Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

juin 07, 2019 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 7 juin 2019 – Sommaire :

  • L’euro a passé haut la main l’épreuve de la BCE mais voit ce matin la confiance des investisseurs se fissurer à la vision de nouveaux chiffres économiques inquiétants en Allemagne. Les tensions commerciales restent vives et pèsent sur les devises émergentes.
  • L’EUR/USD corrige légèrement après la publication ce matin d’une plus forte contraction de la production industrielle allemande depuis août 2015. La volatilité reste mesurée en amont des chiffres de l’emploi aux Etats-Unis (14h30)
  • Correction de l’EUR/GBP qui s’éloigne du seuil de £0,89 après l’échec du Parti du Brexit à obtenir son premier siège au Parlement britannique.
  • Le cours EUR/CAD retombe sous le seuil de C$ 1,5050 alors que les prix du pétrole enregistrent une correction haussière de plus de 3% depuis hier (Brent à ~$63). Chiffres de l’emploi au Canada à surveiller dans l’après-midi.
  • Le cours EUR/CNH oscille sur ses plus hauts niveaux depuis 5 mois à plus de ¥7,82 alors que Donald Trump a de nouveau laissé planer la menace de nouvelles taxes douanières sur la Chine après le Sommet du G20 programmé en fin de mois à Osaka.
  • La paire EUR/ZAR n’en finit plus de monter et oscille désormais à plus de ZAR 17,0 pour la 1ière fois depuis octobre 2018.

Volatilité sur les marchés des changes – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

USD

EUR/USD  :  Mario Draghi a parfaitement joué son rôle de régulateur de la volatilité, pas assez inquiet pour effrayer les acheteurs d’euro mais pas non plus trop optimiste pour provoquer un emballement général. Il est clair que l’absence de références à une baisse de taux a conforté la (timide) dynamique de redressement de la paire de change mais le nouveau report dans l’agenda de la banque de l’horizon d’une éventuelle hausse de taux tend à confirmer une approche patiente et attentiste. Néanmoins, le fait qu’elle repousse son horizon vient paradoxalement confirmer que les banquiers centraux européens sont toujours pour l’heure davantage concentrés sur l’idée d’un resserrement monétaire plutôt que d’un desserrement, ce qui dans le contexte économique actuel apparaît quelque peu surprenant. Ce démarquage, à confirmer, de la BCE vis-à-vis de la Fed qui semble désormais étudier l’idée d’une baisse de taux pour raviver des pressions inflationnistes qui ralentissent soutient l’idée d’un possible rétrécissement à terme des divergences monétaires entre les Etats-Unis et la Zone Euro. C’est cet argument qui avait poussé l’EUR/USD jusqu’à $1,25 au début d’année 2018 avant que celui-ci ne glisse graduellement sous l’effet d’une dégradation des conditions économiques et de l’apparition de nouveaux facteurs de déstabilisation politique en Europe. Pas d’emballement pour autant, il peut s’agir là d’une stratégie attentiste de la BCE qui joue la montre et préfère jouer la carte de la stabilité avant le changement de gouvernance à venir et le départ fin octobre de Mario Draghi de son siège de président de l’institution monétaire européenne. Si la banque centrale n’a pas causé de nouvelles frayeurs à l’euro, elle n’a pas non plus offert de véritables catalyseurs pour soutenir une revalorisation significative de l’EUR/USD, laquelle profite surtout en ce moment des défaillances du dollar et des fortes spéculations de baisse de taux aux Etats-Unis. La réunion monétaire de la veille étant à peine digérée, les regards sont désormais essentiellement tournés en direction des Etats-Unis et de la publication cette après-midi des chiffres de l’emploi américain (14h30). Les marchés semblent s’attendre à des statistiques décevantes après la publication de l’enquête ADP de mercredi qui a montré un plus faible volume de créations d’emploi dans le secteur privé depuis 10 ans, aussi si cela se confirme nous pourrions assister à un nouveau rebond de l’EUR/USD.

Niveaux clés : Deux échec en deux jours. À chaque fois que l’EUR/USD s’est approché du seuil de $1,13, la paire a rapidement retracé et semblé manquer de souffle pour franchir cette barrière. Un seuil technique est d’ailleurs observé à $1,1310 qui constitue la moyenne mobile 150 jours sur la paire de change.  La paire EUR/USD pourrait tenter de faire une nouvelle percée au-dessus de ce seuil si les chiffres de l’emploi américains ressortent en-dessous des attentes et soutiennent l’idée d’un essoufflement de l’économie américaine qui rend une baisse de taux dans les prochains mois inévitable. Une correction et un retour sur les niveaux de $1,1210-20 (récent support / moyenne mobile 50 jours) n’est pas à exclure toutefois si d’aventure l’économie américaine démontre une nouvelle fois une certaine résilience face aux risques externes, ce qui dégonflerait alors quelque peu les fortes anticipations de baisse de taux aux Etats-Unis sur les marchés à terme.  

Perf 2019 = -1,79% / Moyenne 2019 = $1,1293 / Point haut 6 juin 2019 = $1,1308 / Point bas 6 juin 2019 = $1,1212  / Clôture 6 juin 2019 = $1,1274


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.