Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

août 30, 2019 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 30 août 2019 – Sommaire :

  • La séance de vendredi s’ouvre sur un nouveau repli de l’euro qui approche de ses plus bas niveaux de l’année. La contraction sévère des ventes au détail en Allemagne vient accentuer les craintes de récession cette année au sein de la 1ière économie européenne.
  • L’EUR/USD approche de ses plus bas de l’année ($1,1025) juste en amont des premières estimations d’inflation en août en Zone Euro (11h00) et des indices de prix PCE aux Etats-Unis (14h30). Ces deux indicateurs pourraient avoir une influence sur les décisions monétaires de septembre.
  • Sous couvert d’un repli de l’euro, la paire EUR/GBP corrige légèrement et s’éloigne du seuil de £0,91. Dans le même temps, plusieurs Cours de justice régionales au Royaume-Uni se penchent sur la légitimité de l’annonce d’une prochaine suspension du Parlement juste avant le Brexit.
  • Volatilité divergente pour les paires EUR/JPY et EUR/CHF. La première revient au niveau de ₣11,750 tandis que la seconde consolide sa position au-dessus de ₣1,09. L’accalmie sur le front commercial limite pour le moment de nouveaux mouvements de repli significatifs.
  • Le cours EUR/CAD est stable ce matin et oscille sur ses plus bas niveaux depuis 4 semaines sous C$1,47 en amont de la publication en début d’après-midi des chiffres de croissance au Canada au T2 (14h30).
  • L’euro perd du terrain ce matin face à de nombreuses devises émergentes qui continuent de surfer sur la baisse d’aversion au risque nourrie par le regain d’espoir d’une prochaine reprise des négociations entre Pékin et Washington. Le cours EUR/CNH chute à un creux d’une semaine sous ¥7,90 tout comme la paire EUR/ZAR qui retombe au niveau de ZAR 16,8.

Volatilité sur les marchés des changes – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

USD

EUR/USD  :  L’EUR/USD est à nouveau en danger et s’approche dangereusement de ses plus bas niveaux de l’année et depuis plus de 2 ans, la paire prenant doucement mais sûrement la direction de $1,10 après la publication la veille d’une série d’indicateurs conjoncturels confortant l’idée d’une divergence de dynamique entre une économie américaine qui dans le marasme ambiant tient bon et une économie allemande qui vit désormais dans la crainte d’une récession à venir cette année. La publication ce matin d’une contraction bien plus importante que prévu des ventes au détail en Allemagne (-2,2% M/M vs. Cons. -1,0%) nourrit ces inquiétudes et vient accentuer les pressions baissières sur l’euro. Aux divergences économiques s’ajoutent également des divergences monétaires s entre les deux régions puisqu’à l’inverse de la Fed qui maintient le flou autour de sa politique de taux et paraît frileuse à s’engager dans un cycle de réduction monétaire, les propos accommodants tenus la veille par Christine Lagarde sous-entend le maintien pendant une période prolongée de temps d’une politique accommodante en Zone Euro. Alors qu’une nouvelle baisse de taux est vivement attendue par les marchés en septembre, d’autres mesures de soutien pourraient être prises l’année prochaine sous la houlette de la nouvelle présidente de la BCE. Comme si cela n’était pas suffisant, le contexte politique actuel est également plus handicapant pour l’euro que pour le dollar. Alors que la désescalade de tensions entre la Chine et les Etats-Unis vient atténuer les craintes de récession aux Etats-Unis (d’autant plus que les pressions baissières issues d’une baisse des exportations sont largement compensées par la consommation des ménages), les incertitudes persistantes autour du Brexit mais également les élections locales programmées ce dimanche dans deux régions allemandes (Brandebourg et Saxe) qui pourraient venir fragmenter un peu plus la « grosse coalition » entre la CDU et le SPD actuellement au pouvoir sont des facteurs qui menacent de troubler la région et d’accentuer davantage la dégradation des perspectives de croissance. Peu de bonnes nouvelles donc pour l’euro qui devra espérer des indicateurs d’inflation en Zone Euro pas trop décevants ce matin (11h00) pour limiter sa chute. Autre évènement majeur à suivre ce jour, la publication en début d’après-midi (14h30) des indices de prix PCE qui pourraient influencer les futurs choix de la Fed en septembre, et les estimations finales de l’indice Michigan de confiance des ménages américains au mois d’août.

Niveaux/Sentiment : L’EUR/USD n’en finit pas de glisser et menace de toucher un nouveau plus bas cette année à presque $1,10. Comme déjà observé au début du mois, cette barrière pourrait agir comme une « force répulsive » et contenir les pressions baissières sur la paire. Sauf nouvelles décevantes en Zone Euro montrant une dégradation inquiétante des perspectives de croissance dans la région (inflation suivie de près), le salut de l’EUR/USD pourrait venir de prises de bénéfices traditionnellement vues en fin de semaine de la part d’investisseurs souhaitant tirer profit de la haute valorisation du dollar et/ou voyant des points d’entrée attractifs sur une telle valorisation basse de la paire. La teneur des estimations d’inflation en Zone Euro et aux Etats-Unis joueront un rôle clé ce vendredi à l’approche des réunions monétaires de la BCE et de la Fed en septembre. Alors que les marchés à terme tablent actuellement sur une baisse de taux en Zone Euro et aux Etats-Unis, en ce qui concerne la banque centrale américaine la décision n’est pas aussi certaine et un statu quo surprise n’est pas exclure

Perf 2019 = -3,78% / Moyenne 2019 = $1,1262 / Point haut 29 août 2019 = $1,1091 / Point bas 29 août 2019 = $1,1040 / Clôture 29 août 2019 = $1,1055


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.