Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

déc. 12, 2018 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 12 décembre 2018 – Sommaire :

  • Une livre sterling toujours en eaux troubles (£0,9050) alors que des rumeurs de motion de censure contre Theresa May font leur retour.
  • Léger rebond de l’EUR/USD après son échec la veille de cassure du seuil de $1,13. Spectre d’une BCE décevante déjà en action ? (réunion monétaire jeudi). Inflation US (14h30) & rencontre Italie/UE à suivre ce mercredi.
  • Regain d’espoir sur les marchés à l’égard du couple Chine/Etats Unis. L’agence d’information Bloomberg révèle que Pékin réfléchirait à réduire de 40% à 15% les droits de douane sur les voitures produites aux Etats Unis.
  • Rebond des bourses asiatiques ce matin (+2% pour la bourse de Tokyo notamment). La paire EUR/JPY se maintient dans un couloir étroit de ¥128-¥129 tandis que la paire EUR/CNH retombe sur son support de ¥7,80.

Pense-bête - Petit retour en arrière sur le moment de la séance de mardi : Coup de téléphone entre Pékin et Washington et les marchés se remettent à rêve d’un accord (Appétit au risque retrouvé)

Global : Les révélations dans les médias d’un échange téléphonique mardi matin entre, du côté américain le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin et le représentant au commerce Robert Lighthizer, et du côté chinois le vice-président Liu He, destiné à définir le calendrier et le plan de route des futures négociations à venir lors de la période de trêve de 90 jours décidée entre les présidents américain et chinois lors du sommet du G20 de Buenos Aires, ont ravivé l’espoir parmi les acteurs de marché qu’un accord commercial était envisageable, et du coup atténuer les craintes de guerre commerciale entre les deux géants économiques. L’information révélée en fin de journée par plusieurs médias selon laquelle Pékin réfléchirait à l’idée de réduire de 25% les droits de douane sur les automobiles américaines (taxe douanière réduite de 40% à 15%, soit un alignement sur les importations en provenance d’autres destinations) a renforcé encore davantage ce sentiment de soulagement à l’égard de signaux d’une possible baisse des tensions commerciales, et ainsi prolongé ses effets en séance. Les devises de pays très fortement sensibles aux commerce international mondial comme l’Australie, la Nouvelle Zélande, le Canada ou encore la Suède ont très largement profité d’une appétence au risque retrouvée des marchés.  Après avoir testé un temps le niveau de C$1,53, le cours EUR/CAD est retombé sous le niveau de C$ 1,52 (-0,4% mardi à C$1,5150), le cours EUR/AUD a lui abandonné -0,6% pour revenir au niveau de A$ 1,57, tandis que la paire EUR/SEK s’est repliée d’un peu plus de -0,4% et clôturé la séance de mardi quasiment au niveau de SEK 10,28. Le yuan chinois a lui aussi retrouvé des couleurs et progressé de près de +0,5% face à l’euro pour approcher le niveau de ¥7,80.

Volatilité sur les marchés des changes – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

USD

EUR/USD : Le rebond surprise de l’indice ZEW de confiance des investisseurs allemand (-17,5 Vs cons. -25,0 et -24,1 en Nov.) se sera révélé être un catalyseur insuffisant pour offrir à l’EUR/USD la possibilité de casser la barrière de $1,14, laquelle fait véritablement office de résistance depuis maintenant trois semaines. Après une énième tentative infructueuse observée en fin de matinée (pic recensé mardi à $1,1400), le cours de change a même rebroussé chemin dans l’après-midi, bien aidé il faut le reconnaître par la publication aux Etats Unis d’indicateurs d’inflations PPI (prix à la production) meilleurs que prévu, et pris la direction du seuil de $1,13. On a bien cru que la paire allait franchir ce cap lorsque celle-ci a chuté à son plus bas niveau du mois de décembre à $1,1302 mais finalement la dynamique baissière ne s’est pas prolongée et le cours a réussi à se stabiliser juste au-dessus de cette barrière. Ce repli peut surprendre dans un contexte mardi de regain général d’appétit au risque des marchés sur fond d’atténuation des tensions entre Pékin et Washington. On peut y voir là les indices probables d’une prudence marquée des investisseurs vis-à-vis de l’euro résultant d’un processus de Brexit à nouveau très incertain et d’une réunion à venir de la BCE ce jeudi au cours de laquelle les banquiers centraux européens pourraient pointer du doigt la décélération de l’économie de la Zone Euro et faire preuve de temporisation dans leur futur projet de hausse de taux. Si la paire de change amorce ce matin un léger redressement, celui reste pour le moment très timide. La publication cette après-midi des nouveaux indicateurs officiels d’inflation aux Etats Unis (14h30) sera l’un des moments marquants de la journée et pourrait être à l’origine d’une nouvelle rétractation de l’EUR/USD si comme mardi les pressions sur les prix à la consommation s’avèrent plus robustes que prévu. En Europe, la rencontre programmée entre le premier ministre italien Giuseppe Conte et le président de la Commission Européenne Jean-Claude Juncker (16h00) sur le thème de la question budgétaire italienne pourrait également occasionner un peu de volatilité sur la paire de change.

Perf 2018 = -5,44% / Moyenne 2018 = $1,1829 / Point haut 11 décembre 2018 = $1,1400 / Point bas 11 décembre 2018 = $1,1302 / Clôture 11 décembre 2018 = $1,1314

GBP

EUR/GBP : Alors que la paire EUR/GBP était partie pour enregistrer ce mardi une séance de légère correction après son rebond de 1% de lundi, le cours a rapidement effacé ses pertes et repris la direction de son pic de l’année de £0,91 au moment de la diffusion de rumeurs selon lesquelles le parti conservateur britannique aurait rassemblé 48 signatures pour déclencher une motion de censure contre Theresa May. Le cours a atteint mardi un pic à £0,9070 en fin de journée avant de retracer légèrement après que d’autres médias aient remis en cause cette rumeur. En visite hier à Berlin et La Haye à la recherche d’assurance des dirigeants européens sur le caractère temporaire de la clause de sauvegarde portant sur la frontière en Irlande, la première ministre britannique a eu la confirmation de ce que l’on savait déjà, à savoir que les dirigeants sont prêts à aider May mais ne veulent en aucun cas renégocier l’accord signé fin novembre. La paire EUR/GBP reste donc toujours sur une pente ascendante car outre l’incertitude qui entoure la future sortie du Royaume-Uni hors de l’UE et le risque plus important depuis lundi d’assister à une rupture brutale, la livre sterling doit désormais subir les peurs de voir le pays secoué par d’importantes turbulences politiques en cas de départ forcé de la première ministre britannique. Le cours EUR/GBP reste donc sur une pente ascendante et pourrait, si la volatilité s’intensifie dans les prochaines heures, venir à nouveau tester ses pics de l’année. Alors que l’on surveillera de près la rencontre programmée à Bruxelles entre May et président du Conseil européen Donald Tusk, les attentes (peurs ?) pourraient être davantage concentrées sur la traditionnelle séance hebdomadaire de questions/réponses de la chef du gouvernement devant le parlement qui débutera à 13h00. Ce sera la première entrevue entre May et les députés de la Chambre des communes depuis l’annulation lundi du vote sur le texte de loi sur le Brexit.

Perf 2018 = +1,64% / Moyenne 2018 = £0,8838 / Point haut 11 décembre 2018 = £0,9070 / Point bas 11 décembre 2018 = £0,9003 / Clôture 11 décembre 2018 = £0,9061


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.