Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

oct. 05, 2018 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 5 octobre 2018 – Sommaire :

  • Des marchés légèrement tendus au regard de la nouvelle passe d’armes entre Pékin et Washington et des importantes correction observées sur les marchés actions américain et asiatique. La livre sterling a, elle, le sourire et continue de se renforcer doucement mais surement.
  • Malgré l’important rebond des commandes industrielles allemandes ce matin (+2,0% M/M en août vs cons. +0,5%), le cours EUR/USD reste à proximité de son support de $1,15. Dollar recherché avant la publication des chiffres de l’emploi américain (14h30).
  • Le cours EUR/GBP chute ce matin à un point bas depuis 11 semaines et approche tout près du seuil de £0,88 alors que des sources européennes révèlent qu’un accord de sortie serait tout proche.
  • L’EUR/JPY reste sur la défensive mais réussit néanmoins toujours à se maintenir au niveau de sa moyenne mobile 200j située à ¥131. 
  • Le cours EUR/CHF atteint ce matin un pic de plus de 5 semaines à plus de ₣1,14 alors que l’inflation en Suisse a enregistré une décélération plus importante que prévu au mois de septembre (1,0% A/A vs cons. 1,1M et 1,2% en août).
  • Après son solide rebond de la veille (+0,7%), la paire EUR/CAD est stable ce matin aux portes du seuil de C$1,49 en amont de la publication cette après-midi des nouveaux chiffres de l’emploi au Canada (14h30).
  • Les tensions entre Etats Unis et Chine pénalisent fortement le dollar australien lequel retombe ce matin sur ses plus bas niveaux depuis 3 ans face à l’euro à plus de A$ 1,63.
  • Correction de la paire EUR/RUB sous RUB 77,0 au lendemain d’un rebond de 2% de la paire principalement initiée par le fort repli des prix du pétrole (-2% pour le Brent, à nouveau de retour à $85)

Volatilité sur les marchés des changes – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

USD

EUR/USD : Après un repli de 2,5%, l’EUR/USD s’est légèrement repris jeudi et fait son retour au-dessus de la barrière de $1,15, laquelle confirme ici son statut de seuil support clé pour la paire de change. En l’absence de chiffres économiques et évènements de marché clés, la paire de change a profité à la fois d’un mouvement correctif haussier consécutif au recul à un plus bas depuis 6 semaines matérialisant entre autres le retour au premier plan d’acheteurs d’euro voyant sur ces niveaux un point d’entrée attractif, mais également d’un repli du dollar provoqué par la plus mauvaise performance enregistrée en séance par les marchés actions américains depuis le mois de juin dernier sous l’effet d’un rebond des rendements obligataires à 10 ans à un pic de presque 7 ans à plus de 3,20%. Le redressement de l’EUR/USD se veut cependant pour le moment très timide et semble freiné par la présence d’un regain de nervosité des acteurs financiers relatif à la nouvelle passe d’armes observée entre Pékin et Washington, laquelle ravive les craintes de conflit commercial entre les deux principales économies mondiales. Hier, le vice-président américain, Mike Pence, a tenu un réquisitoire très virulent contre la Chine qu’il accuse d’agression économique et militaire mais également de tentative d’ingérence lors des élections présidentielles de 2016.

La paire ne montre toujours pas ce matin de réels signes de redressement et oscille toujours autour de la barrière de $1,15. Une dynamique qui apparaît finalement peu surprenante au regard des nouvelles tensions entre Etats Unis et Chine qui tendent à favoriser le dollar à l’euro mais également des spéculations plutôt optimistes entourant la publication des nouvelles statistiques de l’emploi aux Etats Unis (14h30). Des nouvelles preuves matérielles d’une accélération des salaires (cons. 2,8% A/A Vs 2,9% en août) viendrait soutenir le scénario actuellement partagé par les marchés d’une hausse soutenue à venir de l’inflation aux Etats Unis, obligeant dès lors la réserve fédérale américaine à prolonger dans le temps sa politique de resserrement des conditions monétaires. Si une nouvelle hausse des rendements obligataires pourrait à priori porter le dollar plus haut, attention à que celle-ci ne provoque pas l’effet inverse dans le cas où une sévère correction des marchés actions était observée cette après-midi.  Des chiffres moins robustes que prévu du marché du travail américain (cons. Recul du taux de chômage de 3,9% à 3,8% & projection de 185k créations d’emploi en septembre) donnerait lieu à des prises de bénéfice sur le dollar et offrirait un levier à l’EUR/USD pour consolider sa position au-dessus de $1,15, et pourquoi pas tenter de rejoindre le seuil de $1,16 et sa moyenne mobile 100 jours située proche du niveau de $1,1640.

Perf 2018 = -4,14% / Moyenne 2018 = $1,1932 / Point haut 4 octobre 2018 = $1,1541 / Point bas 4 octobre 2018 = $1,1462 / Clôture 4 octobre 2018 = $1,1513

GBP

EUR/GBP :  Profitant d’échos positifs sur le Brexit et d’une satisfaction apparente des diplomates européens à l’égard des nouvelles propositions formulées par Londres concernant le cas de la frontière irlandaise, le cours EUR/GBP a réussi à casser le support de 2 mois qui était située à £0,8850 et ainsi chuté à son plus bas niveau depuis la mi-juillet dernier, soit presque 3 mois. Les investisseurs restent globalement optimistes à l’égard d’un scénario d’accord entre les deux camps même si pour le moment aucun réel élément tangible d’avancées des négociations et/ou de compromis n’est finalement observé entre les deux camps. On reste sur une volatilité dite de « sentiment », donc très fragile si d’aventure les prochaines semaines ne devaient pas se dérouler comme prévu. La livre reste sur un rebond de presque 3% face à l’euro depuis son précédent point bas enregistré fin août et devrait continuer de se renforcer doucement mais surement à mesure tant que l’optimisme des marchés à l’égard de l’issue finale des négociations perdurera. Attention tout de même à ce qu’il ne s’inverse pas d’ici le 17 octobre au soir, date à laquelle débutera le nouveau Sommet européen en marge duquel sera décidé si les négociations seront prolongées à mi-novembre ou à l’inverse stoppée nette à cause de divergences jugées trop importantes. Ce vendredi matin, le cours EUR/GBP poursuivait son repli et prenait tout droit la direction de la barrière de £0,88 (plus bas depuis 11 semaines touché !), laquelle n’a plus été touchée depuis la fin juin dernière, alors que des sources diplomatiques européennes laissent entendre ce matin qu’un « contrat de divorce » est tout proche.

Perf 2018 = -0,79% / Moyenne 2018 = £0,8838 / Point haut 3 octobre 2018 = £0,8876 / Point bas 3 octobre 2018 = £0,8832 / Clôture 3 octobre 2018 = £0,8841

JPY

EUR/JPY  :   Si les nouvelles tensions observées entre Pékin et Washington ou encore la vive poussée des taux obligataires américains sur des niveaux historiquement hauts (taux 10 ans à un pic depuis 2011) ont entraîné dans leur sillage un regain de nervosité sur les marchés financiers, cela n’a néanmoins pas entraîné pour le moment un vif intérêt des investisseurs pour le yen. Le retour la veille des taux obligataires japonais à 10 ans à leur plus haut niveau depuis janvier 2016, un niveau très éloigné de l’objectif de 0% fixé par la Banque du Japon, suscite les craintes d’une possible intervention à venir de la part des banquiers centraux. Malgré une légère correction jeudi, le cours EUR/JPY réussit pour le moment de se maintenir au-dessus du seuil de ¥131. Un maintien à flot probablement provoqué par la proximité de la moyenne mobile 200 jours qui tend à freiner les pressions baissières sur la paire de change. Alors que la paire de change devrait très probablement continuer de naviguer au gré du sentiment général des marchés et de leur appétit au risque, on surveillera de près les nouvelles péripéties dans la relation tumultueuse entretenue par Pékin et Washington, ainsi que les éventuels soubresauts de marché qui accompagnent en ce moment la forte poussée des rendements obligataires américains. La forte correction des marchés actions asiatiques ce matin semble maintenir la paire de change dans une dynamique baissière.

Perf 2018 = -3,12% / Moyenne 2018 = ¥ 13 0,95 / Point haut 4 octobre 2018 = ¥ 131,57  / Point bas 4 octobre 2018 = ¥ 130,72 / Clôture 4 octobre 2018 = ¥ 131,15

CAD

EUR/C AD  :   Sous couvert d’une tentative de redressement de l’euro et d’une correction de presque 2% des prix du pétrole brut de mer du Nord (Brent) après la décision commune de l’Arabie Saoudite et de la Russie d’augmenter leur production de pétrole, le cours EUR/CAD a enregistré jeudi un solide rebond de plus de +0,7% et ainsi fait son retour au-dessus de son support de C$ 1,48. Ce palier avait été cassé mercredi à l’occasion du recul de la paire à un point bas depuis 11 mois. Le cours de change pourrait connaître une nouvelle journée agitée à l’occasion de la publication cette après-midi des nouveaux chiffres de l’emploi au Canada. Dernier rapport sur le marché du travail avant la réunion monétaire du 24 octobre prochain, de solides créations d’emploi viendraient soutenir un scénario de nouvelle hausse de taux (probabilité estimée à 84% par les marchés monétaires), et donc par corolaire une possible nouvelle poussée de la devise canadienne.  

Perf 2018 = -1,52% / Moyenne 2018 = C$ 1,5356 / Point haut 3 octobre 2018 = C$ 1,4890  / Point bas 3 octobre 2018 = C$ 1,4758 / Clôture 3 octobre 2018 = C$ 1,4877


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.