Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

nov. 23, 2018 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 23 novembre 2018 – Sommaire :

  • Début de séance vendredi relativement calme marquée par un repli de la livre sterling et des devises « cycliques » face au retour des prix du pétrole sur leur plus bas niveau de l’année.
  • L’EUR/USD reste stable à plus de $1,14 en attendant la publication en Zone Euro des premiers indicateurs PMI du mois de novembre (10h00).
  • Rebond de la paire EUR/GBP à £0,8870 qui vient effacer une partie des pertes de la veille. Malgré l’espoir d’un accord de sortie ce dimanche, on redoute un possible véto de l’Espagne si le texte final ne lui offre pas l’opportunité de traiter de manière bilatérale la question de Gibraltar avec le Royaume-Uni.
  • La paire EUR/CAD reprend la direction de C$1,51 alors que les cours du pétrole retombent ce matin à leur plus bas niveau de l’année (Brent à $62). Chiffres d’inflation à suivre cette après-midi au Canada (14h30).
  • Le cours EUR/NOK s’attaque à nouveau ce matin du plafond des deux derniers mois de NOK 9,75.
  • Le cours EUR/ZAR rebondit légèrement à ZAR 15,7 après sa chute de la veille à un plus bas de plus de 3 mois consécutivement à la hausse de taux opérée par la banque centrale sud-africaine.

Moment clé de la séance de jeudi 21 novembre  : Accord de principe entre Bruxelles et Londres, la livre reprend quelques couleurs

Le président du conseil européen, Donald Tusk, a annoncé jeudi qu’un accord de principe sur une déclaration commune traçant les contours de la future relation entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne avait été conclu et sera soumis au vote des dirigeants européens lors d’un sommet exceptionnel ce dimanche. Ce document, sans véritable portée juridique à ce jour, promet après le Brexit une coopération économique approfondie entre les deux zones qui n’entend pas se limiter aux seuls biens et marchandises, offre l’opportunité au Royaume-Uni de décider sa propre stratégie commerciale en dehors de ce partenariat, décrit une volonté commune d’éliminer les « dispositions temporaires » (filet de sécurité) misent en place pour empêcher le retour de frontières physiques en Irlande et évoque la possibilité d’étendre la période de transition d’un à deux ans. Beaucoup d’observateurs voient dans cet accord quelques concessions faites par Bruxelles afin d’aider Theresa May à « vendre » cet accord auprès de la frange conservatrice de son parti et ainsi éviter un rejet du texte au parlement. Si des détails restent à régler avant le vote de dimanche, les marchés ont favorablement accueilli la nouvelle et la livre a bondi de 0,6%  face à l’euro et clôturé jeudi à son plus haut niveau depuis une semaine (£0,8852 !).

USD

Malgré la présence de tensions toujours palpables autour de l’Italie et de sa question budgétaire, cela ne semble pas affecter outre-mesure les marchés, du moins cela ne suffit plus à déclencher un mouvement de vente massif d’euro. Le cours EUR/USD a ainsi effacé jeudi une partie des pertes engrangées lors de la séance de mardi et fait son retour au-dessus de $1,14 ($1,1407 en clôture), cela malgré la confirmation de Rome de son intention à « maintenir le cap » au niveau budgétaire (premier ministre italien, G. Conté) et la passe d’armes par journaux interposés entre le leader de la Ligue du Nord et membre influent du gouvernement italien, Matteo Salvini, et le commissaire européen aux Affaires économiques et financières, Pierre Moscovici. Il semble que la paire ait été davantage sensible au regain d’espoir autour de la signature imminente d’un accord de sortie entre Bruxelles et Londres sur le Brexit (voir moment clé de la veille) et la dissipation des doutes autour de la volonté de la Banque Centrale Européenne (BCE) à stopper son programme quantitatif à la fin d’année. Sur ce point, le compte rendu de la réunion monétaire du 24-25 octobre publié jeudi a mis en lumière une unanimité des membres de la banque à arrêter les rachats d’actifs fin décembre, cela malgré un contexte économique plus contrasté. L’absence des marchés américains, actuellement en congés de Thanksgiving, s’est fait remarquée et explique la forte sensibilité de la paire de change à l’actualité en provenance d’Europe.

Revenu au milieu du gué dans le couloir de fluctuation de $1,13-$1,15, on peut se demander si le redressement de l’EUR/USD est extensible ou reste plafonné eu égard aux nombreuses incertitudes économiques et politiques qui entourent l’Europe. La publication ce matin des premiers indicateurs PMI du mois de novembre en Zone Euro constitueront un bon test pour jauger de la confiance, retrouvée ou non, des investisseurs à l’égard de l’euro. De nouveaux signes de décélération de l’activité économique dans la région, comme il l’est anticipé par les marchés, pourrait alors offrir un formidable prétexte à des prises de profit et un retour de la paire de change sous $1,14. En cas de meilleurs résultats que prévu, il sera intéressant de voir si la barrière de $1,15 peut être approchée, voire testée. À noté ce matin la non-révision des estimations de croissance en Allemagne au 3ième trimestre (-0,2% T/T & +1,1% A/A), la 1ière économie européenne confirmant une première contraction de son activité depuis début 2015.

Perf 2018 = -4,86% / Moyenne 2018 = $1,1856 / Point haut 22 novembre 2018 = $1,1433 / Point bas 22 novembre 2018 = $1,1377/ Clôture 22 novembre 2018 = $1,1407

GBP

Comme évoqué un peu plus haut (voir moment clé de la séance de jeudi), la livre sterling a été très sensible à l’annonce faite par le camp européen qu’un accord de sortie a été conclu avec Londres et sera soumis au vote des dirigeants des pays membres de l’Union Européenne ce dimanche. Les investisseurs ont surtout été sensibles aux modifications apportées au texte qui laissent entrevoir quelques concessions accordées par Bruxelles afin de se laisser une chance que celui-ci puisse être approuvé par les députés britanniques et ainsi éviter un scénario de « hard Brexit », ou sortie brutale sans accord. Si des incertitudes demeurent quant au vote du texte ce dimanche par des pays comme l’Espagne ou la France, qui réclament tous deux une modification du texte pour des raisons pour le moins diverses (statut de Gibraltar pour l’un et règlementation des zone de pêche pour l’autre), on peut espérer néanmoins que la nouvelle venue de Theresa May à Bruxelles ce samedi permettra de régler les derniers détails.

Face aux incertitudes qui subsistent dans cette ligne droite finale vers un accord de sortie tant attendu, la livre sterling perd un peu de terrain ce matin face à l’euro et efface une partie des gains de la veille pour osciller ce matin autour des niveaux de £0,8860-70. Il est fort probable que l’on assiste à une séance teintée de prudence (biais négatif pour la livre) en attendant la conclusion du sommet de dimanche, les investisseurs ayant bien compris au cours des dernières semaines qu’il est inutile de crier victoire trop tôt tant le sujet du Brexit demeure sensible et soumis à d’importants revirements de situation.  Un scénario de possible véto de l’Etat espagnol est fortement discuté dans les médias ce vendredi et tient en haleine les marchés. Dans ce contexte, il ne serait pas surprenant de voir la paire EUR/GBP restée non loin du seuil de £0,89.

Perf 2018 = -0,16% / Moyenne 2018 = £0,8833 / Point haut 22 novembre 2018 = £0,8923 / Point bas 22 novembre 2018 = £0,8838 / Clôture 22 novembre 2018 = £0,8852

JPY

Malgré une absence confirmée de réelle pressions haussière sur les prix au Japon – l’indice d’inflation hors alimentation maintient en octobre une dynamique annuelle de 1,1% - qui laisse suggérer le prolongement dans le temps par la Banque du Japon d’une politique monétaire accommodante, la paire EUR/JPY a connu une séance très calme. Après une nouvelle tentative avortée de rebond au-dessus du seuil de ¥129 (niveau atteint jeudi), la paire a légèrement retracé et consolidé sa position dans la partie supérieure du couloir étroit de ¥128-¥129 dans lequel elle semble solidement ancré depuis près de 2 semaines. L’absence des acteurs financiers américains pour cause de congés de Thanksgiving s’est fait lourdement ressentir et peut expliquer cette impression d’inertie. Les inquiétudes non-dissimulées et croissantes des investisseurs face à l’éventualité de voir de nouvelles tensions commerciales ressurgir lors du sommet du G20 organisé à Buenos Aires en fin de mois (30 nov. – 1er déc.) tend également à expliquer le plafonnement actuel des gains de l’EUR/JPY. À l’observation de la volatilité ce matin, tout porte à croire que l’on reste dans les mêmes configurations de marché ce matin. On reste néanmoins très attentif à tout franchissement significatif de la barrière de ¥129, lequel pourrait amorcer un rebond plus important de la paire de change.

Perf 2018 = -4,73% / Moyenne 2018 = ¥ 130,64 / Point haut 22 novembre 2018 = ¥ 129,09 / Point bas 22 novembre 2018 = ¥ 128,65 / Clôture 22 novembre 2018 = ¥ 128,77


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.