Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

mai 02, 2019 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 2 mai 2019 – Sommaire :

  • La réunion de la Fed a remis l’EUR/USD face à ses doutes tandis que la livre sterling retrouve des couleurs en amont de la décision de la Banque d’Angleterre (13h00).
  • L’EUR/USD se heurte à $1,12 au lendemain de la réunion de la Fed au cours de laquelle la banque a maintenu le flou quant à sa future décision sur ses taux.
  • L’EUR/GBP a chuté hier à un creux de plus de 3 semaines sous le seuil de £0,86. L’espoir d’une sortie d’impasse sur le Brexit et les spéculations autour d’une possible hausse de taux avant la fin de l’année soutiennent la devise britannique.
  • Légère correction ce matin de la paire EUR/AUD après que celle-ci a touché un pic d’un mois mercredi à presque A$1,60.
  • La couronne norvégienne ne cesse de chuter (plus bas depuis 5 semaines à NOK 9,73) alors que les prix du pétrole continuent de corriger (Brent sous $72 ce matin).
  • Devises d’Europe de l’Est : Le forint hongrois oscille à un plus bas annuel à HUF 324,5 tandis que la couronne tchèque cède du terrain face à l’euro après s’être heurté à la barrière de CZK 25,6 et alors qu’une nouvelle hausse de taux devrait être annoncée par la banque centrale tchèque cette après-midi (13h00).

Volatilité sur les marchés des changes – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

USD

EUR/USD  :  Le flou maintenu par la Fed sur sa prochaine action sur ses taux a légèrement contrarié les vendeurs de dollar qui anticipent une baisse de taux d’ici la fin de l’année et ainsi freiné la tentative de redressement de la paire EUR/USD amorcée mardi après la publication d’indicateurs économiques très rassurants en Europe. Ces balbutiements de la paire de change démontrent ici au combien la confiance vis-à-vis de l’euro est (très) mesurée, ou à l’inverse au combien l’appétit des marchés pour le dollar reste toujours relativement important. Les divergences de dynamique économique entre les deux régions soutiennent pour le moment le maintien, sinon l’accroissement potentiel, de divergences monétaires d’où cette dichotomie actuelle d’intérêt chez les investisseurs entre l’euro et le dollar. Face aux multiples signes de ralentissement entrevus en Europe, ces derniers réclament désormais des garanties quant à un retour à la stabilité avant de considérer l’achat massif d’euro. À l’inverse pour les acheteurs de dollar, la solidité affichée par l’économie américaine ne justifie pas pour le moment d’importants ajustements de leurs positions. La publication ce matin de l’estimation finale de l’enquête PMI dans le secteur manufacturier européen, puis demain des chiffres d’inflation en Zone Euro et d’emploi aux Etats-Unis permettront à nouveau de jauger de la réduction ou de l’élargissement de ces divergences entre les deux zones géographiques. On notera par ailleurs que la longueur des négociations entre la Chine et les Etats-Unis ne favorise pas pour le moment l’euro, les investisseurs préférant rester sur leur garde tant que rien d’officiel n’a été annoncé.  

Niveaux clés : Le cours EUR/USD se heurte à nouveau ce matin à la barrière de $1,12 en-dessous de laquelle elle est retombée hier en marge de la réunion de la Fed. La contraction, bien que moins importante que prévu, des ventes au détail en Allemagne ce matin (-0,2% M/M en mars Vs cons. -0,4%) n’aide pas réellement la paire à se redresser. Les marchés seront sensibles ce jeudi à l’éventuelle révision des estimations des enquêtes PMI européennes dans le secteur manufacturier (10h00). Les premières estimations publiés à la fin du mois d’avril avaient fait état d’une contraction de l’activité comme il n’avait plus été vue depuis avril 2013, ce qui avait alors déclenché un nouveau mouvement baissier sur l’euro qui allait mené celui-ci à toucher par la suite un creux de plus de 22 mois à $1,1110. Une révision à la hausse du résultat de cette enquête pourrait aider la paire de change à remonter au-dessus de $1,12. Il faudra également surveiller dans l’après-midi la publication des statistiques hebdomadaires d’inscriptions aux allocations chômage (14H30) et les commandes d’usines aux Etats-Unis (16h00) qui pourraient venir générer un peu de volatilité sur la paire EUR/USD.

Perf 2019 = -2,38% / Moyenne 2019 = $1,1322 / Point haut 1er mai 2019 = $1,1265 / Point bas 1er mai 2019 = $1,1186 / Clôture 1er mai 2019 = $1,1194

GBP

EUR/GBP  :  Après une lente et longue glissade au mois d’avril, la livre sterling reprend un peu du poil de la bête depuis deux jours et atteint mercredi un pic de plus de 3 semaines face à l’euro à moins de £0,86 alors qu’au Royaume-Uni on se remet à rêve d’un possible compromis entre le gouvernement et les travaillistes sur la question du Brexit qui pourrait permettre au pays de sortir de l’impasse dans laquelle il se trouve après les échecs successifs des tentatives de ratification de l’accord de sortie au Parlement britannique. Reste néanmoins à savoir si le gouvernement est prêt à céder aux exigences de l’opposition qui réclame un maintien du Royaume-Uni au sein de l’union douanière européenne, rattachement qui retirerait en contrepartie toute souveraineté au pays en matière de négociation d’accords commerciaux avec ses partenaires. L’approche de la réunion de le Banque d’Angleterre ce jeudi en marge de laquelle seront publiés les nouvelles projections économiques de la banque centrale a ravivé quelques spéculations autour d’une prochaine hausse de taux au Royaume-Uni. Si très peu d’observateurs ne voient les banquiers centraux se hâter à procéder à un resserrement monétaire tant que la question du Brexit n’est pas réglée, l’hypothèse d’une accélération dans les prochains mois de l’inflation bien au-dessus de l’objectif de 2% (indice général à 1,9% en mars) devrait obliger les banquiers centraux britanniques à préparer les marchés à cette éventualité. Le communiqué officiel (13h00) et la conférence de presse dans la foulée du gouverneur central Mark Carney devraient nous donner quelques indices sur la stratégie adoptée par la banque.

Niveaux clés : De retour sous le niveau de £0,86 hier, le cours EUR/GBP reste stable ce matin et semble peiner à décélérer davantage avant que la décision finale de la Banque d’Angleterre. Un support semble d’ailleurs s’être formé au niveau de £0,8575. Avant la décision monétaire, la paire de change sera sensible à la publication des résultats de l’enquête d’activité PMI dans le secteur de la construction, laquelle viendra donner de nouveaux indices sur l’éventuel poids néfaste des incertitudes du Brexit sur l’activité économique du pays. Les chiffres publiés hier ont montré un important ralentissement des usines au mois d’avril, aussi les investisseurs surveilleront aujourd’hui et demain (enquête dans le secteur des services) si ce ralentissement est général ou seulement localisé. Des indices sous-entendant une possible hausse de taux au Royaume-Uni d’ici la fin de l’année et/ou une révision à la hausse des projections économiques de la banque viendraient fortement soutenir un nouveau rebond de la livre et favoriserait un repli de la paire vers ses plus bas niveaux de l’année à hauteur de son support de £0,85. Si tant est que l’actualité relative au Brexit ne nous offre pas un énième rebondissement.

Perf 2019 = -4,57% / Moyenne 2019 = £0,8692 / Point haut 1er mai 2019 = £0,8607 / Point bas 1er mai 2019 = £0,8575 / Clôture 1er mai 2019 = £0,8577


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.