Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

sept. 26, 2019 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 26 septembre 2019 – Sommaire :

  • L’EUR/USD tente de panser ses plaies mais peine à remonter au-dessus de $1,0950. Estimation finale du PIB au T2 aux Etats-Unis, discours de Mario Draghi et de cinq membres de la Fed à suivre ce jeudi.
  • La paire EUR/GBP montre un visage stable ce matin au lendemain de son rebond au-dessus de £0,8850. Les marchés restent prudents à l’égard des éventuels bouleversements politiques au Royaume-Uni.
  • Après 5 séances consécutives de repli et une perte cumulée de -1,3%, le cours EUR/CHF rebondit en direction du seuil de ₣1,09.
  • La paire EUR/CAD reste orientée à la baisse sur ses plus bas niveaux depuis 2 semaines sous C$1,46. Dans un climat actuel d’aversion au risque, la devise canadienne tire un avantage de ses taux attractifs.
  • La paire EUR/CNH oscille sur ses plus bas niveaux depuis une semaine et tente de casser ce matin le seuil de ¥7,80.
  • La paire EUR/CZK oscille à un creux d’un mois à hauteur de CZK 25,75 après le statu quo qualifié d’ « optimiste » de la banque centrale tchèque.
  • Le climat d’aversion au risque offre un tremplin à l’EUR/ZAR qui tente de briser le seuil de ZAR 16,50 sous lequel la paire oscille depuis 3 semaines.

Volatilité sur les marchés des changes – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

EUR

 EUR/USD  :  On évoque depuis le début de la semaine la fragilité de la paire EUR/USD et les risques de rechute en direction du seuil de $1,09, et bien ceux-ci semblent se matérialiser. Si l’EUR/USD n’a pas touché ses plus bas de l’année ($1,0924), il n’avait néanmoins jamais clôturé sous le seuil de $1,0950 en 2019. C’est chose faite depuis hier. Il faut dire que l’alignement des planètes est très largement favorable à la devise européenne et à l’inverse très bénéfique au dollar. En effet, on a vu cette semaine à travers notamment le résultat des premières enquêtes d’activité de septembre (PMI) une illustration des divergences de dynamique économique entre une Zone Euro où le ralentissement de la croissance semble s’accélérer et des Etats-Unis où l’activité a connu sur la fin d’été un rebond possiblement grâce au soutien de la baisse de taux opérée par la Fed fin juillet. La faible affluence de données économiques cette semaine renforce l’influence des mouvements obligataires sur les marchés monétaires, et à ce jeu là l’euro et ses taux négatifs souffre d’un large déficit d’attractivité face à des devises offrant des rendements bien supérieurs comme le dollar américain ou le dollar canadien. Sur le front politique, le billet vert accueille le spectre d’une destitution de Donald Trump avec un haussement d’épaule et préfère porter son attention au front commercial qui, malgré la multitude de signaux contradictoires, fait toujours l’objet d’un relatif optimiste de la part des acteurs de marché qui persistent à croire un accord entre Pékin et Washington comme possible. Du côté européen, l’absence de réels progrès tangibles sur le Brexit nourrit un certain sentiment de défiance des investisseurs à l’égard de la région européenne, et par conséquent offre un nouvel argument en défaveur de l’euro. Le constat est sans équivoque et l’EUR/USD est donc à risque de subir des pertes plus importantes. Comme hier, la volatilité de l’EUR/USD devrait être très influencée par l’actualité américain alors que l’on suivra ce jeudi la publication en début d’après-midi des estimations finales de croissance du PIB au second trimestre (14h30), dans le secteur immobilier les statistiques de ventes de maisons en cours et les sorties publiques de pas moins de cinq présidents d’antennes régionales de la réserve fédérale américaine (Fed). En Europe, si l’EUR/USD a positivement accueilli ce matin la hausse surprise de l’indice de confiance des ménages allemands à un plus haut de 4 mois, l’évènement majeur de la journée devrait être le discours de Mario Draghi programmé en milieu d’après-midi (15h30) lors d’une conférence organisée à Francfort.

 Niveaux/Sentiment : L’EUR/USD tente de panser ses plaies ce matin et profite de la hausse contre toute attente du moral des ménages allemands pour amorcer un rebond au-dessus du seuil de $1,0950. Les difficultés néanmoins rencontrées par le cours de change à franchir ce cap prouve qu’il reste en état de convalescence et que ce « maigre » levier ne devrait pas être suffisant pour endiguer les pressions baissières qui s’exercent sur la paire de change, surtout si l’on assiste dans l’après-midi à la publication de nouveaux chiffres rassurants sur l’économie américaine et/ou propos optimistes de la part de banquiers centraux américains minimisant le risque de nouvelle baisse de taux aux Etats-Unis dans les prochains mois. Au regard de l’inquiétude vis-à-vis de l’état de l’économie européenne soulevée par Mario Draghi lors de son intervention au Parlement européen lundi, il y a peu de chances que ce dernier soit d’un réel secours pour l’euro. Au contraire, un renouvellement de ses craintes pourraient venir nourrir la dynamique baissière sur l’EUR/USD. Alors que le seuil de $1,09 reste sous étroite surveillance, la résilience de l’EUR/USD et sa capacité ces derniers temps à recoller assez rapidement au seuil de $1,10 seront testés ce jeudi. Un révision à la baisse non-attendue par le consensus économique du PIB américain au T2 ou encore un mouvement baissier sur les rendements obligataires américains en réaction à des propos accommodants de la part de membres de la Fed pourraient aider.

Perf 2019 = -4,53% / Moyenne 2019 = $1,1238 / Point haut 25 septembre 2019 = $1,1023 / Point bas 25 septembre 2019 = $1,0936 / Clôture 25 septembre 2019 = $1,0941


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.