Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

mai 22, 2019 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 22 mai 2019 – Sommaire :

  • Début de séance en Europe marquée par le nouveau repli de la livre sterling au lendemain de l’annonce des détails de la version ajustée du texte de retrait (la 4ième cette année) qui sera présenté en juin aux députés britanniques.
  • L’EUR/USD reste orienté à la baisse et menace à nouveau de glisser sous le seuil de $1,1150 alors que les marchés surveillent la publication en début de soirée des Minutes de la Fed (20h00)
  • Le cours EUR/GBP franchit pour la 1ière fois depuis 3 mois le seuil de £0,88. Accueil mitigé du nouveau texte de retrait de Theresa May qui fait craindre un nouveau rejet au Parlement & craintes face au risque de faillite du 2nd producteur d’acier du pays (British Steel).
  • Après son rebond de la veille, la paire EUR/JPY menace à nouveau ce matin de retomber ce matin sous le seuil de ¥123.
  • La paire EUR/AUD se stabilise au niveau de A$ 1,62. Il semble désormais acquis pour les marchés qu’une baisse de taux sera annoncée en juin en Australie.
  • Malgré un recul des prix du pétrole ce matin, le cours EUR/CAD enregistre actuellement sa 7ième séance consécutive de repli et a désormais en ligne de mire le support de C$ 1,49 au-dessus duquel la paire oscille depuis novembre 2018.
  • La paire EUR/ZAR tente de retomber sous le seuil de ZAR 16,0 en amont de la publication en milieu de matinée des nouveaux chiffres d’inflation en Afrique du Sud (10h00).

Volatilité sur les marchés des changes – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

USD

EUR/USD  :  Le moral des ménages européens a surpris les marchés en ressortant à un pic de 5 mois, Hourra ! Toutefois, une fois l’effet de surprise digéré et le soulagement provoqué par la vision d’une situation en Europe peut-être moins dégradée qu’il n’y paraît, il n’en reste pas moins que le contexte économique reste très fragile en Europe, d’autant plus dans un contexte aujourd’hui d’accentuation des tensions commerciales, et le contexte politique toujours aussi incertain à l’orée d’une élection européenne dont on craint qu’elle ne réveille de vieux démons. Les projections révisées de l’OCDE publiées mardi après-midi ont confirmé l’idée d’une économie européenne en convalescence, et surtout très largement à la traîne derrière son homologue américaine qui pour le moment performe bien et déjoue tous les pronostics de ralentissement et/ou récession à venir. Quand à l’aspect politique, les sondages publiés en amont du scrutin qui aura lieu au sein des 28 membres de l’Union Européenne entre le 23 et 26 mai pronostiquent un large recul des deux principaux groupes politiques – le Partit Populaire Européen (PPE) et l’Alliance Progressiste Socialiste et Démocrate (S&D) – au profit des libéraux dont le président Emmanuel Macron fait partie mais surtout de l’alliance conservatrice et nationaliste conduite par le vice-premier ministre italien et leader de la formation d’extrême-droite de la Ligue du Nord, Matteo Salvini, qui pourrait atteindre la barre de 10% des sièges au sein du nouveau Parlement. L’impression d’un nouvel organe politique européen très divisé et fragmenté ravive les peurs de turbulences politiques en Europe, et par conséquent de stagnation d’une économie européenne en panne de leviers de croissance. L’euro continue donc de payer les pots cassés de ces divergences économiques et préoccupations politiques alors qu’à l’inverse le dollar continue d’être dans le contexte actuel la devise la plus attractive (économie performante, taux attractifs) et préférée des investisseurs. La devise américaine pourrait bénéficier d’un nouveau souffle si les Minutes de la Fed de la réunion du 30 avril – 1er mai (20h00) montrent que les banquiers centraux américains ne sont pas totalement fermés à l’idée de relancer leur processus de normalisation monétaire et laissent la porte ouverte à une éventuelle hausse de taux d’ici la fin d’année.

Niveaux clés : Après avoir échappé de justesse à une glissade sous la barrière de $1,1150, le cours EUR/USD est de retour ce matin à ce niveau et reste toujours orienté à la baisse faute de leviers haussiers sur l’euro. Le spectre des élections européennes et les incertitudes qui émanent des réactions de marché provoquées par le résultat final de ce scrutin pèsent lourdement sur la devise européenne et freinent pour le moment toute tentative de redressement. La volatilité pourrait rester relativement modeste jusqu’à ce soir et la publication des Minutes de la Fed dont l’interprétation par les investisseurs pourrait faire prendre un nouveau virage à la paire de change : 1) soit un rebond vers un $1,12 en cas de déception des acheteurs de dollar face à une banque centrale américaine craintive face au dégonflement des pressions inflationnistes aux Etats-Unis, ou 2) Repli en direction du support de $1,11 (plus bas depuis 2 ans !) en cas de signaux que la banque reste ouverte à l’idée de procéder à une hausse de taux.

Perf 2019 = -2,76% / Moyenne 2019 = $1,1304 / Point haut 21 mai 2019 = $1,1176 / Point bas 21 mai 2019 = $1,1148  / Clôture 21 mai 2019 = $1,1170


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.