Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

oct. 02, 2019 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 2 octobre 2019 – Sommaire :

  • Volatilité très réduite ce matin sur les marchés des changes si ce n’est un repli de la livre en amont du dévoilement par B. Johnson de son « offre finale » aux européens.
  • Après avoir laissé craint le pire ces derniers jours, l’EUR/USD a réussi à rebondir mardi au-dessus de $1,09. La paire reste néanmoins très fragile. Rapport ADP sur l’emploi aux Etats-Unis (14h15).
  • Rebond de l’EUR/GBP à plus de £0,89 alors que l’on attend ce mercredi la présentation par Londres de nouvelles propositions pour tenter de débloquer les négociations sur le Brexit.
  • Le spectre de la déflation fait son retour en Suisse avec le recul ce matin de l’indice de prix à 0,1% (plus bas depuis 2016). Le cours EUR/CHF rebondit et se rapproche à nouveau de ₣1,09.
  • Légère correction de la paire EUR/AUD après son rebond de 1% de la veille qui l’avait emmené à un pic d’un mois à plus de A$1,63.
  • Le zloty polonais perd un peu de terrain face à l’euro et l’EUR/PLN remonte à PLN 4,38 en amont de la décision monétaire de la banque centrale polonaise cette après-midi (statu quo attendu).
  • Le cours EUR/SEK accuse un léger repli mais reste à proximité de ses plus hauts de l’année non loin du seuil de SEK 10,8.
  • La paire EUR/ZAR maintient son orientation à la hausse et oscille actuellement à un pic d’un mois à presque ZAR 16,8.

Volatilité sur les marchés des changes – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

USD

EUR/USD  :  L’EUR/USD a encore quelques ressources, bien maigres il est vrai, mais elle en a. Du moins, comme nous l’avions évoqué déjà à plusieurs reprises, celles-ci reposent davantage sur la capacité du dollar à se déprécier que dans celle de l’euro à redresser la barre. Une fois encore mardi, la paire de change semblait mal embarquée et enregistrait dans la matinée un nouveau creux de 28 mois à moins de $1,0880 mais c’était sans compter sur l’appui d’un dollar groggy par les indicateurs très décevants publiés hier et notamment l’indice ISM montrant au mois de septembre la plus large contraction enregistrée par secteur manufacturier américain sur les 10 dernières années. On voit là revenir devant nous la rengaine favorite des marchés et les inquiétudes autour d’un risque de récession à venir dans le pays si les tensions commerciales avec la Chine étaient amenées à s’intensifier dans les prochaines semaines/mois. Attention toute de même à ne pas crier victoire trop vite car l’absence de catalyseurs haussiers sur l’euro rend la paire de change très sensible au moindre « coup de chaud » du dollar. C’est une bataille qui a été gagnée hier, pas la guerre et de nouvelles pressions baissières tentant d’entraîner le cours sous $1,09 peuvent ressurgir à tout moment, notamment lors d’une semaine comme celle-ci riche en chiffres et en réactions. La perspective des chiffres de l’emploi et du discours du gouverneur central aux Etats-Unis ce vendredi et auparavant des ventes au détail en Zone Euro et des indices d’activité ISM dans le secteur des services aux Etats-Unis (tous deux jeudi) oblige à la prudence et à surveiller attentivement le moindre mouvement de faiblesse de l’EUR/USD. Compte tenu du calendrier économique de la fin de semaine, l’attention des marchés devraient davantage concentrée être vers les Etats-Unis où face à une multitude de signaux contradictoires, entre essoufflement et résilience, on a toujours un peu de mal à évaluer l’état de santé réel de l’économie américaine. La volatilité de la veille nous a offert quelques prémisses de mouvements que l’on pourrait revoir dans les prochains jours, c’est-à-dire un redressement modeste et graduel de l’EUR/USD vers $1,10-$1,11 en cas de déceptions consécutives de l’économie américaine.

Niveaux/Sentiment : L’EUR/USD reste en convalescence comme le prouve le léger repli observé ce matin avant l’ouverture des marchés européens. Après les tumultes des derniers jours, les investisseurs auront besoin de davantage d’éléments cesser les pressions vendeuses sur l’euro/acheteuses sur le dollar, et ainsi faire décoller la paire de change de ses plus bas niveaux depuis 28 mois autour desquels elle oscille actuellement. Nous pourrions assister ce mercredi à une séance relativement calme en l’absence d’évènements majeurs et de publications économiques marquantes en Zone Euro et aux Etats-Unis. Les marchés auront tout de même un œil attentif sur le rapport ADP de créations d’emploi dans le secteur privé qui sert souvent de baromètre sur l’emploi avant la publication des statistiques officielles le vendredi. Malgré son rebond de la veille, l’EUR/USD n’est toujours pas tiré d’affaire et pourrait accuser un nouveau repli sous le seuil de $1,09 en cas de rebond du dollar. Dans une séance à priori calme, la paire de change pourrait être impactée par des éléments extérieurs comme des déclarations sur le front commercial ou encore l’actualité liée au Brexit alors que l’on attend aujourd’hui la présentation par Londres de nouvelles propositions sur la frontière irlandaise afin de débloquer des négociations avec l’Union Européenne actuellement au point mort.  

 Perf 2019 =-4,76% / Moyenne 2019 = $1,1231 / Point haut 1er octobre 2019 = $1,0940 / Point bas 1er octobre 2019 = $1,0877 / Clôture 1er octobre 2019 = $1,0930


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.