Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

mars 13, 2019 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 13 mars 2019 – Sommaire :

  • Léger frisson d’aversion au risque sur les marchés des changes après le nouveau rejet de l’accord du Brexit par le Parlement britannique. La livre sterling fait le yoyo et regagne du terrain ce matin sur fond d’espoir de report de la date de sortie et/ou second référendum.
  • L’EUR/USD plafonne à $1,13. Le retour au premier plan du risque de sortie sans accord du Royaume-Uni refreine les tentatives d’ascension du cours de change.
  • L’EUR/GBP se contracte de -0,5% et retombe sous le seuil de £0,86 en amont d’un nouveau vote ce soir (20h00) à la Chambre des communes sur le choix de quitter l’UE avec ou sans accord.
  • Pas d’afflux de demande pour les valeurs refuges. Les paires EUR/JPY (˂¥126) et EUR/CHF restent stables (˂₣1,14).
  • Rebond de la paire EUR/AUD à A$1,60.
  • La paire EUR/CNH enregistre actuellement une 4ième séance consécutive de gains et tente ce matin un retour au niveau de ¥7,60.

Pense-bête - Petit retour en arrière sur le moment de la séance de mardi : Optimisme et inquiétude autour du Brexit / La livre sterling fait le yoyo / Le dollar américain plie sous les signaux de nouveau fléchissement de l’inflation

C’est un sentiment d’optimisme qui s’est emparé des marchés des changes en début de séance ce mardi, les investisseurs voyant dans les dernières évolutions du dossier du Brexit et les garanties arrachées par Theresa May lundi soir à Bruxelles comme un élément nouveau susceptible de convaincre les députés britanniques de soutenir l’accord de sortie et ainsi éviter au Royaume-Uni un divorce brutal. C’est dans ce contexte que la livre sterling a bondi en séance à un pic de 22 mois face à l’euro à moins de £0,85 (point bas recensé à £0,8474), que l’euro s’est également renforcé face au dollar et a rebasculé au-dessus du niveau de $1,1250 ou encore que le yen s’est rétracté et est revenu aux abords de la barrière de ¥126 (vs Euro). Cet optimisme s’est progressivement fissuré à mesure que l’on approchait du vote de ratification du texte du Brexit programmé en début de soirée au sein de la Chambre des communes, et s’est finalement envolé à l’annonce d’un nouveau large rejet de l’accord par les députés à 391 voix contre face à 242 en faveur du texte. Face au retour en grande pompe du spectre d’une sortie sans accord, le cours EUR/GBP a intégralement effacé ses pertes de la journée et fini la séance en boulet de canon sur un rebond de presque 1% et un retour au-dessus du seuil de £0,86. Les pertes auraient pu être plus significatives pour la livre sterling, néanmoins la conviction forte des marchés que le résultat de mardi devrait vraisemblablement mener à un report de la date de sortie (à condition que les députés britanniques votent en ce sens lors des deux consultations programmées mercredi et jeudi) a permis à la devise britannique de limiter les dégâts et stopper sa glissade. La paire EUR/USD a été plutôt insensible au résultat du vote et doit plutôt sa correction sur la fin de séance aux prises de bénéfices déclenchés par un retour au niveau de $1,13, barrière qui n’avait plus été atteinte depuis la réunion de la BCE de jeudi dernier. Il faut dire que la paire a très largement bénéficié du repli du dollar initié par un ralentissement non attendu de la dynamique annuelle des indices d’inflation aux Etats-Unis au cours du mois de février. L’indice principal enchaine un 4ième mois consécutif de recul et tombe à un creux de presque 2 ans ½ à 1,5% tandis que l’indice sous-jacent excluant les produits aux prix les plus volatils comme l’énergie ou les produits alimentaires est revenu sur ses plus bas niveaux observés depuis 1 an (2,1%). Alors que l’on aurait cru craindre un repli important de la paire EUR/CHF à l’annonce du rejet du texte sur le Brexit par les parlementaires britanniques, il n’en fut rien et le cours à finalement clôturé à un pic de presque 2 semaines à₣1,1374. Hormis d’importants mouvements observés hier sur la livre sterling et les devises dites refuges, la volatilité globale sur les marchés des changes est restée relativement modeste. On notera néanmoins que le retour au premier plan de facteurs d’incertitudes autour du Brexit ; quand bien même si un scénario de report de la date de sortie a la faveur des observateurs de marché ; vient peser sur l’appétit au risque des investisseurs et donc réduire l’intérêt pour les valeurs émergentes à haut rendement telles que le rand sud-africain ou la livre turque. La première a reculé d’un peu plus de -0,5% mardi et clôturé à ZAR 16,20, tandis que la seconde a accusé un repli de -0,4% face à l’euro et clôturé à son plus bas niveau depuis presque 2 mois à quasiment TRY 6,15.

USD

L’annonce du rejet du texte de sortie par les députés britanniques et le retour au premier plan d’un risque de sortie fracassante du Royaume-Uni à la fin du mois viennent freiner la tentative de retour de la paire de change à $1,13. Les investisseurs ont désormais digéré les annonces de la BCE et ont désormais les regards tournés vers la Fed qui tiendra une réunion monétaire mercredi prochain (20 mars) et qui pourrait annoncer officiellement à cette occasion une réduction de son calendrier monétaire qui à l’heure d’aujourd’hui prévoit deux hausses de taux cette année. Le nouveau recul de l’inflation observé mardi aux Etats-Unis ; quand bien même si la banque centrale préfère utiliser d’autres indicateurs pour mesure la dynamique de croissance des prix dans le pays (indices PCE) ; apparaît aux yeux de nombreux observateurs comme un nouvel élément venant conforter la conviction, partagée par une très large majorité d’observateurs de marché, de pause monétaire cette année aux Etats-Unis. Au regard du peu d’indicateurs économiques majeurs programmés ce mercredi du côté européen (inflation en Espagne & production industrielle en Zone Euro) et américain (commandes de biens durables), la volatilité de la paire EUR/USD pourrait à nouveau être très largement influencée par le Brexit alors qu’un nouveau vote est programmé ce mercredi soir au Parlement britannique sur le choix d’une sortie de l’Union Européenne avec ou sans accord. Le maintien d’inquiétudes autour d’une possible sortie désordonnée pourrait continuer à contenir les envies d’expansion de l’EUR/USD.

Niveaux clés : Frappant à nouveau à la porte du seuil de $1,13, la paire EUR/USD pourrait plafonner à ce niveau si le contexte global se révèle à nouveau averse au risque. Un vote en début de soirée des députés britanniques contre une sortie sans accord viendrait automatiquement raviver les espoirs de report du Brexit et pourrait donc se révéler un catalyseur offrant l’opportunité au cours de tester cette barrière.

Perf 2019 = -1,54% / Moyenne 2019 = $1,1368 / Point haut 12 mars 2019 = $1,1307 / Point bas 12 mars 2019 = $1,1242 / Clôture 12 mars 2019 = $1,1286

GBP

Quelle journée pour la livre sterling ! En l’espace de quelques heures, la devise britannique à tour à tour atteint un pic de 22 mois face à l’euro à £0,8474 avant de progressivement perdre plus de -2% et revenir s’installer à plus de £0,86. Les garanties « légalement contraignantes » obtenues lundi par Theresa May concernant la clause de sauvegarde irlandaise n’auront pas suffit à convaincre les députés britanniques qui, comme en janvier dernier, ont massivement rejeté l’accord qui leur était présenté et par conséquent réanimé le risque de de sortie sans accord à la fin du mois. Alors que les médias questionnent l’avenir de la première ministre après ce nouveau camouflet, l’attention est pour le moment davantage focalisée sur les deux nouvelles consultations programmées ce mercredi et jeudi à la Chambre des communes qui offriront une nouvelle opportunité aux parlementaires d’éviter le scénario craint par une large majorité d’acteurs économiques et financiers, à savoir une rupture brutale des liens historiques entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne. Si du côté européen on s’attriste du résultat de la veille, on a néanmoins la sensation ce matin que tous les efforts ont été faits de leur côté pour éviter un divorce douloureux et qu’il est désormais de la responsabilité de Londres de décider (et d’assumer) sa future orientation. Si Bruxelles se refuse à toute renégociation de l’accord défini en novembre dernier, elle tend néanmoins la main aux britanniques et s’est déclaré favorable à un report de plusieurs mois de la date de sortie. Pour les observateurs, il ne fait nul doute qu’on se dirige tout droit vers ce scénario mais encore faut-il que le Parlement britannique en fasse la demande officielle et que les deux parties se mettent autour d’une table et s’accordent sur les termes d’un tel report. Ce mercredi soir, les parlementaires britanniques voteront sur la question d’une sortie ou non sans accord de l’Union Européenne. En cas de rejet d’une sortie sans accord, un nouveau vote sur une demande d’extension de l’article 50 sera organisé jeudi.

Niveaux clés : La devise britannique reste très volatil et regagne du terrain ce matin face à l’euro pour revenir s’installer sous le niveau de £0,86. Ce rebond témoigne de la conviction forte des marchés qu’on s’achemine vraisemblablement d’un report de la date de sortie, laquelle offrirait une nouvelle fenêtre de temps aux négociateurs britanniques et européens pour aplanir leurs divergences. Les rumeurs de second référendum ne sont pas non plus très loin et pourrait se révéler être une option considérée sérieusement par le gouvernement en cas d’impasse et risque fort de sortie désordonnée à la fin du mois. Il est difficile de deviner la future orientation de la devise britannique au regard des récents mouvements même si l’on est tenté de penser que la dynamique de revalorisation de la livre pourrait se prolonger dans les prochains jours si le Brexit est bel et bien décalé.

Perf 2019 = -4,40% / Moyenne 2019 = £0,8756 / Point haut 12 mars 2019 = £0,8654 / Point bas 12 mars 2019 = £0,8474 / Clôture 12 mars 2019 = £0,8632


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.