Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

oct. 15, 2018 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 15 octobre 2018 – Sommaire :

  • Marchés relativement calmes ce matin qui restent néanmoins marqués par l’absence de signes de détente entre la Chine et les Etats Unis et la montée des inquiétudes autour des négociations du Brexit à l’approche du Sommet européen de cette semaine.
  • EUR/USD très stable qui reste plafonné sous $1,16
  • Rebond de l’EUR/GBP à un pic d’une semaine à plus de £0,88
  • Repli de la paire EUR/JPY qui tente de casser sa moyenne mobile située à ¥129,40 & léger recul de la paire EUR/CHF à ₣1,1450.
  • Rebond de la paire EUR/SEK de plus de 0,4% à SEK 10,40 alors que le pays reste sans gouvernement après le rejet d’une tentative de formation d’une coalition de centre-droit.
  • Retour au calme confirmé ce lundi au niveau des marchés actions. Un effet de soulagement qui profite aux devises émergentes. Recul de -0,5% de l’EUR/RUB à RUB 76,0 & de -0,4% de l’EUR/ZAR à ZAR 16,7.
  • Le cours EUR/CNH reste sur une tendance haussière et se maintient sur ses plus hauts niveaux du mois à plus de ¥8,0 alors que de vives inquiétudes autour de l’état de santé de l’économie chinoise restent palpables. Chiffres de PIB au T3 à suivre en Chine en fin de semaine.

Volatilité sur les marchés des changes – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

USD

EUR/USD : Après deux séances consécutives de gains et un pic de deux semaines atteint vendredi à plus de $1,16, le cours EUR/USD a légèrement corrigé sous l’impulsion d’un rebond du dollar alors que dans le même temps les bourses américaines retrouvaient un peu de vigueur et effaçaient une partie des larges pertes subies entre mercredi et jeudi (plus de -5% pour l’indice action principal S&P 500). Cela confirme bien que le léger « frisson haussier » enregistré par la paire de change découlait principalement des tourments de la devise américaine que d’un réel redressement de l’euro. Les inquiétudes liées à la situation budgétaire de l’Italie n’ont pas disparu mais restent au contraire une menace planant au-dessus de la Zone Euro dont les investisseurs ont bien conscience. Si le thème est légèrement passé au second plan en seconde partie de semaine dernière, la multiplication de signaux inquiétants à l’égard de l’économie mondiale et la forte correction des marchés actions globaux qui en a découlé occupant tous les esprits, il pourrait faire un retour fracassant cette semaine alors que le gouvernement italien doit rendre ce lundi la version détaillé de son budget 2019 auprès de la Commission Européenne. De nouvelles tensions entre Bruxelles et Rome pourrait s’observer sachant que ce dernier s’entête, contre l’avis des institutions européennes, à conserver un objectif de déficit important (2,4% du PIB en 2019) malgré une situation financière hautement dégradée et résolument fragile (dette publique de 132% du PIB en 2017). Comme si cela ne suffisait pas, un autre foyer de tensions semble à nouveau émerger en Europe, en Allemagne plus particulièrement. Le lourd revers de la formation CSU (Union Chrétienne Sociale), partenaire historique des chrétiens démocrates (CDU) d’Angela Merkel, lors des élections régionales qui se sont tenues ce weekend en Bavière (recul d’une douzaine de points par rapport au score obtenu en 2013 et surtout perte de la majorité absolue au Parlement régional pour la seconde fois seulement depuis 1962) pourrait avoir de lourdes répercussions sur la coalition actuelle formée à trois avec les sociaux-démocrates du SPD. Ce gouvernement a montré à plusieurs reprises lors des derniers mois quelques signes d’implosion sur fond de débats houleux autour de l’immigration en Allemagne et de son contrôle, d’où les regards inquiets des observateurs à la sortie de ce scrutin qui a en parallèle confirmé la montée en puissance de l’extrême droite et du parti AfD qui avec 11% des voix arrive en 3ième position de ces élections et fait une entrée historique au Parlement bavarois.

Ce lundi, le cours EUR/USD progresse très modestement et oscille dans la partie supérieure du couloir $1,15-$1,16 sous couvert entre autres d’un repli observé sur les taux longs italiens. Le volet politique pourrait avoir une très large influence sur le cours EUR/USD et plus particulièrement sur l’euro cette semaine puisque parallèlement aux craintes émanant d’Allemagne et d’Italie, le sort du Brexit pourrait se jouer cette semaine lors d’un sommet européen qui débutera ce mercredi à Bruxelles. La perception que la Zone Euro reste une région hautement instable est une des raisons majeures qui explique le manque d’engouement actuel pour l’euro, aussi de nouvelles tensions et/ou craintes à l’égard de cette zone cette semaine pourraient non seulement empêcher l’euro d’accélérer mais aussi lui faire subir de nouveaux dommages. Dans ce cas présent, le support de $1,15 serait à nouveau mis à rude épreuve et pourrait se fissurer davantage. Le salut de la paire de change est venu ces dernières semaines des tourments du dollar, et cela devrait être encore le cas cette semaine où l’attention sera focalisée sur les comportements des marchés actions américains (correction de la semaine dernière seulement passagère ?), la teneur de certains indicateurs économiques phares (ventes au détail lundi et production industrielle mardi) et les spéculations monétaires autour des projets de la Fed dans les mois à venir (Minutes de la banque centrale mercredi soir). Si les balbutiements de la devise américaines ont offert l’occasion à l’EUR/USD de rester arrimée à plus de $1,15, la semaine dernière nous a prouvé qu’à eux seuls ils sont insuffisants pour faire véritablement décoller la paire de change. Pour cela, il faudra que l’euro mette du sien… c’est-à-dire que les investisseurs retrouvent des raisons de se tourner vers lui.

Perf 2018 = -3,60% / Moyenne 2018 = $1,1921 / Point haut 12 octobre 2018 = $1,1610 / Point bas 12 octobre 2018 = $1,1533 / Clôture 12 octobre 2018 = $1,1562

GBP

EUR/GBP :  La pression monte à quelques jours de l’ouverture mercredi à Bruxelles d’un nouveau Sommet européen qui pourrait statuer du sort du Brexit et des conditions de la rupture entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne. Et le moins que l’on puisse dire est que l’optimisme des dernières semaines commencent peu à peu à s’estomper alors que l’ombre d’un accord entre les deux parties peine à se faire voir. Alors que plusieurs médias reprenaient en cœur la semaine dernière un scénario d’entente annoncée dès lundi, celle-ci semble encore loin d’être parfaite si l’on en croit les échos des échanges qui se sont tenus ce weekend. Malgré quelques avancées concrètes, des divergences encore trop importantes subsistent encore, principalement sur les contours du « filet de sécurité » censé empêcher la formation d’une frontière physique en Irlande, et maintiennent pour le moment les négociations dans une impasse. La venue de dernière minute du négociateur en chef britannique, Dominic Raab, ce weekend dans la capitale belge n’y a rien changé. Si du côté européen, on a évoqué la possibilité que les négociations soient prolongées en novembre en cas de manque de temps et de convictions fortes qu’un terrain d’entente puisse être trouvé, à l’inverse l’éventuelle sensation qu’aucune solution ne puisse venir débloquer la situation pourrait venir officiellement sonner la fin des négociations et donc une prochaine sortie brutale, ou « hard Brexit », du Royaume-Uni en mars prochain. La peur croissante que ce scénario catastrophe, en lequel on ne voulait plus croire ces dernières semaines, puisse finalement se réaliser vient fortement endommager la livre sterling. Depuis jeudi dernier, celle-ci cède presque 1% face à l’euro (performance en cours) et oscille ce matin à un plus bas depuis une semaine à plus de £0,88. Alors que le calendrier économique sera très chargé cette semaine du côté de Londres avec la publication coup sur coup entre mardi et jeudi des nouvelles statistiques d’emploi, d’inflation et de ventes au détail, il ne fait nul doute que le volet politique devrait rester plus que jamais le principal catalyseur de la volatilité de la devise britannique et orienter sa direction… à la hausse si un accord ou le spectre d’un futur accord s’observe (support de £0,87 testé) ou à la baisse en cas d’absence d’entente et d’une éventuelle annonce d’arrêt des discussions (retour sur les niveaux de £0,89-£0,90 dans un premier temps, voir sur des niveaux plus bas si d’aventure un mouvement de panique s’observait sur les marchés financiers britanniques).

Perf 2018 = -0,81% / Moyenne 2018 = £0,8836 / Point haut 12 octobre 2018 = £0,8794 / Point bas 12 octobre 2018 = £0,8743 / Clôture 12 octobre 2018 = £0,8789

JPY

EUR/JPY  :   Malgré une tentative de redressement observée en début de séance vendredi dernier principalement nourrie par un retour au calme observé sur l’ensemble des marchés actions mondiaux (pic observé à ¥130,5), le maintien des craintes globales à l’égard de l’économie mondiale relevant de nouvelles frictions entre Pékin et Washington mais aussi d’incertitudes politiques toujours palpables en Europe (Italie au centre des inquiétudes) s’est finalement avéré plus fort et pesé sur la paire EUR/JPY. Celle-ci a retracé du niveau de ¥130 qu’elle venait d’atteindre pour revenir à hauteur de sa moyenne mobile 100 jours  située à ¥129,4. Si pour le moment ce niveau freine les pressions baissières sur la paire de change, celle-ci est fortement est de nouveau fortement testée ce lundi. Les incertitudes politiques émanant d’Europe mais également l’absence d’indices laissant espérer une reprise de dialogue entre les autorités américaines et chinoises et la dissipation concrète des risques de « guerre commerciale » entre les deux économies se montrent être un trop lourd fardeau à porter pour les « frêles » épaules de la paire EUR/JPY. En cas de cassure de ce seuil, alors on risquerait de voir la voir glisser très rapidement vers le niveau de ¥128. C’est un scénario à ne pas négliger sachant que l’aspect politique devrait être très important en Europe et donc constituer un risque baissier significatif pour l’euro cette semaine. Côté japonais, quand bien même si la volatilité du yen répond principalement à des facteurs davantage globaux que locaux, on surveillera néanmoins la publication vendredi des nouvelles statistiques d’inflation au Japon et les potentiels débats autour des futurs choix de la banque centrale qui pourraient en découler.  

Perf 2018 = -4,36% / Moyenne 2018 = ¥ 13 0,91 / Point haut 12 octobre 2018 = ¥ 130,49  / Point bas 12 octobre 2018 = ¥ 129,33 / Clôture 12 octobre 2018 = ¥ 129,65

CNH

EUR/C NH:   L’absence de dialogue entre la Chine et les Etats Unis, mais surtout la reprise des accusations par Washington de manipulation du yuan et dépréciation forcée provoquée par les autorités chinoises afin de soutenir une économie déjà en perte de vitesse et qui menace de subir d’importants dommages à cause des taxes douanières américaines imposées sur près de $250Mds de produits (sur la base des volumes d’exportation recensés en 2017), viennent à nouveau mettre la devise chinoise sous pression. Le cours EUR/CNH est de retour depuis vendredi au-dessus de son ancien plafond de ¥8,0 et oscille désormais sur ses plus hauts niveaux des dernières semaines. La faiblesse du yuan traduit les anticipations d’affaiblissement encore plus important de l’économie chinoise dans les mois et trimestres à venir. À cet égard, l’évènement marquant de la semaine se déroulera vendredi à l’occasion de la publication des chiffres de croissance chinois au 3ième trimestre. De nouveaux signes de décélération de l’économie chinoise, comme il l’est actuellement anticipé actuellement par les marchés, viendraient valider les inquiétudes actuelles et potentiellement accentuer encore davantage la dynamique baissière sur la devise chinoise. Alors qu’un plafond à ¥8,10 s’est observé fin septembre lors du dernier « coup de chaud » de la paire EUR/CNH, celui-ci pourrait de nouveau être testé d’ici la fin de semaine.

Perf 2018 = +2,50% / Moyenne 2018 = ¥ 7,7841 / Point haut 12 octobre 2018 = ¥ 8,0180  / Point bas 12 octobre 2018 = ¥ 7,9653 / Clôture 12 octobre 2018 = ¥ 8,0015


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.