Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

sept. 12, 2019 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 12 septembre 2019 – Sommaire :

  • Grandement attendue depuis le début de la semaine, les marchés des changes et surtout l’euro seront pendus aux décisions cette après-midi de la BCE et l’annonce d’une probable baisse de taux.
  • C’est un EUR/USD très fébrile et qui se maintient difficilement au-dessus de $1,10 que l’on observe avant la BCE (communiqué à 13h35 / Conférence de presse à 14h30).
  • La paire EUR/GBP est stable ce matin et reste à distance du support de £0,89 contre lequel elle bute depuis quelques jours.
  • Le cours EUR/JPY profite de l’accalmie sur le front commercial et le regain d’espoir d’une possible réconciliation entre Pékin et Washington pour se rapprocher de la barrière de ¥119.
  • Mouvement inverse pour la paire EUR/AUD qui creuse ses pertes et chute à un creux de 7 semaines à A$1,60 sur fond d’optimisme retrouvé des marchés.
  • La paire EUR/CHF est sur la défensive avant la BCE et se rapproche à grand pas du seuil de F1,09.
  • Le cours EUR/CNH accélère son repli et teste actuellement le support de ¥7,80 au-dessus duquel celui-ci oscille de manière continue depuis plus d’un mois.
  • La paire EUR/HUF corrige ce matin après avoir touché la veille un nouveau plus haut historique à presque HUF 333,5.

Volatilité sur les marchés des changes – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

EUR

EUR/USD  :  « Le diable est dans les détails »… ou telle est la phrase qui pourrait résumer le mieux actuellement la séance à venir qui sera irrémédiablement marquée du sceau de la BCE. Beaucoup d’attentes entourent les annonces qui seront faites cette après-midi par la banque centrale européenne, mais aussi beaucoup de questions quant à l’ampleur des mesures de soutien qui seront déployées pour venir en aide à une économie européenne très fragilisée par la dégradation depuis plusieurs mois du contexte international (tensions commerciales et risques géopolitiques) mais aussi les fortes incertitudes qui émanent de la question toujours irrésolue du Brexit. Les banquiers centraux ont préparé le terrain depuis plusieurs semaines sur ses intentions  et nourri par la même occasion de fortes spéculations autour de ce plan de relance.

Alors que les échos entendus de part et d’autres dans les journaux suggèrent une très probable réduction d’au moins 10pbs du taux de dépôts, la banque pourrait surprendre en décidant d’opérer une baisse plus importante et ainsi accentuer les pressions baissières sur l’euro. Même cas de figure concernant la possible annonce d’un recours à des rachats d’actif, option qui fait débat au sein du comité directeur de la BCE mais aussi entre les investisseurs. L’annonce d’un large programme d’assouplissement monétaire (QE) en septembre serait vue comme une bonne nouvelle pour l’économie européenne – encore que l’efficacité de cet outils monétaire sur le long terme fait débat – mais viendrait porter un coup fatal à l’euro. En guise de bouquet final, même si cela sera secondaire aujourd’hui, les nouveaux chiffres d’inflation aux Etats-Unis viendront délivrer quelques indices sur les possibles choix opérés par les banquiers centraux américains la semaine prochaine. Des pressions haussières sur les prix pourraient venir totalement éliminer la probabilité d’une forte baisse de taux de -50pbs en septembre mais également nourrir quelques spéculations de possible statu quo surprise, lesquelles pourraient alors appuyer la demande des marchés en dollar. L’EUR/USD est sous pression et pourrait connaître cette après-midi d’importants bouleversements, à la baisse si la BCE annonce un large plan de soutien et que l’inflation américaine rassure ou bien à la hausse si la réponse de la BCE aux difficultés économiques européennes est jugée par les marchés comme décevante car trop « timide » et que l’inflation américaine fléchit de manière inattendue.

Niveaux/Sentiment : La volatilité observée la veille – seuil de $1,10 testé - prouve une nouvelle fois au combien le récent rebond de la paire EUR/USD est fragile et que celle-ci peut à tout moment dévisser sous la barrière de $1,10 et revoir ses plus bas niveaux depuis plus de 2 ans ($1,0924 = plus bas niveau recensé en 2019). Il est clair que la réunion de la BCE ce jeudi risque de jouer un rôle majeur dans la volatilité de l’EUR/USD, mais aussi donner quelques indices importants sur le potentiel baissier de la paire à court et moyen terme, et la propension des investisseurs à laisser le cours chuter sur des niveaux bien plus bas qu’il ne l’est aujourd’hui. À l’heure actuelle, on voit un plancher sur l’EUR/USD autour de $1,08 mais les prochaines semaines pourraient nous donner tort, d’autant plus si la panoplie de mesures prises par la BCE se révèle être d’une ampleur bien plus importante que prévu. Toutefois, au regard des risques baissiers déjà intégré par les marchés, il y a un réel risque de déception en cas d’annonces jugés trop timorées qui pourrait clairement profiter à l’EUR/USD et soutenir un rebond à plus de $1,11, cette après-midi ou dans les prochains jours (résistance à $1,1150 = pic depuis 1 mois). Si la BCE se révèle « sans effet », les chiffres d’inflation aux Etats-Unis seront là en seconde lame de fond et pourraient également impacter l’EUR/USD puisqu’une fois les décisions prises en Zone Euro digérées les regards se tourneront très rapidement vers les Etats-Unis et la réunion de la Fed du 17-18 septembre.

Perf 2019 = -3,99% / Moyenne 2019 = $1,1250 / Point haut 11 septembre 2019 = $1,1055 / Point bas 11 septembre 2019 = $1,0983 / Clôture 11 septembre 2019 = $1,1009


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.