Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

oct. 23, 2018 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 23 octobre 2018 – Sommaire :

  • Forte correction des bourses asiatiques ce mardi sous couvert d’un environnement global à la fois dégradé par d’importantes sources d’instabilité en Europe (Italie, Brexit) et dans le monde (isolation de l’Arabie Saoudite). Dans ces conditions, l’euro et les valeurs cycliques (AUD notamment) restent sur la défensive tandis que les valeurs refuges (CHF, JPY & USD) se renforcent.
  • EUR/USD toujours sur la défensive qui peine à se maintenir au-dessus de $1,1450 en amont des commentaires attendus de la Commission européenne sur l’Italie.
  • L’EUR/GBP retrace légèrement. Plafond court-terme observé au niveau de £0,8850. Les incertitudes autour de l’issue finale du Brexit et de l’avenir politique de T. May pèsent sur la livre sterling.
  • Repli ce matin de l’EUR/JPY sous le niveau de ¥129 après un rebond la veille à plus de ¥130. Après avoir approché ₣1,15 lundi, le cours EUR/CHF revient à hauteur de ₣1,14.
  • Rebond de +0,2% de l’EUR/AUD à plus de A$ 1,62.
  • Paire EUR/CAD stable à un peu plus de C$1,50 malgré le repli de l’indice pétrolier Brent sous le niveau de $80. L’approche de la réunion de la Banque du Canada (mercredi) se fait ressentir.
  • Euro dans le vert face à presque toutes les valeurs émergentes. Rebond de presque +0,5% de la paire EUR/ZAR qui revient à hauteur de ZAR 16,50.

USD

EUR/USD : Après un rebond initial en matinée à $1,1550 sur fond de sous soulagement global des acteurs de marché face au rebond des bourses chinoises (plus de 4%) et d’apaisement des tensions autour de l’Italie, le cours a soudainement stoppé son ascension et retracé sous son support de $1,15 après l’annonce du Trésor italien qu’il ne modifierait pas son programme budgétaire malgré les contre-indications des instances européennes. En choisissant de ne pas ajuster ses objectifs de déficit, Rome assume implicitement le fait de sortir du cadre budgétaire fixé par la Commission européenne (déficit annuel plafonné à 3% du PIB et dette globale à 60% du PIB) et s’expose donc à un rejet de son plan budgétaire et des pénalités de la part de Bruxelles. Si tel est le cas, les agences de notation pourraient envisager de déclasser la dette souveraine italienne au rang d’investissement spéculatif, une décision que qu’a n’a pas prise l’établissement Moody’s vendredi dernier mais que pourrait prendre l’agence Standard & Poor’s qui rendra son nouveau rapport de crédit sur la 3ième économie de la Zone Euro ce vendredi. Malgré un nouveau recul des actions américaines – le 12ième en 14 séances – le dollar s’est plutôt bien comporté et n’a pas vraiment aidé à freiner la dynamique baissière de l’EUR/USD, lequel s’est approché tout près du seuil de $1,1450 . La promesse faite hier par Donald Trump, actuellement en pleine campagne électorale pour les « Mid-terms » ou élections de mi-mandat, d’introduction d’une baisse de 10% des impôts auprès de ménages aux revenus moyens a eu une certaine résonnance sur les marchés et la devise américaine. Si on peut douter de la pertinence de cette annonce qui, à seulement deux semaines du scrutin auquel les républicains ne sont clairement pas favoris, ressemble davantage à un argument populiste qu’à une véritable réflexion économique, force est de reconnaître que les assouplissement fiscaux réalisés il y a un peu moins d’un an ont eu pour le moment un impact très positif sur l’économie américaine.

Le cours EUR/USD reste sur la défensive ce matin dans l’attente des retours ce mardi de la Commission Européenne sur la question budgétaire italienne après le refus catégorique de Rome d’ajuster son programme de vastes dépenses publiques. Si les récents commentaires entendus dans la presse évoquaient l’idée d’un possible accord, le risque de rejet est dans toute les têtes (risque baissier pour l’euro). La volatilité de la paire EUR/USD devrait encore aujourd’hui être très largement guidée par la relation entre Bruxelles et Rome et le sentiment global des investisseurs à l’égard des risques de crédit émanant d’Italie, la réunion de la BCE de jeudi et le peu d’attentes autour de celle-ci ne constituant pas un motif assez fort pour contenir les pressions baissières actuelles visibles sur la devise européenne. Si les récents points bas atteints par la paire ne sont plus très loin ($1,1430), les turbulences rencontrées par les bourses américaines pourraient (encore une fois) venir fragiliser le dollar et ainsi éviter à la paire EUR/USD un décrochage trop violent.

Perf 2018 = -4,48% / Moyenne 2018 = $1,1909 / Point haut 22 octobre 2018 = $1,1550 / Point bas 22 octobre 2018 = $1,1453 / Clôture 22 octobre 2018 = $1,1463

GBP

EUR/GBP :  La livre sterling a connu une première séance cette semaine pour le moins agité(-0,4% face à l’euro à plus de £0,8840 & pic dans la journée à plus de £0,8850 = plus haut depuis plus de deux semaines), la faute aux nombreux articles publiés dans les médias britanniques durant le weekend et venant rappeler au combien l’avenir de la première ministre Theresa May reste flou au regard de l’opposition qui s’organise contre elle au sein même de sa formation politique par une frange conservatrice très déçue de la tournure que prend les négociations sur le Brexit. Si la chef du gouvernement a tenté de calmer le jeu hier au parlement et en a appelé à la solidarité nationale pour soutenir un accord à « 95% prêt », selon ses dires, plusieurs journaux révèlent qu’une motion de censure pourrait être déposée contre elle ce mercredi et ainsi automatiquement déclencher un vote de confiance à son égard au parlement.Alors que 48 voix sont nécessaires pour déclencher un tel processus, un groupe de 46 députés conservateurs frondeurs se seraient déjà ralliés à la cause, révélait ce weekend le journal britannique le Sunday Times. Il y a-t-il néanmoins une personnalité qui souhaite reprendre les rênes du pays avant la sortie officielle hors de l’Union Européenne et ainsi gérer la fin des négociations avec Bruxelles ? Rien n’est moins sûr même si les médias aiment évoquer la possible succession de l’ancien maire de Londres et ministre des affaires étrangères, Boris Johnson. L’autre point noir de la journée pour les partisans d’un « Brexit doux » est la rumeur d’un soutien des unionistes nord-irlandais du DUP, allié politique des conservateurs de Theresa May au parlement, d’un amendement visant à rendre illégal la proposition de « filet de sécurité » illimité dans le temps avancée par l’Union Européenne pour régler la question de la frontière en Irlande. L’obtention d’un accord de sortie reste désespérément pas aussi simple  qu’il n’y paraît.

Si le cours vient tout juste d’enregistrer un gain cumulé de 1,3% en un peu moins de deux semaines, son redressement pourrait s’accélérer encore davantage si d’aventure le Royaume-Uni se voyait à nouveau secoué par une guerre des chefs autour d’une éventuelle succession à venir de Theresa May. À presque 5 mois de la sortie officielle, un changement de dirigeant ne serait pas réellement vu d’un bon œil par les investisseurs. Le seuil de £0,8850 fait pour le moment figure de résistance et empêche, pour le moment, la paire EUR/GBP de progresser plus haut. Alors qu’une nouvelle session parlementaire importante se tiendra ce mercredi, on reste continue de rester attentif aux (trop) nombreux articles évoquant sur les tractations actuelles de sortie.

Perf 2018 = -0,53% / Moyenne 2018 = £0,8835 / Point haut 22 octobre 2018 = £0,8856 / Point bas 22 octobre 2018 = £0,8803 / Clôture 22 octobre 2018 = £0,8844

JPY

EUR/JPY  :   À l’image de l’EUR/USD, après un rebond en début de matinée à plus de ¥130, le cours EUR/JPY a rapidement retracé jusqu’à revenir à hauteur de la barrière de ¥129. Le retour des tensions et inquiétudes en Europe à travers les débats budgétaires en Italie et les soubresauts des négociations sur le Brexit a joué un rôle indéniable dans la correction de la paire de change lundi même s’il ne faut pas négliger les facteurs géopolitiques internationaux, tels que la montée de la gronde générale contre l’Arabie Saoudite après la mort du journaliste Jamal Khashoggi ou encore la rupture par la Maison Blanche de l’accord avec la Russie de non-prolifération d’armes nucléaires, dans le regain de forme du yen. Ce mardi, le cours EUR/JPY accentuait son repli et retombait sous le seuil de ¥129 sous couvert d’un affaiblissement général de l’euro en amont des commentaires attendus de la Commission européenne sur l’Italie. La paire de change a déjà récemment été observé sur ces niveaux, encore la semaine dernière, aussi ce n’est pas une véritable surprise en soi. On surveillera néanmoins la direction de la paire si d’aventure celle-ci était amenée à tester son support depuis 2 mois de ¥128.

Perf 2018 = -4,73% / Moyenne 2018 = ¥130,86 / Point haut 22 octobre 2018 = ¥130,19  / Point bas 22 octobre 2018 = ¥129,18 / Clôture 22 octobre 2018 = ¥129,34


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.