Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

sept. 19, 2019 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 19 septembre 2019 – Sommaire :

  • Les marchés digèrent les annonces de la Fed de la veille et son choix d’opérer une baisse de taux sans en attendre de nouvelles d’ici fin 2020.
  • L’EUR/USD oscille en ordre dispersée dans son couloir de $1,10-$1,11 et manque cruellement de catalyseurs haussiers. Les acheteurs de dollar se satisfont du choix de la Fed de ne pas s’inscrire dans une course effrénée de réduction monétaire et refuser une « ligne déjà toute tracée ».
  • Le cours EUR/GBP rebondit légèrement après avoir glissé la veille à un creux de 3 mois ½ sous £0,8820. Ventes au détail (10h30) et décision de la Banque d’Angleterre (13h00) à suivre au Royaume-Uni.
  • Le cours EUR/CHF tente de casser la barrière de ₣1,10 en ce jour de réunion monétaire de la Banque Nationale Suisse.
  • Déception des vendeurs de yen face au statu quo ce matin de la Banque du Japon. La paire EUR/JPY se repli en direction du seuil de ¥119.
  • La couronne norvégienne efface une partie de ses récents gains et l’EUR/NOK file vers le seuil de NOK 9,90 alors que la Norges Bank devrait annoncer la dernière hausse de taux de son cycle de normalisation.
  • Le dollar australien chute lourdement et approche A$1,63 (creux de 2 semaines) ce matin en réaction à des chiffres de l’emploi décevants (hausse du chômage & contraction des emplois à temps plein).
  • Paire EUR/ZAR stable à ZAR 16,20 en amont de la décision monétaire de la banque centrale sud-africaine (15h00).

Volatilité sur les marchés des changes – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

EUR

EUR/USD  :  Les marchés digèrent ce matin les décisions de la réserve fédérale américaine (Fed), et ce que l’on peut dire c’est… qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Il est vrai que cette baisse de taux aux Etats-Unis est la bienvenue et empêche un nouveau décrochage de l’EUR/USD sous le seuil de $1,10 comme on a récemment l’observer au début du mois ou après la réunion de la Banque Centrale Européenne (BCE). Néanmoins, si les divergences monétaires entre les Etats-Unis et la Zone Euro ne se sont pas accrues après les réunions de septembre, elles ne se sont pas pour autant réduites puisque banquiers centraux américains et européens ont tous deux opéré une réduction de leur taux directeur… et il est difficile de dire à l’heure actuelle si elles vont se réduire à court et moyen terme sachant que la Fed ne prévoit pour le moment aucun ajustement monétaire d’ici la fin d’année 2020. Peu de changements donc, on a toujours face à nous un euro peu attractif et handicapé par des taux négatifs, un contexte économique fragile (craintes de récession en Allemagne) et des incertitudes politiques toujours importantes (œil attentif sur la situation en Espagne et Italie, impasse toujours importante sur le Brexit), et en face un dollar qui s’appuie sur une économie américaine résiliente et les contre-performances de ses pairs pour maintenir sa position dominante. La devise américaine reste toujours un des actifs qui offre le plus de garanties aux investisseurs dans le contexte morose actuel, et la baisse de taux décidée hier par la Fed n’a pas réellement changer la donne. On reste donc dans une situation où l’EUR/USD reste coincé sur des niveaux de valorisation très basses et qui pourrait demeurer sur ces bas niveaux, entre $1,09 et $1,12, pendant une période prolongée de temps, le potentiel haussier de la paire apparaissant toujours très limité pour le moment.

 Niveaux/Sentiment : Au lendemain de la réunion de la Fed, l’EUR/USD s’évite de nouveaux maux de tête et tient bon sa position au-dessus de $1,10. Néanmoins le manque de perspectives sur les futures orientations des taux américains et le climat d’incertitude actuel qui émane d’Europe semblent freiner tout redressement significatif de la paire de change, celle-ci apparaissant pour le moment toujours bloquée sous le seuil de $1,11. La journée de jeudi sera surtout consacrée à l’observation des conclusions de réunions monétaires au sein de plusieurs grandes économies développées, notamment ce matin au Japon, en Suisse et en Norvège, et en milieu de journée au Royaume-Uni. Des mesures accommodantes ou discours excessivement prudent dans ces pays pourraient venir rassurer l’euro sur le fait que la BCE n’est pas la seule à percevoir des dangers et agir en conséquence. L’EUR/USD surveillera également les quelques indices conjoncturels publiés de l’autre côté de l’Atlantique, notamment les résultats de l’enquête d’activité de la Fed de Philadelphie, les statistiques hebdomadaires d’inscription aux allocations chômage ou encore les ventes de maisons existantes. Sauf gros mouvement sur les marchés des changes, il y a fort à parier que la paire EUR/USD pourrait prolonger son séjour jusqu’à la fin de la semaine dans son couloir actuel de $1,10-$1,11.

Perf 2019 = -3,59% / Moyenne 2019 = $1,1246 / Point haut 18 septembre 2019 = $1,1075 / Point bas 18 septembre 2019 = $1,1012 / Clôture 18 septembre 2019 = $1,1029


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.