Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

avr. 10, 2019 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 10 avril 2019 – Sommaire :

  • Alors que les investisseurs tentent de digérer l’annonce la veille du FMI de réduire ses projections de croissance pour 2019, le répit devrait être de courte durée alors que la séance de mercredi s’annonce très volatile.
  • Réunion de la BCE (décision à 13h45 & conférence de presse à 14h30), inflation aux Etats-Unis (14h30), Conseil européen extraordinaire sur le Brexit & Minutes de la Fed (20h00) au programme.
  • L’EUR/USD se maintient au centre de couloir de $1,12-$1,13 et surveille avec attention toute nouvelle sortie prudente de la BCE et/ou nouveaux rebondissements sur le dossier du Brexit.
  • Les investisseurs anticipent un report du Brexit au-delà de l’échéance du 12 avril mais des divergences existent sur sa durée. L’EUR/GBP fait preuve d’attentisme à plus de £0,86 et surveille l’évolution des débats.
  • Le cours EUR/CHF oscille sur ses plus hauts niveaux depuis 2 semaines et s’approche pas à pas du seuil de ₣1,13.
  • Le vice-président de la banque centrale australienne n n’a offert aucun nouvel argument en faveur d’une possible baisse de taux en Australie. Le cours EUR/AUD efface ses gains de la veille et retombe sous A$ 1,58.
  • La couronne norvégienne teste son support annuel de NOK 9,60 alors que la Norvège a publié ce matin des chiffres d’inflation au-dessus des attentes qui viennent conforter l’idée d’une poursuite du cycle de hausse de taux dans le pays.
  • Les devises émergentes pansent leur plaie et effacent ce matin une partie des pertes générées par l’annonce des projections de croissance du FMI en 2019 (-0,2% à 3,3%) à un plus bas depuis la dernière crise financière de 2008-2009.


Volatilité sur les marchés des changes – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

USD

EUR/USD  :  La séance de mercredi risque d’agitée. Au programme, une réunion de la Banque Centrale Européenne en début d’après-midi, la publication le soir du compte rendu de la réunion monétaire de la réserve fédérale américaine en mars, et au milieu de tout cela l’organisation d’un Conseil européen extraordinaire sur le Brexit au cours duquel les 27 dirigeants des pays membres de l’Union Européenne devront décider d’accorder ou non au Royaume-Uni un nouveau report du Brexit au-delà de la date limite qui avait été fixée au 12 avril à minuit. Malgré sa bonne tenue depuis le début de semaine, l’euro sera à risque ce mercredi et pourrait voir s’abattre de nouvelles fortes pressions baissières si d’aventure la BCE réitère comme attendu son approche prudente et son soutien à une économie européenne mal en point et fait part de son intention de ne pas se précipiter avant de considérer tout ajustement sur ses taux d’intérêt. Repoussé le mois dernier à l’année prochaine, le projet de première hausse de taux en Europe depuis 2011 pourrait ne pas avoir lieu avant fin 2020 si l’on en croit les positions actuelles des investisseurs sur les marchés monétaires. La banque devrait cette après-midi (décision à 13h45 & conférence de presse de Mario Draghi à 14h30) donne également plus de détails sur son programme de prêts longs à coût réduit (TLTRO) dont le lancement est prévu en septembre prochain. Du côté de la Fed, on se penchera sur les détails à l’origine du choix des banquiers centraux américains de procéder cette année à une pause monétaire. Plusieurs observateurs craignent l’arrivée prochaine d’une récession aux Etats-Unis qui obligerait alors la banque centrale américaine à réduire ses taux d’intérêt. Si l’on est encore bien loin de la réalisation d’un tel scénario, les marchés tenteront à partir des positions des différents gouverneurs américains de déceler la probabilité de réalisation de celui-ci.

Niveaux clés : L’EUR/USD a connu sur ce début de semaine une petite embellie mais reste à relative distance du seuil de $1,13, ce qui confirme le manque actuel de catalyseurs haussiers de la paire de change pour lui permettre de se tracter au-dessus de cette barrière. La journée promet d’être riche en émotions et pourrait générer un peu d’emballement autour de l’EUR/USD. S’il est clair que les risques autour de l’EUR/USD sont davantage baissiers que haussiers et qu’un nouveau décrochage vers le support de $1,12, voire en-dessous, est fort probable si la BCE affiche un visage encore plus inquiet que d’habitude et/ou que les dirigeants européens ne s’accordent pas sur un report du Brexit. À l’inverse, un bond à plus de $1,13 pourrait accompagner une BCE étonnement moins accommodante que prévu prenant à bras le corps les récentes critiques d’établissements bancaires européens sur le fardeau que représente pour leur rentabilité la politique de taux négatifs de la banque centrale européenne. L’apparition de premiers débats du côté de la Fed sur un projet de possible baisse de taux en cas de détérioration importante de l’économie américaine pourrait également soutenir un rebond de l’EUR/USD.

Perf 2019 = -1,78% / Moyenne 2019 = $1,1343 / Point haut 9 avril 2019 = $1,1285 / Point bas 9 avril 2019 = $1,1252 / Clôture 9 avril 2019 = $1,1261

GBP

EUR/GBP  :   La livre sterling est en position attentiste en attendant de connaître l’issue finale des débats actuellement menés sur la demande de report du Brexit au 30 juin formulé par le Royaume-Uni et approuvé mardi par les députés de la Chambre des communes. En l’absence d’accord trouvé au Parlement sur le texte de divorce, le Royaume-Uni est actuellement sous la menace de devoir quitter brutalement l’Union Européenne ce vendredi à minuit si aucun compromis n’est trouvé d’ici là. Les dirigeants des 27 membres de l’UE se réuniront ce mercredi à Bruxelles pour étudier la requête de report de la date de sortie du Royaume-Uni. Le moindre véto d’un des membres est suffisant pour bloquer le processus. Néanmoins, au regard des récents échos entendus dans les médias, si l’ensemble des membres européens serait d’accord sur l’idée d’un report des divergences existent sur la durée de cette période d’extension. En jeu, la participation du Royaume-Uni aux prochains élections européennes du 23-26 mai qui sera inévitable en cas d’extension du processus de retrait au-delà de cette date. Si certains responsables européens militent pour un report long d’au moins un an, d’autres comme la France souhaite voir ce délai réduit. Tous les scénarios restent pour l’heure envisageables mais quoi qu’il soit l’ensemble des acteurs de marché semblent convaincus qu’un terrain d’entente sera trouvé et qu’un scénario de rupture brutale ce vendredi est à priori exclu. Un large mouvement de panique pourrait donc s’emparer des marchés financiers britanniques et européens si celui-ci pointe, à la surprise générale, le bout de son nez à l’issue du Conseil européen extraordinaire organisé ce mercredi.

Niveaux clés : Pour le moment, un certain calme s’observe mais une tempête pourrait vite arriver. L’EUR/GBP affiche une position attentiste à plus de £0,86 et observe avec attention les développements des débats à venir sur le Brexit pour décider de sa future direction, à savoir potentiellement vers £0,85 en cas d’annonce de report long (anticipations de possible retour en arrière intégrées), sous £0,86 en cas de report court et au-dessus de £0,87 en cas d’absence de compromis faisant planer le risque de divorce brutal sans accord ce vendredi.

Perf 2019 = -4,05% / Moyenne 2019 = £0,8705 / Point haut 9 avril 2019 = £0,8652 / Point bas 9 avril 2019 = £0,8591 / Clôture 9 avril 2019 = £0,8626


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.