Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

nov. 16, 2018 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 16 novembre 2018 – Sommaire : 

  • Après sa spectaculaire chute de la veille, la livre sterling reste très fébrile. L’euro continue son fragile redressement tandis que le sentiment d’espoir de la veille d’une possible réconciliation entre la Chine et les Etats Unis commence déjà à se dissiper.
  • L’EUR/USD enregistre actuellement sa 4ième hausse consécutive et tente de pousser la porte des $1,1350.
  • Après un rebond de plus de 1,8% la veille, le cours EUR/GBP reste sous la menace d’une nouvelle accélération alors que le climat politique britannique est à nouveau très tendu. Le seuil des £0,89 n’est pas très loin.
  • Malgré un léger frémissement la veille sur fond d’espoir de reprise de dialogue entre Pékin et Washington, le cours EUR/JPY ne parvient pas à franchir le seuil de ¥129,0.
  • Le cours EUR/CHF a atteint ce matin un pic de la semaine à plus de ₣1,1430. Le cours enregistre actuellement sa 4ième séance consécutive de gains (+0,8% en cumulé).
  • Rebond technique des paires EUR/AUD et EUR/NZD à respectivement A$ 1,5600 et NZ$ 1,6650 après la forte correction observée lors des précédentes séances.
  • L’euro est à la fête face à l’ensemble des devises émergentes, dont notamment le CNH (+0,4% à ¥7,8750), le RUB (+0,4% à RUB 74,9) et le TRY (+0,2% à TRY 6,0700)

Moment clé de la séance de jeudi 15 novembre  : La livre sterling s’effondre face aux nouvelles secousses politiques au Royaume-Uni

Après avoir atteint en début de semaine un pic depuis le mois d’avril face à l’euro à presque £0,8650, la livre sterling a enregistré jeudi sa plus forte chute en séance depuis plus de 2 ans face à la devise européenne (-1,8% à £0,8866 = plus haut niveau de l’EUR/GBP au mois de novembre) – depuis octobre 2016 précisément – après l’annonce de quatre nouveaux départs au sein du gouvernement britannique ; dont le plus notable celui du ministre du Brexit Dominic Raab ; en guise de protestation contre le plan de sortie proposé par la première ministre Theresa May. L’accord trouvé entre Londres et Bruxelles pour éviter la mise en place d’une frontière physique en Irlande, à savoir aligner l’ensemble du Royaume-Uni aux règles de l’union douanière européenne si aucun accord économique n’était trouvé à l’issue de la période de transition post-Brexit qui courra jusqu’en décembre 2020, n’est pas recevable au regard de nombreux membres de la majorité favorable à une rupture nette avec l’Union Européenne.

Volatilité sur les marchés des changes – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

USD

EUR/USD :

Après avoir atteint en début de semaine son plus bas de l’année à presque $1,12, la paire EUR/USD se reprend doucement mais sûrement et s’est réinstallée jeudi au-dessus du niveau de $1,13, ou son précédent support clé en 2018. Les incertitudes autour de l’Italie s’estompent un peu mais n’ont pas pour le moins disparu alors que Rome reste sous la menace d’une sanction de la part de Bruxelles après son refus mardi d’ajuster ses projections budgétaires pour 2019, et notamment son objectif de déficit de 2,4% du PIB. Si l’annonce du premier ministre italien, Giuseppe Conté, de travailler main dans la main avec l’Union Européenne à trouver une solution sur la question budgétaire italienne a légèrement détendu les investisseurs européens, cela n’est pas pour autant suffisant pour renforcer la confiance des investisseurs. En effet, si les tensions en provenance d’Italie se sont temporairement réduites, les nouvelles secousses politiques venues frapper hier le Royaume-Uni sont venues rappeler à quel point la région européenne demeurait instable, et donc à éviter grandement pour le moment. Ne pouvant compter sur une réelle poussée robuste et durable de l’euro, le redressement (modeste) de la paire a surtout bénéficier jeudi d’un repli du dollar après les commentaires mercredi soir du gouverneur central américain, Jerome Powell, venant jeter l’opprobre sur les plans de hausse de taux de la Fed en 2019. Le fait que ce dernier reconnaisse l’existence de vents contraires potentiels susceptibles de venir endiguer l’expansion de l’économie américaine fait émerger chez les investisseurs les premières craintes de pause dans l’agenda de hausse de taux de la réserve fédérale américaine (3 hausses de taux programmées en 2019). Le cours a atteint hier un pic cette semaine à plus de $1,1360 avant de céder un peu de terrain et retracer autour de $1,1330.

Si le cours EUR/USD reste ce matin sur une pente ascendante, la progression reste toutefois très modeste, et devrait le rester tant que les turbulences politiques secouant l’Europe n’auront pas globalement disparu et que l’économie européenne n’aura pas offert davantage de gage de confiance (pour rappel, on a observé cette semaine une contraction de l’économie allemande au T3, soit une première depuis plus de 3 ans). La paire devrait vraisemblablement être sensible ce vendredi aux débats monétaires en Europe en amont de la réunion de la BCE programmée le 13 décembre prochain, et notamment le choix déjà annoncé par cette dernière de stopper à la fin d’année son programme quantitatif, alors que l’on observera aujourd’hui les allocations publiques de trois responsables monétaires européens dont Mario Draghi (09h30) et la publication des chiffres révisés d’inflation en Zone Euro (11h00).

Perf 2018 = -5,17% / Moyenne 2018 = $1,1897 / Point haut 15 novembre 2018 = $1,1362 / Point bas 15 novembre 2018 = $1,1269 / Clôture 15 novembre 2018 = $1,1326

GBP

EUR/GBP :

Rassurés en début de semaine par l’annonce d’un accord de principe trouvé entre Londres et Bruxelles sur le dossier de la frontière irlandaise, les investisseurs ont vite déchanté après l’annonce jeudi matin de démissions en cascade au sein du gouvernement britannique – quatre au total – venant à nouveau raviver les craintes d’échec des négociations de sortie mais également les rumeurs de possibles élections anticipées en cas de départ forcé de la première ministre britannique. Le départ le plus notable est celui du ministre en charge des négociations de sortie avec Bruxelles, Dominic Raab, à peine quatre mois après son arrivée au gouvernement pour venir remplacer David Davis, lequel avait préféré jeter l’éponge mécontent de la ligne de conduite sur le Brexit proposée par Theresa May. Aux yeux de nombreux conservateurs partisans d’un « Brexit dur » ces nouveaux départs sonnent comme un désaveu contre la politique menée par la chef du gouvernement britannique et imposent de ce fait l’organisation d’un vote de défiance au parlement contre cette dernière. Il n’en fallait pas plus pour déclencher une véritable réaction en chaîne et un vent de panique sur les marchés financiers britanniques. La livre sterling a cédé jeudi plus de 1,8% face à l’euro alors que ces nouvelles secousses politiques pourraient avoir des répercussions économiques (ralentissement ?), financières (note de crédit abaissée ?) et monétaires (hausses de taux sur pause) au Royaume-Uni.  Malgré de violents vents contraires, Theresa May n’entend pas pour autant baisser les bras et a rappelé lors d’une conférence de presse organisée en urgence en fin de soirée qu’elle continuerait de soutenir son plan qui reste à ses yeux la meilleure option pour le pays et ses citoyens. Si cette tentative d’apaisement n’a pas réellement rassuré les investisseurs, elle a au moins eu le mérite de tempérer les pressions baissières sur la livre sterling.

Le cours EUR/GBP corrige légèrement ce matin après son spectaculaire rebond de la veille mais reste néanmoins sous la menace d’une nouvelle accélération si de nouveaux départs étaient observés au sein du gouvernement britannique et/ou qu’un vote de défiance contre Theresa May était déclenché par une frange frondeuse au sein du parti conservateur britannique. Le journal britannique Le Times évoquait jeudi soir la rumeur d’un départ du ministre de l’environnement Michael Gove.   

Perf 2018 = +0,20% / Moyenne 2018 = £0,8836 / Point haut 15 novembre 2018 = £0,8889 / Point bas 15 novembre 2018 = £0,8895 / Clôture 15 novembre 2018 = £0,8866

JPY

EUR/JPY  :

C’était l’un des principaux sujets de discussion sur les marchés financiers jeudi, la reprise « supposée » des discussions entre Pékin et Washington après plusieurs mois de rupture. Le fait que l’administration chinoise ait répondu par écrit aux demandes préalables formulées par le gouvernement américain pour assurer une reprise des discussions commerciales a été interprété par les observateurs comme une branche d’olivier envoyée par la Chine aux Etats Unis pour apaiser les relations à l’approche de la réunion du G20 organisée à la fin du mois en Argentine qui devrait être le théâtre d’une rencontre entre le président américain Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping. Le cours EUR/JPY a connu jeudi un petit frémissement à plus de ¥129 et globalement surfé sur l’espoir d’une atténuation à venir des tensions commerciales entre les deux géants économiques, sentiment notamment entretenu par l’article du Financial Times relayant un gel du côté américain de tout nouveau projet de taxes douanières contre Pékin. Néanmoins, cette dynamique ne fut que temporaire et le cours a quelque peu retracé à la réception d’un démenti de la Maison Blanche de négociations commerciales en cours avec la Chine.  C’est un véritable jeu de poker menteur qui se joue actuellement entre américains et chinois, obligeant de ce fait les marchés à conserver une approche prudente en l’absence de faits tangibles illustrant une détente. Le cours de change cède du terrain ce matin en l’absence de nouveaux éléments venant alimenter l’ « élan d’espoir » de la veille et de véritables mouvements de traction de l’euro qui reste handicapé par la présence d’importantes tensions politiques en Europe.

Perf 2018 = -5,08% / Moyenne 2018 = ¥130,79 / Point haut 15 novembre 2018 = ¥129,05 / Point bas 15 novembre 2018 = ¥127,75 / Clôture 15 novembre 2018 = ¥128,74


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.