Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

juin 28, 2019 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 28 juin 2019 – Sommaire :

  • Léger sursaut de l’euro ce matin après la publication d’indicateurs d’inflation bien meilleurs que prévus en France. Volatilité réduite alors que les marchés restent prudents (recul des actions chinoises ce matin) avant la rencontre entre D. Trump et X. Jinping au G20 (samedi).
  • L’EUR/USD progresse de près de +0,2% et tape de nouveaux à la porte de $1,14 alors que les premiers indicateurs d’inflation de juin sont ressortis en Allemagne et en France bien meilleurs que prévu. Attention portée sur les chiffres de la Zone Euro (11h00) et les indices de prix PCE publiés cette après-midi aux Etats-Unis (14h30).
  • L’EUR/GBP poursuit son ascension et approche ce matin tout près du seuil de £0,90 (pic de 5 mois).
  • Paires EUR/JPY et EUR/CHF très stables à respectivement ¥122,5 et ₣1,11.
  • Rebond de la paire EUR/CNH qui remonte ce matin au-dessus de ¥7,82 alors que les actions chinoises ont clôturé en baisse ce vendredi (-0,6%).
  • Rebond modeste de l’EUR/CAD sur son support de C$1,49 qui résiste plutôt bien aux pressions haussières qui s’exercent actuellement le dollar canadien (bons fondamentaux et prix du pétrole sur ses pics du mois).

Pense-bête - Petit retour en arrière sur le moment de la séance de jeudi : Volatilité réduite avant le G20 / Des indicateurs conjoncturels mitigés en Zone Euro laissent l’EUR/USD sans voix / Un soupçon d’espoir d’une trêve commerciale entre les Etats-Unis et la Chine aide le dollar australien et le yuan à reprendre des couleurs / Le dollar canadien teste ses plus hauts niveaux depuis 7  mois (C$1,49) / Le zloty polonais teste un seuil de résistance vieux de presque 14 mois (PLN 4,25)

Tous les regards sont globalement focalisés cette semaine sur le Sommet du G20 d’Osaka et la rencontre programmée samedi entre le président américain Donald Trump et le président chinois Xi Jinping. Alors qu’un accord apparaît difficile au regard des nombreuses divergences actuelles entre les deux pays, lesquelles se sont accentuées au cours des deux derniers mois après l’application de nouvelles barrières douanières sur $200Mds de produits chinois et la mise sur liste noire de plusieurs entreprises technologiques chinoises comme Huawei n’ayant désormais plus le droit d’échanger avec des entreprises américaines, plusieurs commentaires de responsables politiques américains et chinois diffusés dans les médias cette semaine ont ravivé l’espoir qu’une trêve entre les deux camps est quelque chose d’envisageable. Dans le marasme actuel, les investisseurs se suffiront de cela et accueilleront à bras ouvert l’absence d’une nouvelle escalade de tensions sur le volet commercial entre les deux principales économies mondiales. Si l’espoir existe, il reste néanmoins modeste et une certaine forme d’attentisme s’observe dans les comportements des acteurs de marché avec cette rencontre au sommet.

Après avoir approché tout près jeudi de ses pics du mois à presque ¥123 (pic en séance recensé à ¥122,88), le cours EUR/JPY a légèrement retracé en fin de journée pour se stabiliser autour de ¥122,50 avant le début du G20. Le soupçon d’optimisme diffusé sur les marchés des changes autour d’une reprise des négociations entre américains et chinois cet été et d’une trêve entre les deux en matière de mesures de rétorsion commerciale offre l’occasion au dollar australien et au yuan chinois de reprendre quelques couleurs et d’effacer un (petite) partie des pertes accumulées à la fin du printemps. Après avoir approché en début de semaine ses plus hauts niveaux depuis 2009 à plus de A$1,64, le cours EUR/AUD a enregistré jeudi sa 4ième séance consécutive de recul (perte cumulée de -1,2%) et chuté à son plus bas niveau depuis 13 séances à A$1,6220. Le cours EUR/CNH a lui cédé -0,3% hier mais se maintient toujours au-dessus du seuil de ¥7,80.

Le cours EUR/USD a connu une journée très paisible et une nouvelle fois résisté aux pressions baissières qui ont tenté de l’emmener sous le seuil de $1,1350. Les indicateurs économiques publiés jeudi en Zone Euro et aux Etats-Unis ont laissé les marchés sur leur faim et finalement peu déstabilisé la paire de change. Si on a pu être inquiet de voir un repli plus important que prévu de l’indice de sentiment économique en Zone Euro à un plus bas de presque 3 ans en juin, les marchés ont eu la bonne surprise d’observer un début d’après-midi une accélération de l’inflation en Allemagne de 1,4% à 1,6% en juin alors que le consensus misait sur une dynamique stable ce mois-ci. Au final, l’EUR/USD a clôturé la séance au même niveau qu’il l’avait débuté, c’est-à-dire aux abords de $1,1370, la publication dans l’après-midi des estimations finales du PIB américain au 1er trimestre (confirmation d’une croissance soutenue de 3,1% T/T annualisée) n’ayant provoqué aucune réaction de la part d’investisseurs non surpris d’y voir aucune révision de ces chiffres.

Le cours EUR/GBP continue sa lente progression sur fond de craintes des marchés de voir un scénario de « hard Brexit » se matérialiser en cas d’arrivée au pouvoir de l’ancien maire de Londres Boris Johnson, et atteint hier un nouveau pic de 5 mois à plus de £0,8980.

La publication en début d’après-midi d’une hausse significative de la croissance annualisée des salaires hebdomadaires au Canada à un pic de 8 mois de 2,89% au mois d’avril et le maintien de prix du pétrole sur ses plus hauts niveaux du mois ($66,5 pour le Brent et $59 pour le WTI américain) ont donné des ailes au dollar canadien qui pour la 3ième fois en juin a franchi le seuil de C$1,49 face à l’euro (clôture de l’EUR/CAD à C$ 1,4885) ou une barrière qui fait office de support sur la paire EUR/CAD depuis le mois de novembre 2018.

Les meilleurs chiffres que prévus d’inflation en Allemagne et les petits signes de détente observés en amont du G20 entre la Chine et les Etats-Unis ont soutenu un rebond du zloty polonais jeudi et un retour de la paire EUR/PLN au niveau de la barrière de PLN 4,25, un seuil support au-dessus duquel le cours oscille de manière quasi-permanente depuis le mois de mai 2018.

Volatilité sur les marchés des changes – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

USD

EUR/USD  :  Alors que l’on pouvait craindre une correction cette semaine après son impressionnant rebond de près de 2% la semaine dernière, la paire EUR/USD continue de résister aux pressions baissières qui s’abattent sur elle. Il faut dire que les indices conjoncturels publiés en Zone Euro ne sont finalement pas aussi décevants que l’on ne le craignait – même si cela reste à relativiser et que la forte baisse de confiance des acteurs économiques européens (entreprises et ménages) pourrait déboucher sur un recul de la consommation et des investissements dans la région – et qu’à l’inverse on voit se multiplier de l’autre côté de l’Atlantique des signes évidents de ralentissement de l’économie américaine qui alimentent le maintien de fortes spéculations de baisse de taux aux Etats-Unis en juillet, très probablement pas aussi agressive qu’on n’aurait pu le craindre (probabilité actuelle de 75% d’une réduction de 25pbs). Tant que la décision n’est pas officielle, les marchés risquent de rester « américano-centrique » pendant encore un certain temps et l’EUR/USD être davantage sensible aux fluctuations du dollar que de l’euro. Une baisse de taux en Zone Euro est également un scénario sur lequel les marchés sont sensibles mais n’étant attendu qu’en septembre (anticipations actuelles), la Fed et le dollar gardent pour le moment la primauté des centres d’intérêt des acteurs de marché. La stabilité actuelle du cours EUR/USD traduit également l’attentisme actuel des investisseurs et le peu de volatilité observé sur les marchés financiers en amont du G20 et de la rencontre très attendue entre le président américain et son homologue chinois. Aucune grande prise de décision n’est faite avant cette réunion qui pourrait marquer un important tournant, positif ou négatif, au niveau de l’activité du commerce international mondial et donc avoir un impact important sur les perspectives de croissance mondiale. Si l’attention des marchés se portera aujourd’hui sur les indicateurs d’inflation en Zone Euro et aux Etats-Unis (indices PCE), sauf surprise majeure observée au niveau de ces statistiques la volatilité pourrait à nouveau être limitée et réduite par l’ « effet G20 ». Cela ferait les affaires de l’EUR/USD qui pourraient alors conforter sa position actuelle autour du seuil de $1,14, ou ses plus hauts niveaux depuis 3 mois.

Niveaux/Sentiment : Après trois séances consécutives passées sur la défensive, le cours EUR/USD rebondit ce matin et tape de nouveau à la porte de $1,14 après la publication de chiffres d’inflation bien meilleurs qu’attendus en France (1,4% vs. Cons. 1,1% et 0,9% en mai). Ces pressions haussières pourraient s’intensifier en fin de matinée et la barrière de $1,14 testée si d’aventure les statistiques agrégées d’inflation en Zone Euro signalent une accélération plus marquée des prix au mois de juin. Dans l’après-midi, on surveillera de près les indices de prix PCE et les mouvements sur les marchés à terme spéculant sur les futurs choix de la réserve fédérale américaine. En cas de signaux de décélération de l’inflation aux Etats-Unis et détournement de la croissance des prix de l’objectif de long terme de 2% fixé par la banque centrale, on pourrait voir progresser les spéculations autour d’un scénario de baisse de taux plus agressive de 50pbs de la part de la Fed en juillet. L’EUR/USD pourrait y trouver là les forces nécessaires pour s’assurer le franchissement du cap des $1,14. Attention tout de même à tout possible élan d’aversion au risque et poussée de frilosité des acteurs de marché en cas de marques de tensions observées à l’occasion de la première journée du Sommet du G20 qui débute ce vendredi à Osaka. La barrière de $1,1350 fait pour le moment office de support sur la paire de change.

Perf 2019 = -0,72% / Moyenne 2019 = $1,1295 / Point haut 27 juin 2019 = $1,1346 / Point bas 27 juin 2019 = $1,1381  / Clôture 27 juin 2019 = $1,1368


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.