dire si la volatilité est faible et les fluctuations sur la principale paire de change très réduites. Le cours n’a néanmoins pas réussi à s’installer au-dessus de cette barrière et a du retracer en fin de journée, pour la simple raison que ce redressement s’appuie essentiellement sur les contre-performances du dollar et que celui-ci a trouvé un peu de ressort en fin de journée après la publication d’une enquête ISM du secteur non-manufacturier aux résultats moins pires que ce que l’on pouvait craindre et dont les indices sous-jacents montrent clairement une hausse des emplois et des commandes dans ce secteur au mois de novembre. Le retour hier de spéculations autour d’un futur accord commercial entre la Chine et les Etats-Unis ont également, bien que les effets se sont faits tardivement ressentir, contribué à dissiper les inquiétudes autour de l’économie américaine et alimenté la demande en dollar. La crainte d’une récession aux Etats-Unis reste le principal facteur à l’aune duquel s’oriente la trajectoire du dollar, or quand celle-ci diminue l’avantage comparatif dont dispose la devise américaine sur l’euro grâce à l’appui de divergences monétaires très importantes s’active et freine pour le moment toute tentative d’expansion de la paire EUR/USD. Surtout que l’euro dispose pour le moment de peu de leviers haussiers, les prémisses d’un redressement de l’économie en Zone Euro demeurant pour l’heure trop peu nombreux pour rompre la défiance globale dont fait l’objet la devise européenne de la part des acteurs de marché. La contraction surprise ce matin des commandes industrielles en Allemagne (-0,4% M/M vs. cons. +0,3%) ne va clairement pas aider à un changement de sentiment.  

 Niveaux/Sentiment : Le franchissement des $1,11 n’était qu’une étape, maintenant l’enjeu pour le taux de change est de parvenir à s’installer durablement au-dessus de cette barrière. La fin de semaine et ses nombreux chiffres pourraient lui en donner l’occasion, notamment si à nouveau l’économie américaine déçoit fortement. Avant les statistiques de l’emploi publiées ce vendredi aux Etats-Unis, évènement incontournable chaque mois sur les marchés des changes, la publication ce jeudi des chiffres de ventes au détail en Zone Euro, ainsi que les statistiques commerciales et les commandes d’usine aux Etats-Unis pourraient venir secouer le taux EUR/USD. Attention tout de même au réveil soudain du dollar si d’aventure les spéculations d’accord entre la Chine et les Etats-Unis venaient à se matérialiser. Du côté européen, le spectre d’une chute du gouvernement allemand reste dans un coin de l’esprit des investisseurs et pourrait geler quelques décisions.

 Perf 2019 =-3,37% / Moyenne 2019 = $1,1199 / Point haut 4 décembre 2019 = $1,1115 / Point bas 4 décembre 2019 = $1,1065 / Clôture 4 décembre 2019 = $1,1076


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.