Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

mars 08, 2019 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 8 mars 2019 – Sommaire :

  • L’euro tente de panser ses plaies après la BCE & volatilité sur les marchés des changes à nouveau influencée par un retour des craintes autour de l’économie mondiale symbolisées ce matin par la forte contraction des exportations chinoises (-20,7%)
  • Retombée la veille sur ses plus bas niveaux depuis 20 mois, le cours EUR/USD s’accroche au seuil de $1,12. Possibles nouvelles pertes à prévoir en cas de bons chiffres de l’emploi cette après-midi aux Etats-Unis (14h30)
  • La paire EUR/GBP reste stable à hauteur de £0,8550 en attendant que Londres dévoile ses plans sur le futur de l’Irlande
  • Les craintes autour de l’économie mondiale déclenchent ce matin un regain d’intérêt pour le yen (valeur refuge). Le cours EUR/JPY glisse doucement en direction de son support des deux derniers mois situé à ¥124
  • Les inquiétudes autour de la conjoncture se répercutent sur les prix des matières premières. Le pétrole recule ce matin de plus de 1% et le Brent s’échange autour de $65,5
  • Sensibles aux prix des matières premières, le cours EUR/CAD et EUR/AUD rebondissent modestement ce matin, la première en direction du seuil de C$ 1,51 et la seconde en direction du seuil de A$ 1,60
  • Rebond technique de la paire EUR/CNH après avoir chuté la veille à un nouveau creux de 8 mois à moins de ¥7,53

Pense-bête - Petit retour en arrière sur le moment de la séance de jeudi : La BCE annonce un nouveau programme de soutien au crédit et repousse à 2020 tout projet de hausse de taux… l’euro s’effondre

Comme l’on pouvait s’y attendre, la Banque Centrale Européenne (BCE) a exprimé ses vives inquiétudes à l’égard des perspectives économiques en Zone Euro, lesquelles se sont matérialisées par une forte révision à la baisse des projections préalablement établies en décembre dernier. La banque a ainsi réduit ses projections de croissance pour 2019 et 2020 de respectivement -0,6% et -0,1% (1,1% Vs 1,7% en 2019 / 1,6% Vs 1,7% en 2020), ainsi que ses projections d’inflation sur l’ensemble de la période 2019-2021. Cette dernière renonçant à son objectif de ramener la croissance des prix à proximité de son objectif de 2% avant 2022. Ne souhaitant pas que la morosité s’installe à nouveau en Europe, la banque centrale a envoyer un message fort en annonçant qu’elle ne relèvera pas ses taux avant la fin de l’année 2019 alors qu’auparavant cette dernière communiquait sur une action après le « courant de l’été », et qu’elle lancera à partir de septembre prochaine, et jusqu’au mois de mars 2021, un nouveau programme de prêts longs à taux réduits auprès des banques européennes destiné à stimuler l’activité de crédit en Europe. Si cette dernière mesure n’est pas véritablement surprenant car l’idée avait tout récemment fait son chemin sur les marchés, l’annonce d’un nouveau report du lancement d’un processus de normalisation en Europe et d’une première hausse de taux depuis 2011 qui se fait (trop) longuement attendre donne l’impression aux investisseurs d’une chimère qui, mois après mois, apparaît de moins en moins réalisable. Cette frustration s’est répercutée sur l’euro qui, au gré d’un repli de -1% face au dollar, a chuté jeudi à son plus bas niveau depuis juin 2017 sous le seuil de $1,12. La faiblesse de l’euro s’est répercutée sur un grand nombre de paires de change. Parmi les mouvements les plus marquants, on notera le repli du cours EU/JPY de -1,2% à un creux de plus de 2 semaines à moins de ¥125, le recul de l’EUR/CHF à un plus bas depuis plus de 3 semaines à hauteur de ₣1,13 ou encore le nouveau point bas de 8 mois touché par la paire EUR/CNH à moins de ¥7,53. La faiblesse de l’euro s’est également modestement répercutée sur la paire EUR/GBP qui s’est approchée tout près ce jeudi de son plus bas niveau touché cette année à £0,8527 avant de retracer mollement en fin de journée. Après avoir touché un pic de presque 2 mois à plus de C$ 1,52 à la sortie mercredi après-midi de la nouvelle réunion monétaire de la Banque du Canada, la paire EUR/CAD fait le chemin inverse et a retracé sous la barrière de C$ 1,51 après la BCE. La volatilité a été un peu plus modeste sur la paire EUR/AUD qui a, elle, retracé à hauteur de A$ 1,60. Le retour de spéculations de possible baisse de taux en Australie vient atténuer la déception causée par les banquiers centraux européens jeudi.

Volatilité sur les marchés des changes – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

USD

EUR/USD  :   Comme cela se laissait pressentir depuis le début de la semaine, cette nouvelle réunion monétaire de la BCE a fait de sérieux dégâts et renvoyé la paire EUR/USD sur ses plus bas niveaux depuis plus de 20 mois. Plus que l’annonce de nouvelles mesures de soutien au crédit qui étaient déjà préalablement anticipé par les marchés, le coup fatal semble avoir été apporté par le nouveau report du projet de hausse de taux sur lequel les investisseurs spéculent depuis la seconde moitié de l’année 2017 mais qui n’arrive toujours pas. C’est surtout le timing de ces annonces qui suscite des interrogations et ravivent quelques craintes , deux mois seulement après la fin d’un programme d’assouplissement monétaire qui aura permis d’injecter €2,6Trd de liquidités sur la période de mars 2015 à décembre 2018. La BCE nous avait habitué à être un peu plus patiente qu’elle ne l’est aujourd’hui, aussi sa précipitation au chevet de l’économie européenne donne l’impression désagréable d’un cycle accommodant sans véritable fin. La confiance des marchés envers l’euro est de plus en plus fragile et réduit comme peau de chagrin, ce qui laisse craindre de nouvelles pertes dans un futur proche. Par chance, l’EUR/USD tient bon et pour le moment s’accroche à la barrière de $1,12 grâce aux espoirs toujours présents de résolution du conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis et surtout grâce au fait que les marchés n’anticipent pas de nouvelle hausse de taux aux Etats-Unis et donc ne voient dans un futur immédiat de raisons sérieuses de considérer un nouvel accroissement des divergences monétaires entre les Etats-Unis et la Zone Euro. Cette position des marchés n’est cependant pas gravé dans le marbre et pourrait être ajustée si d’aventure l’économie américaine – Rapport sur l’emploi à suivre ce vendredi (14h30) – continue d’afficher des signes de bonne santé qui laissent la porte ouverte à un possible nouveau resserrement monétaire de la part des responsables monétaires américains avant la fin de l’année.

Niveaux clés : La paire de change reste sur la défensive après son important recul de la veille (-1%)  mais parvient pour le moment à s’accrocher à la barrière de $1,12. Celle-ci pourrait être rapidement testée en cas de bons chiffres de l’emploi cette après-midi aux Etats-Unis et retour de spéculations autour d’une possible hausse de taux cette année. Dans le cas inverse, si ces statistiques n’influent pas sur les convictions des marchés et anticipations de pause monétaire de la Fed, l’EUR/USD pourrait potentiellement profiter de mouvements de prises de bénéfices traditionnellement observés en fin de semaine pour revenir à hauteur de $1,13. Le cours vient d’enregistrer un recul de -1,6% entre lundi et jeudi et connaît actuellement sa pire semaine depuis plus d’un an (février 2018).

Perf 2019 = -2,28% / Moyenne 2019 = $1,1373 / Point haut 7 mars 2019 = $1,1321 / Point bas 7 mars 2019 = $1,1174 / Clôture 7 mars 2019 = $1,1192

JPY

EUR/JPY  :   Il est évident que la volatilité de la paire EUR/JPY est en cette fin de semaine très largement influencée par la décision de la BCE de reporter à nouveau son projet de hausse de taux, l’euro voyant à cette occasion s’étioler un de ses catalyseur face au yen dont l’attractivité reste réduite par le maintien prolongé et indéterminé d’un cycle monétaire accommodant au Japon. L’approche très défensive et surtout la rapidité à laquelle les banquiers centraux européens ont pris la décision d’intervenir à nouveau pour soutenir une économie européenne qui tourne au ralenti depuis quelques mois viennent renforcer les craintes des marchés quant à un possible retournement de la conjoncture mondiale. Si les banques centrales interviennent aussi promptement c’est qu’il y a une raison et la santé fragile de l’économie mondiale est à nouveau pointée du doigt. Ces inquiétudes sont renforcées ce matin par l’importante contraction des exportations chinoises au mois de février (-20,7% en glissement annuel) mais également des importations (-5,2% en glissement annuel) qui apporte de l’eau moulin des observateurs les plus sceptiques qui voient le contexte économique global se dégrader davantage dans les mois à venir. La perte de vitesse prolongée de l’économie chinoise a de quoi inquiéter puisque celle-ci intervient au moment où les tensions entre Pékin et Washington sur le front commercial se sont fortement détendues. Le cours EUR/JPY glisse doucement en direction du seuil de ¥124, lequel fait office de support sur le cours EUR/JPY sur ces deux derniers mois, alors que le yen est à nouveau vivement recherché par des investisseurs à nouveau apeurés par les signaux observés ces dernières heures. La révision à la hausse de la croissance japonaise au 4ième trimestre 2018 (0,5% T/T Vs cons. 0,4%) est quelque peu anecdotique mais s’ajoute aux catalyseurs soutenant ce matin le yen, lequel oscille sur ses plus bas niveaux depuis plus de deux semaines face à l’euro.

Niveaux clés : Un retour au niveau de la barrière de ¥124 sera un test important pour la paire EUR/JPY sachant que celle-ci a oscillé de manière continue au-dessus de ce niveau depuis maintenant deux mois. Si ce cap était franchi dès lors le cours partirait à l’assaut de son prochain niveau support situé à ¥122. Sans nouveaux signaux venant accentuer les craintes autour de l’économie mondiale et donc renforcer l’aversion actuelle au risque des acteurs de marché, le cours pourrait freiner sa chute et consolider sa position au sein du couloir de ¥124-¥126.

Perf 2019 = -1,01% / Moyenne 2019 = ¥124,99 / Point haut 7 mars 2019 = ¥126,43 / Point bas 7 mars 2019 = ¥124,65 / Clôture 7 mars 2019 = ¥124,90


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.