Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

févr. 15, 2019 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 15 février 2019 – Sommaire :

  • Un vent d’aversion au risque s’abat ce matin sur les marchés des changes en ce dernier jour de visite de la délégation américaine à Pékin. On craint qu’un échec potentiel des négociations réveille des tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis.
  • Après un retour à $1,13 la veille, le cours EUR/USD glisse à nouveau et reste à proximité de ses plus bas niveaux des 3 derniers mois.
  • La paire EUR/GBP corrige légèrement ce matin après avoir atteint un pic de plus de 3 semaines la veille et le nouveau camouflet subi par Theresa May au Parlement. Le cours EUR/GBP se maintient à plus de £0,88.
  • Le cours EUR/JPY glisse et s’approche de son support de ¥124 au-dessus duquel le cours oscille depuis maintenant 3 semaines.
  • La paire EUR/CHF reste dans le rouge après déjà deux séances consécutives de pertes et retombe ce matin dans la partie inférieure du couloir ₣1,13-₣1,14.
  • L’euro corrige globalement ce matin face aux devises émergentes : Le cours EUR/ZAR se rétracte à ZAR 15,90 après 4 séances consécutives de hausse (gain cumulé de +3,5%) & l’EUR/CNH menace de retomber sous le seuil de ¥7,65.

Pense-bête - Petit retour en arrière sur le moment de la séance de jeudi : Des craintes sur l’économie américaine et des bonnes nouvelles en provenance de Chine renvoient l’EUR/USD à $1,13 / Donald Trump va recourir à l’état d’urgence pour construire son mur / Nouveau camouflet pour Theresa May au Parlement

Handicapé dans un premier temps par la performance de l’économie allemande qui évite de justesse une récession au 4ième trimestre (+0,0% T/T Vs cons. +0,1%), le cours EUR/USD a stoppé la chute qui l’avait envoyé dans la matinée à un nouveau creux de 3 mois de $1,1245 et est remonté à hauteur du seuil de $1,13après la publication aux Etats-Unis d’une chute inattendue et significative des ventes au détail au mois de décembre (-1,2% M/M = plus faible performance depuis sept. 2009) et d’une hausse en parallèle plus marquée que prévu des inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage. Ces indicateurs viennent de nouveau mettre en relief les craintes des marchés autour d’un possible retournement de la conjoncture aux Etats-Unis et conforte leurs paris d’une possible pause monétaire de la part de la banque centrale américaine en matière de taux. La paire de change a réussi à se maintenir sur ce niveau jusqu’en fin de séance grâce à l’influence notable des bons échos entendus en marge des négociations en cours entre la Chine et les Etats-Unis qui se déroulent actuellement à Pékin et les rumeurs de rencontre organisée vendredi entre le président chinois Xi Jinping et le secrétaire au Trésor américain Steve Mnuchin qui viennent donner un peu plus de crédit à l’hypothèse d’une volonté des deux camps de trouver un accord avant la fin de la trêve le 1er mars prochain. L’annonce en fin du journée de l’intention de Donald Trump de recourir à l’état d’urgence pour court-circuiter le Congrès et l’opposition des députés Démocrates à accorder au président les fonds nécessaires à la construction d’un mur à la frontière mexicaine ; ou la mise en application d’une menace qu’il avait très largement répété ces dernières semaines ; est venue créer quelques remous sur les marchés des changes et entamer la confiance des investisseurs. Alors que d’importantes turbulences politiques et l’enclenchement d’une large bataille juridique menée par le camp démocrate sont craints du côté des Etats Unis, les investisseurs voient là de nouveaux nuages noirs se profiler à l’horizon et ont donc saisi l’occasion pour augmenter leurs positions en valeurs dites « refuges », c’est-à-dire en yen japonais – repli de l’EUR/JPY sous ¥125 – en franc suisse – rechute de la paire EUR/CHF dans la partie inférieure du couloir1,13-1,14 – et de manière un peu paradoxale en dollar américain – manque de souffle de la paire EUR/USD pour refranchir le seuil de $1,13. À contrario cette nouvelle vague d’aversion au risque a fait les malheurs des devises émergentes, et notamment du rand sud-africain qui a continué sa glissade face à l’euro et touché jeudi un nouveaux creux de plus de 5 semaines à plus de ZAR 16,0 (pic recensé à ZAR 16,09) alors que les soucis du principal producteur d’électricité du pays (Euskom) se poursuivent. Au Royaume-Uni, la première ministre britannique Theresa May a subi au Parlement un nouveau camouflet sans réelle conséquence politique mais qui vient néanmoins affaiblir sa position vis-à-vis de Bruxelles. En effet, les députés de la Chambre des communes ont très largement rejeté la motion déposée par la cheffe du gouvernement dans laquelle est énoncée sa stratégie de négociation sur le Brexit. Alors que cette dernière se donne jusqu’au 26 février pour obtenir des dirigeants européennes d’importantes concessions et de nouvelles alternatives à la clause de sauvegarde de la frontière irlandaise convenue en novembre dernier, Theresa May se présentera désormais face aux européens sans réelle majorité parlementaire derrière elle. À un peu plus d’un mois de la date de sortie officielle du Royaume-Uni hors de l’Union Européenne, l’étau se resserre et l’hypothèse d’un chaos d’ores provoqué en cas de sortie désordonnée sans accord reste plus que jamais une menace qui ne peut être négligée. La livre sterling a pris jeudi un petit coup derrière la tête et la paire EUR/GBP est remontée à hauteur du niveau de £0,88, seuil sur lequel la paire de change plafonne depuis maintenant trois semaines. Alors qu’il avait touché mercredi un pic de 2 mois et demi face à l’euro à presque C$ 1,49, le dollar canadien a perdu un peu de sa superbe etest retombé à plus de C$ 1,50 face à l’euro après la publication d’une contraction inattendue – la seconde consécutive – des ventes du secteur manufacturier canadien au mois de décembre (-1,3% M/M Vs cons. +0,2%).

USD

Alors que l’on entame vendredi le dernier jour de visite de la délégation américaine à Pékin, on voit se déverser ce matin sur les marchés des changes un large sentiment d’aversion au risque sur les marchés des changes qui se matérialise par un renforcement des positions acheteuses en dollar. Après être revenu à hauteur de $1,13, le cours EUR/USD recule à nouveau ce matin et reprend la direction du seuil de $1,1250. Alors que la date butoir du 1er mars, synonyme de fin de la trêve entre la Chine et les Etats-Unis convenue lors du dernier Sommet du G20, approche à grand pas, les investisseurs s’inquiètent à nouveau d’un possible échec des négociations qui viendrait alors raviver les craintes de nouvelles tensions commerciales entre les deux géants économiques. Les marchés seront particulièrement sensibles aux échos qui émaneront des discussions du jour. Au niveau des indices économiques, les regards seront principalement tournés vers les Etats-Unis où seront publiés cette après-midi les statistiques de production industrielle et les estimations préliminaires de l’indice Michigan de confiance des ménages au mois de février. Autre facteur important, le climat politique aux Etats-Unis où une nouvelle paralysie budgétaire, ou « shutdown », devrait être probablement évitée mais où l’on s’inquiète du choix de Donald Trump de recourir à l’état d’urgence pour appliquer sa politique frontalière.

Niveaux clés : À nouveau sur une pente glissante, le cours EUR/USD pourra compter dans un premier temps sur la présence d’un support au niveau de $1,1250 pour potentiellement freiner sa chute. Si ce seuil devait être franchi en cas de mauvaises nouvelles reçues concernant le volet commercial et la relation Chine/Etats-Unis, le cours prendrait la direction du seuil de $1,12 et ses plus bas niveaux atteints en 2018. Une atténuation du sentiment d’aversion au risque et de nouveaux mauvais résultats de l’économie américaine pourraient néanmoins offrir un peu de vigueur à la paire de change et lui offrir l’occasion de revenir au-dessus de $1,13.

Perf 2019 = -1,70% / Moyenne 2019 = $1,1395 / Point haut 14 février 2019 = $1,1310 / Point bas 14 février 2019 = $1,1245 / Clôture 14 février 2019 = $1,1299


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.