Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

août 26, 2019 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 26 août 2019 – Sommaire :

  • Les marchés tentent de digérer le nouvel épisode de tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis et voient leurs craintes quelque peu atténués par les appels de reprise de dialogue entendus de part et d’autre ce lundi.
  • Après un vif rebond à un pic d’une semaine à près de $1,1150, le cours EUR/USD abandonne une partie de ses gains ce matin et reste sous pression. Les craintes de récession en Allemagne (indices Ifo à suivre ce lundi) et les incertitudes politiques en Italie font pression sur l’euro.
  • La paire EUR/GBP reste stable aux portes du seuil de £0,91. Après un rebond sur fond d’espoir de possibles compromis du camp européen sur la question du Brexit, celui-ci s’est rapidement dissipé et les négociations restent au point mort.
  • Après avoir rebondi à un nouveau pic depuis avril 2017 face à l’euro à moins de ¥117 ce lundi matin, le yen a effacé ses gains après que le négociateur en chef chinois a appelé au calme et ouvert la voie à une reprise des négociations avec Washington.
  • Le cours EUR/AUD corrige ce matin et retombe sous le seuil de A$1,65 alors qu’un pic à presque A$1,67 fut observé ce matin en séance asiatique sur la paire de change.
  • Après avoir un temps testé la barrière de ¥8,0, le cours EUR/CNH retombe au niveau de ¥7,95 au début de la séance européenne.
  • L’ensemble des devises émergentes reprennent du poil de la bête après leurs importantes pertes subies vendredi. Le cours EUR/ZAR oscille ce matin autour du seuil de ZAR 17,0, à proximité de ses plus hauts niveaux de l’année.

L’agenda de la semaine : Une aversion au risque déclenchée par une intensification des tensions commerciales entre Pékin et Washington / L’Italie a jusqu’à mardi pour se trouver un gouvernement / Révision des chiffres de croissance au T2 aux Etats-Unis / Indices de confiance en Allemagne et inflation en Zone Euro  

JPY

JPY, AUD & CNY – Intensification des tensions commerciales – Le yen toujours prisé tandis que le yuan et le dollar australien plient: L’annonce surprise vendredi de mesures de rétorsion chinoises sur $75Mds de produits américains puis la réponse dans la foulée de la Maison Blanche qui prévoit de rehausser les droits de douane existants sur $250Mds de produits chinois de 25% à 30% et d’augmenter l’ampleur du projet de taxation de 10% à 15% sur près de $300Mds de produits non-assujettis jusqu’à présent à des barrières douanières spécifiques ; lequel sera mis en place en deux temps le 1er septembre et le 15 décembre prochain ; a totalement mis en émoi les marchés et fait passer au second plan les débats monétaires autour des futurs plans de la Fed. La détermination visible des deux camps à aller jusqu’au bout et ne pas céder fait craindre une détérioration amplifiée des échanges commerciaux dans le monde et d’importants dommages collatéraux pour l’ensemble des économies, en particulier celles de pays tournés vers l’export comme l’Allemagne ou encore le Japon. Si ce lundi, le vice-premier ministre et négociateur en chef chinois a tenté de calmer les esprits en laissant entrevoir la possibilité d’un accord à terme avec les Etats-Unis, les marchés restent néanmoins face à ce qui représente, aux yeux des banquiers centraux, le principal facteur de risque pour la croissance mondiale. Le spectre d’une récession généralisée 10 ans environ après la dernière crise mondiale est présent dans toute les têtes et affecte considérablement les comportements de marché.

Orientation & Volatilité  : Dans un contexte de détérioration des perspectives de croissance mondiale, les marchés actions ont subi ou subissent actuellement d’importantes corrections. Aux Etats-Unis, l’indice S&P 500 a chuté vendredi de -2,6% tandis que le CAC 40 abandonnait sur la même séance -1,1% et le DAX 30 -1,2%. Ce lundi matin, l’indice japonais Topix abandonne -1,6% et est de retour sur ses plus bas niveaux de l’année, l’indice de Shanghai perd lui -1,3%. La montée d’un sentiment d’aversion au risque se répercute sur les marchés des changes d’une manière dont on commence à avoir l’habitude : le yen reste la valeur la plus recherchée et a touché ce lundi matin un pic de 3 ans face au dollar à moins de ¥105 et un nouveau pic depuis avril 2017 face à l’euro à moins de ¥117. À l’inverse, le dollar australien en tant que valeur cyclique très dépendant de l’état de l’économie mondiale et de la croissance chinoise teste à nouveau ses plus bas niveaux depuis près de 10 ans face à l’euro et l’EUR/AUD a été aperçu momentanément ce matin à presque A$1,67. Le yuan chinois perd du terrain car ce nouvel épisode de tension fait craindre une décélération accentuée de l’économie chinoise qui se trouve déjà depuis plusieurs trimestres très fragilisée. Le cours EUR/CNH teste ce lundi matin le seuil de ¥8,0, un niveau qui fait office de « plafond » depuis le mois d’octobre 2018 et qui jusqu’à ce matin n’avait été touchée qu’à une seule reprise en 2019, le 6 août dernier. Les devises émergentes sont aussi fortement sur la défensive et l’EUR/ZAR oscille de nouveau sur ses plus hauts niveaux de l’année à plus de ZAR 17,0.

EUR

EUR – L’Italie a jusqu’à mardi pour se trouver un nouveau gouvernement – L’euro reste sous la pression de voir de possibles élections anticipées en Italie cet automne – Après deux jours de consultation, le président de la république italienne, Sergio Mattarella, a décidé de donner plus de temps aux formations politiques du pays pour sortir de l’impasse dans laquelle se trouve la 3ième économie de la Zone Euro et fixé à mardi la date limite pour former une nouvelle majorité au Parlement sous peine d’organiser de nouvelles élections anticipées en automne prochain. Mattarella aimerait s’éviter un nouveau scrutin car celui-ci pourrait venir compliquer la conception en octobre du nouveau programme budgétaire pour 2020 et raviver du coup les craintes des marchés à l’égard du niveau d’endettement lequel est le second le plus élevé de la Zone Euro (132% du PIB en 2018) juste derrière celui de la Grèce, ainsi que le scepticisme des responsables européens à l’égard du sérieux de l’Italie à assainir ses finances. Néanmoins, le spectre d’une nouvelle élection n’est pas à négliger sachant que pour le moment les principales formations du pays n’ont pas réussi à tomber d’accord pour former une coalition stable. Fortement déçu par le comportement de la Ligue et de son leader Matteo Salvini qui a littéralement torpillé le dernier gouvernement dont il faisait partie intégrante après seulement 14 mois d’exercice, le Mouvement 5 Etoiles (M5E) s’est rapproché du Parti Démocrate (PD) pour former un nouveau gouvernement. Si les deux formations ont suffisamment de sièges pour former une majorité au Parlement, ce nouvel « attelage politique contre-nature » nécessite que chacun des camps aplanissent leurs différents et se mettent d’accord sur un programme commun. Pour le moment les négociations bloquent sur le nom du futur premier ministre de ce gouvernement. Alors que le M5E aimerait reconduire Giuseppe Conté dans cette fonction, les démocrates militent pour un changement et ont proposé le nom de l’actuel président de la Chambre basse, Roberto Fico. Les discussions devraient se prolonger d’ici mardi et l’annonce du résultat final des consultations.

Orientation & Volatilité  : Un échec des négociations entre le M5E et le PD pourrait déboucher sur l’annonce de nouvelles élections cet automne où la Ligue de Salvini sera le principale favori si l’on en croit les résultats des récents sondages qui crédite le parti d’extrême droite de 35 à 40% des voix. Peu favorable à l’orthodoxie financière recommandée par Bruxelles et en opposition constante contre le fonctionnement de l’Union Européenne, Matteo Salvini et le spectre d’une victoire de son parti lors d’élections anticipées pourraient venir créer quelques sueurs froides aux investisseurs et des pertes pour les actifs européens dont l’euro. Alors que l’EUR/USD a connu un « coup de chaud » vendredi et fait son retour à plus de $1,11, un nouveau retournement en direction de $1,10 pourrait s’observer en cas de nouvelles vives secousses sur les marchés financiers italiens.

USD

USD –  Regards sur les fondamentaux au milieu des tensions commerciales – Commandes de biens durables, révision du PIB & confiance des ménages : Alors que les regards étaient globalement tournés la semaine dernière vers Jackson Hole et le discours des banquiers centraux américains, les investisseurs seront focalisés cette semaine sur la série d’indicateurs conjoncturels qui permettront de prendre le pouls de l’économie américaine et les dommages collatéraux potentiels causés par la détérioration ces dernières semaines de la situation internationale. Cela commencera lundi avec la publication en début d’après-midi des statistiques de commandes de biens durables puis on suivra mardi la publication de l’indice Conference Board de confiance des ménages, jeudi la seconde estimation de croissance du PIB au second trimestre et enfin vendredi les indices mensuels de prix PCE ainsi que l’estimation finale de l’indice Michigan de confiance des ménages.

Orientation & Volatilité  : Au regard de la teneur des fondamentaux économiques américains publiés cette semaine, les investisseurs auront de nouvelles « billes » en main pour évaluer la probabilité au nom d’une nouvelle baisse de taux en septembre. Pour le moment, il ne fait aucun doute que la Fed devrait très vraisemblablement assouplir à nouveau ses conditions, le discours de Jerome Powell à Jackson Hole n’ayant pas réellement convaincu les marchés d’un éventuel scénario contraire. Ce dernier n’a pas réellement confirmé cette perspective mais n’a pas non plus fermé la porte à une nouvelle intervention. Une détérioration de l’économie américaine face à l’ampleur des risques mondiaux viendrait conforter un scénario de baisse de taux le mois prochain, et potentiellement stimuler les spéculations autour d’une intervention de forte ampleur (baisse de -50pbs) ou/et d’un cycle de réduction des taux accéléré dans les prochains mois. Le dollar pourrait donc subir quelques pressions baissières en cas de fortes spéculations monétaires, mais à l’inverse si l’économie américain montre une certaine résilience malgré un contexte international défavorable alors le billet vert restera prisé par les investisseurs et continuera de bénéficier de son avantage comparatif par rapport à ses pairs qui, à l’exception du yen et du franc, subissent de plein fouet la montée des tensions commerciales.


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.