Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

sept. 24, 2019 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 24 septembre 2019 – Sommaire :

  • L’euro tente très timidement de récupérer de ses pertes de la veille, la livre sterling reprend sa course en avant en attendant le verdict de la Cour suprême britannique.
  • Un EUR/USD convalescent reste bloqué aux portes de $1,10 en l’absence de catalyseurs haussiers. Elle pourrait les trouver dans les indices Ifo allemands (10h00).
  • Après une pause la veille, le cours EUR/GBP corrige ce matin et reprend la direction du seuil de £0,88 alors que les marchés surveillent la décision des juges britanniques sur la suspension du Parlement et les développements politiques qui en résulteront.
  • Très léger rebond de la paire EUR/CHF qui se maintient néanmoins toujours ce matin sous le seuil de ₣1,09.
  • Le yuan chinois poursuit son rebond face à l’euro et s’échange à un peu plus de ¥7,80 après que Washington a annoncé lundi une reprise des négociations avec Pékin la semaine prochaine.
  • Le rouble russe teste actuellement la barrière de RUB 70,0 ou ses plus hauts niveaux depuis 18 mois.
  • Après leurs pertes de la veille, les devises d’Europe de l’Est tentent de retrouver un second souffle. La paire EUR/PLN retrace sous PLN 4,39 tandis que la paire EUR/HUF recule sous le seuil de HUF 335,0.

Volatilité sur les marchés des changes – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

EUR

EUR/USD  :  C’est la 3ième fois en moins d’un mois que l’EUR/USD nous offre un repli sous le seuil de $1,10 et menace de reculer sur ses plus bas niveaux depuis plus de 2 ans, une preuve de plus s’il en faut de la fragilité de la devise européenne dont la faible valorisation actuelle ne la rend pas pour autant immunisé d’une nouvelle rechute. Néanmoins la capacité de réaction de la paire de change et sa capacité à revenir assez rapidement à hauteur de la barrière de $1,10 se veut plutôt rassurante et pourrait se traduire par l’existence d’un certain plancher sur l’EUR/USD résultant de la « frilosité » pour le moment des investisseurs à voir l’euro se déprécier davantage, d’où un potentiel baissier à priori réduit. On peut toutefois émettre quelques doutes sur cette théorie car au regard des positions vendeuses en euro sur les marchés à terme américains, on est actuellement ; cela malgré la hausse à un pic de 3 mois entrevue lundi matin à l’occasion de la publication des données hebdomadaires du CFTC ; toujours très éloigné des plus hauts niveaux observés cette année (68,6k contrats nets de vente vs. 106,1k en mai dernier) ou fin 2016 (137,4k). L’EUR/USD fait donc de la résistance malgré un différentiel de taux clairement défavorable entre la Zone Euro et les Etats-Unis et des divergences de dynamique économique très claires à la lecture des enquêtes PMI publiées lundi. Si les médias aiment à parler d’un risque de récession aux Etats-Unis, aujourd’hui cette menace est d’autant plus présente en Europe qu’outre-Atlantique… d’où l’idée que l’EUR/USD n’est pas encore sorti d’affaire et pourrait connaître de nouvelles secousses cette semaine en cas de nouvelles preuves d’une détérioration des conditions économiques en Allemagne et plus globalement sur l’ensemble de la région européenne. Aujourd’hui, l’attention se portera surtout la publication des indices Ifo en Allemagne portant sur le climat des affaires dans le pays et sur l’indice Conference Board mesurant aux Etats-Unis le moral des ménages américains. Si aucune surprise majeure ne transparaissait de ces indices, il n’est pas impossible que la volatilité de la paire de change soit affectée par de possibles turbulences au Royaume-Uni en marge de l’annonce du jugement de la Cour suprême britannique sur la suspension du Parlement.

 Niveaux/Sentiment : L’EUR/USD semblait avoir fait le plus dur hier en réussissant à résister aux pressions baissières tentant de le ramener vers ses plus bas niveaux de l’année et la barrière de $1,09, or on s’aperçoit ce mardi matin que la paire de change éprouve des difficultés à revenir s’installer au-dessus de $1,10, preuve que celle-ci reste en convalescence et que la moindre étincelle, comme des indicateurs Ifo allemands décevants par exemple, est susceptible de renvoyer l’euro dans ses travers. L’EUR/USD cherchera donc ce matin du réconfort et un catalyseur pour remonter au-dessus de $1,10 dans les enquêtes sur le moral des entreprises allemandes néanmoins on reste prudent face aux risques de possible nouveau repli.

Perf 2019 = -4,19% / Moyenne 2019 = $1,1241 / Point haut 23 septembre 2019 = $1,1025 / Point bas 23 septembre 2019 = $1,0964 / Clôture 23 septembre 2019 = $1,0991


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.