Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

juin 06, 2019 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 6 juin 2019 – Sommaire :

  • Volatilité très réduite et attentisme ce matin des marchés qui s’apprêtent à accueillir cette après-midi les conclusions de la nouvelle réunion de la Banque Centrale Européenne et demain les nouveaux chiffres de l’emploi aux Etats-Unis.
  • L’EUR/USD s’éloigne un peu de son support de $1,12 ce matin mais surveille avec une certaine fébrilité la communication de la BCE et les éventuelles allusions à de nouvelles mesure de soutien à l’économie.
  • Le cours EUR/GBP reste orienté à la hausse, la série des trois enquêtes d’activité PMI publiés cette semaine ayant révélé des pressions baissières sur l’économie britannique.
  • Les paires EUR/JPY et EUR/CHF font preuve d’attentisme en amont de la BCE, les deux se maintenant non loin de leurs plus bas niveaux de l’année à respectivement moins de ¥122 et moins de ₣1,12.
  • Les cours du pétrole peinent à se reprendre après la forte correction de la veille. L’aversion au risque reste importante alors que l’on surveille toujours un possible accord entre Washington et Mexico pour éviter l’introduction la semaine prochaine de nouveaux tarifs douaniers.
  • La paire EUR/ZAR poursuit son rebond et oscille sur ses plus hauts niveaux depuis 7 mois à plus de ZAR 16,7.
  • Le peso mexicain perd à nouveau pied après l’annonce dans la nuit d’une dégradation de la note du crédit du Mexique par l’agence de notation Fitch. La paire EUR/MXN a enregistré ce matin un rebond de 0,8% et fait son retour au-dessus du seuil de MXN 22,0

Volatilité sur les marchés des changes – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

USD

EUR/USD  :  Sans véritable surprise, le rebond de l’EUR/USD s’est très vite calmé à mesure du retour d’incertitudes politiques en Europe et de nouveaux épisodes de frictions ravivant les préoccupations de guerre commerciale mondiale. Les spéculations de baisse de taux ont bien offert une bouffée d’air à la paire de change et mis en lumière un très probable levier haussier à moyen terme – la volatilité sur le début de la semaine conforte l’idée qu’une défaillance du dollar constitue l’une des principaux catalyseurs moteurs soutenant une revalorisation de l’EUR/USD – cependant elles se révèlent pour le moment insuffisantes pour la faire véritablement décoller tant les obstacles et inquiétudes autour de la Zone Euro et ses perspectives restent très importants. Si la procédure de sanctions financières contre l’Italie amorcée hier par Bruxelles risque d’être un fil rouge à suivre très attentivement ces prochaines semaines et mois, les regards devraient se focaliser sur l’aspect monétaire ce jeudi à l’occasion de la nouvelle réunion de la Banque Centrale Européenne. La dégradation des fondamentaux économiques en Zone Euro depuis plusieurs mois, laquelle semble s’être intensifiée récemment à l’aune d’une multiplication des tensions commerciales dans le monde, interpelle fortement les marchés et fait craindre de nouvelles actions de la part de la banque. En effet, si les nouvelles projections économiques publiées en marge de cette réunion se révélaient significativement ajustées à la baisse par rapport aux précédentes estimations publiées en mars dernier, les responsables monétaire européennes pourraient considérer le recours à de nouvelles mesures monétaires de soutien à l’économie. Si les taux d’intérêt ne seront très probablement pas ajustés aujourd’hui, les investisseurs surveilleront avec grande attention la communication de la banque et les inflexions de langage laissant entre-apercevoir de possibles ajustements à venir. Premiers éléments de réponse en début d’après-midi avec d’abord la publication du communiqué officiel de la banque (13h45) puis la conférence de presse du gouverneur central Mario Draghi (14h30).

 Niveaux clés : Habitués désormais à l’approche prudente affichée par Mario Draghi lors de ses précédentes conférences de presse, les investisseurs n’auront pas de véritables raisons de vendre l’euro si aucune annonce majeure n’est effectuée lors de cette réunion et qu’une stratégie attentiste est à nouveau défendue en attendant que de nouveaux éléments signalent un réel risque de récession en Zone Euro. Si c’est le cas alors nous pourrions voir l’EUR/USD rebasculer sous le seuil de $1,12 et prendre la direction de ses plus bas niveaux depuis plus de 2 ans ($1,1110).  Très inquiets de voir la BCE s’engager dans un nouveau cycle d’assouplissement monétaire, l’absence d’ajustement majeur de l’approche de la banque pourrait susciter un effet de soulagement chez les acteurs de marché et offrir un petit coup de pouce à l’EUR/USD pour tenter de rejoindre à nouveau le seuil de $1,13. En effet, une fois la BCE passée tous les regards seront tournés vers les Etats-Unis et la publication vendredi des nouvelles statistiques de l’emploi dont on craint qu’ils se révèlent très décevants, un peu à l’image de l’enquête ADP publiée mercredi. Des signes d’essoufflement de l’économie américaine et des premières fissures sur le marché de l’emploi où fut observé en avril une baisse du taux de chômage à son plus bas niveau depuis 50 ans viendraient renforcer un peu plus les spéculations de possible baisse de taux à venir aux Etats-Unis, et donc par conséquent déclencher de nouvelles pressions baissières sur le dollar.

Perf 2019 = -2,03% / Moyenne 2019 = $1,1293 / Point haut 5 juin 2019 = $1,1306 / Point bas 5 juin 2019 = $1,1217  / Clôture 5 juin 2019 = $1,1219


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.