Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

août 29, 2019 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 29 août 2019 – Sommaire :

  • Volatilité très réduite ce matin où l’on remarque néanmoins une prolongation des pressions baissières sur la livre sterling.
  • La paire EUR/USD reste coincée sous $1,11. Journée riche en chiffres économiques : emploi & inflation en Allemagne, révision du PIB aux Etats-Unis & indices de sentiment en Zone Euro.
  • La livre sterling perd du terrain face à l’euro et l’EUR/GBP retape à la porte du seuil de £0,91. Les marchés sont attentifs aux réactions des députés britanniques après l’annonce la veille d’une prochaine suspension du Parlement pour une durée de 5 semaines avant la date de sortie du 31 octobre.
  • Les deux devises refuges que sont le yen et le franc suisse restent très stables ce matin à respectivement ¥117,6 et ₣1,0875.
  • La couronne norvégienne perd un peu de terrain et l’EUR/NOK vogue sur ses plus hauts niveaux de l’année à plus de NOK 10,0 après la publication de chiffres de croissance au T2 moins solides que prévu.
  • Le zloty polonais continue à glisser et a touché ce matin un nouveau plus bas depuis 1 an face à l’euro à presque PLN 4,40.

Volatilité sur les marchés des changes – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

USD

EUR/USD  :  La « belle endormie », ou telle est le surnom que l’on pourrait attribuer à l’EUR/USD au regard de ces derniers jours et de sa faible volatilité. Le contexte politique européen reste toujours très incertain avec l’épée de Damoclès au-dessus de lui représentée par un scénario de hard Brexit qui gagne chaque jour un peu plus d’ampleur mais également une possible récession en Allemagne. Les deux évènements sont liés si l’on jette un œil sur les statistiques détaillées de la croissance allemande publiées mardi matin. La contraction de la 1ière économie européenne au second trimestre résulte principalement d’un repli marqué des exportations, or si l’on regarde attentivement la répartition des destinations géographiques des exportations allemandes au second trimestre celles-ci ont lourdement chuté au Royaume-Uni (-15% sur un an) et à l’inverse progressé aux Etats-Unis (+5% sur un an). Alors que l’on a tendance a ciblé les tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis comme le bouc émissaire des difficultés rencontrées par l’économie allemande, il semblerait que les incertitudes liées au Brexit soient un fardeau au moins tout aussi lourd à porter. D’où la timidité et la manque de vigueur de la devise européenne qui voit à travers la montée d’un spectre de « hard Brexit » fin octobre de nouveaux maux de tête en prévision. Si l’EUR/USD manque de leviers haussiers, la léthargie actuelle de la paire de change montre en parallèle l’existence de certains freins limitant pour le moment un nouveau décrochage du cours sous $1,10. Le scepticisme qui émane des Etats-Unis et la montée des craintes autour d’une possible récession à venir freine pour le moment toute ascension du dollar, quand bien même si les divergences monétaires et différentiels de taux américains et européens restent pour le moment très favorables au billet vert. On semble assister actuellement à une « course vers le bas », les investisseurs choisissant la devise sur laquelle parier en fonction de l’équilibre des risques qui jugent le moins dégradé dans les deux régions. La séance de jeudi sera une nouvelle occasion de jauger les différences de dynamique économique dans les deux régions avec la publication dans l’après-midi des premiers chiffres d’inflation du mois d’août en Allemagne (14h00)et la seconde estimation du PIB aux Etats-Unis au second trimestre (14h30). Entre temps, les marchés jetteront également un œil sur les chiffres de l’emploi en Allemagne et les indices de sentiment économique en Zone Euro. On suivra également avec attention les réactions au Royaume-Uni au lendemain de l’annonce d’une future suspension des activités du Parlement par l’exécutif.

Niveaux/Sentiment : La paire reste toujours coincé entre $1,10 et $1,11 et semble éprouver les plus grandes peines du monde à se redresser. Le contexte politique européen et les inquiétudes autour du Brexit sont clairement un caillou dans la chaussure de l’euro et ne favorise pour le moment pas un rebond significatif de la paire de change. Pour cela, il faut compter sur une défaillance du dollar qui pourrait intervenir en cas de forte révision à la baisse des chiffres du second trimestre, un scénario non-anticipé par le consensus qui table plutôt sur une très légère réévaluation (2,0% vs 2,1% initialement publié). L’EUR/USD reste toujours très attentif aux éventuels évènements sur le front commercial, les périodes de calme comme celles que nous vivons actuellement ne durant jamais bien longtemps. Les pressions baissières restent pour le moment contenues et un décrochage sous $1,10 paraît à ce stade peu probable sauf évènement exceptionnel, les craintes de récession aux Etats-Unis constituant un « parachute » à la paire de change limitant ce risque.

Perf 2019 = -3,39% / Moyenne 2019 = $1,1264 / Point haut 28 août 2019 = $1,1098 / Point bas 28 août 2019 = $1,1071 / Clôture 28 août 2019 = $1,1077


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.