Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

nov. 28, 2018 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 28 novembre 2018 – Sommaire :

  • Les rumeurs de taxes américaines sur le secteur automobile européen et le recul du moral des ménages allemands à un plus bas depuis 18 mois pèsent lourdement sur l’euro.
  • Après trois séances consécutives de recul, l’EUR/USD continue de chuter et oscille sur ses plus bas niveaux depuis 2 semaines sous le niveau de $1,13. La paire enregistre désormais une performance de -6% depuis le début de l’année 2018 !
  • Le dollar reste fortement recherché après les propos de la veille du vice-président de la Fed soutenant la poursuite d’une remontée graduelle des taux d’intérêt. Chiffres révisés du PIB américain au T3 (14h30) & discours du gouverneur central Jerome Powell (18h00) à surveiller cette après-midi.
  • Le cours EUR/GBP retombe à hauteur de £0,8850 mais limite les pertes au regard des incertitudes qui entourent un possible rejet du plan de sortie au parlement mi-décembre.
  • Repli de la paire EUR/JPY en direction de son support de ¥128 sous la pression d’un recul généralisé de l’euro. L’EUR/CHF chute à un plus bas depuis 2 mois à moins de ₣1,13.
  • Le cours EUR/AUD teste à nouveau ce matin son support de 5 mois de A$ 1,56.
  • Les prix du pétrole continuent de progresser et le Brent revient à $61. Si la couronne norvégienne revient à hauteur de NOK 9,7 (pic d’une semaine), le cours EUR/CAD demeure stable à C$1,50.
  • Le cours EUR/CNH s’approche doucement de son support de ¥7,80 observé depuis la mi-juillet. Le cours recule ce matin sous le niveau de ¥7,85.

Moment clé de la séance de mardi 27 novembre : Euro et livre sterling victimes de l’ « agitateur » américain

Mardi, euro et livre sterling ont toutes deux été victimes de l’apparition de nouvelles tensions sur le volet commercial émanant à chaque fois des Etats Unis. Les critiques ouvertes du président américain Donald Trump à l’encontre du plan de sortie signé dimanche par les dirigeants britanniques et européens, lequel pourrait selon lui perturber les futures relations commerciales entre Londres et Washington, ont assené un véritable coup de massue à la devise britannique. Ces propos sont très mal venus à l’heure et pourraient servir d’arguments aux partisans d’une rupture nette avec l’Union Européenne pour justifier un rejet du projet de sortie lors du vote prévu au parlement le 11 décembre prochain. La livre sterling a reculé jusqu’à -0,5% face à l’euro et touché un plus bas depuis 3 séances à £0,8887 avant de retracer légèrement (clôture de l’EUR/GBP à £0,8889). L’euro a quant à lui été frappé par les rumeurs dans la presse allemande de possible annonce la semaine prochaine de mise en place de taxes douanières aux Etats Unis visant le secteur automobile européen. Déjà en nette décélération en 2018, l’activité économique de la Zone Euro pourrait alors connaître un nouveau coup d’arrêt si d’aventure la région se retrouvait la cible de mesures protectionnistes américaines. L’Allemagne serait la principale victime de l’application de telles mesures de rétorsion du côté américain, ce qui en ferait pâtir l’ensemble de la Zone Euro dont la dynamique croissance reste encore très influencée par la 1ère économie de la région. La paire EUR/USD a accru ses pertes à la réception de la nouvelle et chuté à cette occasion à un plus bas depuis 8 séances de $1,1275.

Volatilité sur les marchés des changes – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

USD

EUR/USD : Le repli des indices de confiance en Europe mêlé aux rumeurs de prochaine implémentation de taxes douanières américaines sur l’automobile européenne et aux propos plutôt interventionnistes du vice-président de la Fed (Richard Clarida) ont lourdement pesé sur la paire EUR/USD mardi. Si bien que le support de $1,13 n’a pas résisté à cette entremêlement de pressions baissières sur l’euro et haussières sur le dollar et l’EUR/USD a ainsi chuté à son plus bas niveau sur les 8 dernières séances (point bas recensé à $1,1275). Depuis son pic atteint en début de semaine dernière (lundi 19 nov.), le cours de change a cédé plus de 1,4% et menace de céder encore davantage de terrain tant les divergences économiques et monétaires entre la Zone Euro et les Etats Unis sont criantes, mais également faute de dissipation intégrale des facteurs de tensions politiques (Brexit & Italie) qui menacent à tout moment de déstabiliser l’Europe. S’il est vrai que les inquiétudes autour de la question budgétaire italienne se sont fortement résorbées ces derniers jours, on reste néanmoins dans une situation de statu quo en l’absence d’avancées sur ce dossier avec un risque toujours existant de sanctions européennes contre l’Italie si aucun compromis n’est trouvé concernant la réduction de ses objectifs de déficit l’année prochaine (objectif de 2,4% du PIB en 2019). Du côté de la Fed, le scénario d’une pause s’est quelque peu évanouit dans la foulée des commentaires de Richard Clarida sollicitant la poursuite d’une politique de hausse graduelle des taux vers un niveau jugé « neutre » (très certainement autour de 3,0-3,5%) au regard de fondamentaux économiques toujours très forts et d’une influence réduite des facteurs externes sur le cycle d’expansion de l’économie américaine.

Ce mercredi matin, le cours EUR/USD a tenté de rejoindre le seuil de $1,13, lequel confirme sa « valeur psychologique » aux yeux des investisseurs, mais en vain. La paire de change reste toujours très fragile et sujet à des pertes plus importantes. Celle-ci pourrait d’ailleur subir le contrecoup d’un nouveau sursaut de la devise américaine en marge de la publication dans l’après-midi de la seconde estimation des chiffres de croissance américaine au 3ième trimestre (14h30) et du discours en fin de journée du président de la réserve fédérale américaine Jerome Powell (18h00). Alors que les marchés anticipent aucune révision au niveau du PIB (cons. 3,5% T/T annualisée), les attentes se focalisent principalement sur la sortie publique du gouverneur central américain dont l’évaluation du contexte économique domestique et extérieur devrait donner davantage de détails sur l’orientation de la politique monétaire dans les prochains mois. Sa dernière sortie sur « les vents contraires » susceptibles d’impacter l’économie américaine avait déclencher un repli important de la devise américaine. En sera-t-il de même ce mercredi ?

Perf 2018 = -6,07% / Moyenne 2018 = $1,1849 / Point haut 27 novembre 2018 = $1,1344 / Point bas 27 novembre 2018 = $1,1275 / Clôture 27 novembre 2018 = $1,1288

GBP

EUR/GBP :  Comme évoqué lundi, la seule annonce de signature d’un accord de sortie entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne ne suffit pas à convaincre les investisseurs de se tourner vers la livre sterling. L’issue du vote au parlement du 11 décembre est vitale, et le moins que l’on puisse dire est qu’au regard des forces en présence, le risque de rejet du plan de sortie négocié par Theresa May auprès des européens est important. De nombreux conservateurs ont d’ores et déjà annoncé qu’ils ne soutiendraient pas le projet de loi dans sa forme actuelle, tout comme l’ensemble de l’opposition travailliste europhile dans l’âme. En visite mardi en Irlande du Nord pour tenter de convaincre son allié au sein du parlement, la formation du DUP, de soutenir ce plan, Theresa May ne semble pas avoir réellement convaincu son auditoire. Pour le moment, la formation refuse elle aussi d’apporter son soutien au texte sans modification préalable de celui-ci. Il faut dire que l’option du « filet de sécurité » trouvé pour éviter le retour de frontières physiques en Irlande passe très mal du côté des conservateurs nord-irlandais et de son dirigeant Arlene Foster qui la juge « intolérable ». Face au risque de blocage du texte de sortie au parlement, les répercussions sont multiples et c’est bien ce qui inquiète les investisseurs qui craignent de nouveaux troubles politiques dans le pays. De telles incertitudes pèsent sur la livre sterling et expliquent le plafonnement de ses gains. Dans son malheur, la livre sterling peut compter sur un euro tout aussi mal en point qu’elle, ce qui explique finalement l’impression de « sur-place » laissée par la paire EUR/GBP depuis vendredi dernier. Le cours de change reste pour le moment bien ancré dans un couloir étroit de £0,88-£0,89 et ne semble pas réellement disposé à en sortir. 

Le cours EUR/GBP accuse ce matin un léger repli et fait son retour à hauteur du seuil de £0,8850 alors que se poursuit ce mercredi la campagne de la première ministre britannique destinée à défendre et convaincre les députés de soutenir son plan de sortie. Hier en visite en Irlande du Nord et au Pays de Galles, Theresa May se rendra en Ecosse ce mercredi. Celle-ci entend défendre jusqu’au bout son projet et a d’ailleurs dans ce cadre accepté de réaliser un débat télévisé face au leader travailliste, Jeremy Corbyn, le 9 décembre prochain. Dans sa quête de soutien que beaucoup d’observateurs estiment vaine, celle-ci pourrait compter sur le soutien de la Banque d’Angleterre dont on attend la publication aujourd’hui d’un rapport détaillant les impacts économiques du plan de sortie. Difficile à dire si cela sera suffisant à retourner l’opinion, néanmoins il est clair que des conclusions défavorables ou peu favorables de la banque viendraient compliquer la tâche de la première ministre et l’obliger à réfléchir sérieusement à un « plan B ».

Perf 2018 = -0,46% / Moyenne 2018 = £0,8834 / Point haut 27 novembre 2018 = £0,8887 / Point bas 27 novembre 2018 = £0,8827 / Clôture 27 novembre 2018 = £0,8859

JPY

EUR/ JPY  :   Depuis deux semaines, les journées se suivent et se ressemblent pour la paire EUR/JPY qui continue de rester coincé dans un couloir étroit de ¥128-¥129 sous la direction de forces divergentes se compensant et s’équilibrant, à savoir une absence notable de leviers haussiers sur l’euro et une atténuation relative des inquiétudes globales des investisseurs sur le volet commercial qui tend à contenir l’afflux de demande pour les valeurs refuges. À l’origine de vives secousses en Europe, la Maison Blanche continue de conserver un message très ambivalent vis-à-vis de la Chine en amont du sommet du G20 et de la rencontre programmée samedi entre le président américain et son homologue chinois. Dans son récent entretien au Wall Street Journal se déclare à la fois ouvert à négocier avec Pékin mais réaffirme également la possibilité de taxer l’ensemble des produits exportés aux Etats Unis et non-assujettis aujourd’hui à un régime douanier spécifique (volume de l’ordre de $267Mds). On risque de devoir donc attendre la fin de semaine pour évaluer l’état des relations actuelles entre Pékin et Washington, entre-temps le cours EUR/JPY pourrait poursuivre son « expérience d’inertie ». Cette période de calme risque de ne pas durer, aussi il faudra rester vigilant à l’observation d’une possible recrudescence de volatilité, à la hausse à la baisse, dès lors que la paire de change sortira de ses bornes actuelles.   

Perf 2018 = -5,12% / Moyenne 2018 = ¥ 130,61 / Point haut 27 novembre 2018 = ¥ 128,83 / Point bas 27 novembre 2018 = ¥ 128,33 / Clôture 27 novembre 2018 = ¥ 128,44

AUD

EUR/ AUD :   La faiblesse de l’euro se mêlant au regain d’appétit au risque global des marchés au regard du rebond (modeste) des prix des matières premières et des places boursières mondiales et à l’observation de signes d’ouverture de la part de la Maison Blanche vis-à-vis de la Chine, le cours EUR/AUD est de nouveau sur une pente glissante et teste à nouveau son support des cinq derniers mois de A$1,56.  La paire a déjà eu l’occasion à deux reprises, en août et à la mi-novembre, de casser cette barrière mais sans succès. S’il est fort possible que celle-ci résiste encore un peu, les investisseurs conservant un peu de retenue en attendant le déroulé du G20 ce weekend, la dépréciation générale de la devise européenne pourrait accélérer le repli du cours de change et faire céder cette barrière.

Perf 2018 = +1,33% / Moyenne 2018 = A$ 1,5793 / Point haut 27 novembre 2018 = A$ 1,5705 / Point bas 27 novembre 2018 = A$ 1,5595 / Clôture 27 novembre 2018 = A$ 1,5625


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.