Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

juil. 02, 2019 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 2 juillet 2019 – Sommaire :

  • L’euro apparaît toujours groggy ce matin après sa lourde chute de la veille tandis que le dollar australien reprend des forces malgré la seconde hausse de taux consécutive de la banque centrale australienne ce matin.
  • L’EUR/USD enregistre un très léger rebond ce matin mais reste pour le moment coincé sous $1,13. L’euro est victime d’une vive montée des spéculations de baisse de taux par la BCE dans les prochains mois (probablement septembre) alors que l’économie européenne tourne au ralenti.
  • Rebond de l’EUR/GBP à hauteur de £0,8950. Les premiers indices PMI publiés la veille démontrer que l’économie britannique semble elle-aussi payer les dommages collatéraux des incertitudes liées aux tensions commerciales mais également relatives au Brexit.
  • Le dollar canadien n’en finit plus de grimper et oscille désormais sur ses plus hauts niveaux depuis 8 mois face à l’euro à C$1,48. Les devises pétrolières ont positivement accueilli le choix de l’OPEP et ses alliés de prolonger de 9 mois sa politique de quotas sur la production de pétrole.
  • Yen (¥122,3) et franc (₣1,1140) sont stables ce matin car si les risques se dissipent sur le volet commercial, au niveau géopolitique le risque de conflit militaire au Moyen Orient progresse après l’annonce d’une hausse des stocks d’uranium faiblement enrichi au-dessus des limites fixées par l’accord de Vienne.
  • La banque centrale australienne a, comme les marchés l’anticipaient, procédé sa 2nd baisse de taux consécutive de 1,25% à 1,00% (plus bas historique !). Le dollar australien se renforce (<A$1,62) légèrement alors que la RBA pourrait désormais procéder à une pause sur ses taux d’ici la fin de l’année.
  • Rebond correctif de la paire EUR/CNH à plus de ¥7,75 alors que les marchés semblent avoir déjà digéré la nouvelle d’une trêve entre Pékin et Washington et surveille prudemment les prochains mouvements réalisés de part et d’autre.  

Volatilité sur les marchés des changes – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

USD

EUR/USD  :  C’est un jeu à somme nulle… c’est de cette manière que l’on pourrait interpréter la volatilité récente de l’EUR/USD. Après une tentative de percée, vaine, à plus de $1,14 toute la semaine dernière sur fond de vives spéculations de baisse de taux cet été aux Etats-Unis, la paire de change a lourdement chuté de son piédestal et de ses plus hauts sommets visibles depuis 3 mois à la vision de nouveaux signes inquiétants de ralentissement marqué de l’économie européenne (secteur industriel en cause) et de commentaires très accommodants, mais surtout unilatéraux de responsables monétaires européens ne laissant planer peu de doutes sur la perspective de nouveaux ajustements monétaires par la BCE dans les prochains mois. Sous forme de QE (programme de rachats d’actif) ou de baisse de taux ? Nul ne le sait encore, néanmoins il semble se dégager un consensus clair au sein de la BCE pour procéder à de nouvelles mesures d’assouplissement monétaire pour enrayer le retournement conjoncturel qui s’opère actuellement en Zone Euro. Résultat l’EUR/USD revient sur terre et oscille à nouveau sous le seuil de $1,13. Doit-on craindre un nouveau décrochage de la paire et un retour de celle-ci vers ses plus bas de l’année à $1,11 ? Pas si sûr. L’essoufflement de l’économie américaine – repli de l’indice ISM d’activité manufacturière à un creux de 32 mois en juin et contraction surprise des dépenses de construction en mai (-0,8% M/M vs. +0,1%) – semble se confirmer et n’apparaît pas comme un simple coup de mou périodique. La perspective d’une baisse de taux par la Fed en juillet reste dans le viseur des marchés quand bien même si la détente des tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis offre un argument aux banquiers centraux américains pour reporter cette décision. Les indicateurs conjoncturels publiés cette semaine aux Etats-Unis – ISM non-manufacturier et emploi – seront importants à suivre et pourraient avoir une influence majeure dans la prise de décision finale de la banque lors de la prochaine réunion programmée le 30-31 juillet prochain.  Autre point qui pourrait aider l’euro à garder la tête hors de l’eau, c’est le reflux de tensions autour de l’Italie. Le gouvernement a en effet annoncé lundi une révision à la baisse de sa projection de déficit pour cette année, de 2,40% à 2,04% du PIB, et le maintien de sa projection pour 2020 inchangée à 2,1%, et espère du coup échapper à la procédure de sanctions disciplinaires adressée par Bruxelles pour déficit excessif.

Niveaux/Sentiment : L’EUR/USD apparaît toujours sonné ce matin après sa lourde chute de la veille, la faute en partie à la publication d’une nouvelle contraction des ventes au détail en Allemagne au mois de mai, la seconde consécutive alors que le consensus misait plutôt sur un rebond (-0,6% M/M vs. Cons. +0,5%). Cela n’incite pas les investisseurs à reprendre confiance en l’euro et reprendre des positions. Autre facteur qui ne joue pas en faveur d’un rebond correctif de la paire de change, c’est l’annonce dans la nuit par le département au Commerce américain d’une liste de produits européens, dont la valeur d’exportation est estimée à 4,0Mds$, qui pourraient faire l’objet de nouvelles barrières douanières aux Etats-Unis. Le cours pourrait rester sur la défensive ce mardi si d’aventure le recul attendu des indices européens de prix à la production (PPI) publiées en fin de matinée en Zone Euro intensifient à la fois les débats autour d’un fléchissement des pressions inflationnistes dans la région et du coup les spéculations de baisse de taux à venir par la BCE. La présence de la moyenne mobile 100 jours à $1,1260 pourrait contenir un temps les pressions baissières sur le cours tandis qu’à la hausse le cours fera coup sur coup face à des obstacles situés $1,13 et $1,1350 (support observé la semaine dernière) qui pourraient venir freiner ses tentatives de redressement.

Perf 2019 = -1,52% / Moyenne 2019 = $1,1295 / Point haut 1er juillet 2019 = $1,1374 / Point bas 1er juillet 2019 = $1,1279 / Clôture 1er juillet 2019 = $1,1285


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.