Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

oct. 02, 2018 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 2 octobre 2018 – Sommaire : 

  • La montée croissante des inquiétudes en Italie vient atténuer l’effet de soulagement de la veille sur le volet commercial provoqué par l’accord sur l’ALENA. L’euro reste sur la défensive.
  • Recul de l’EUR/USD sous le niveau de $1,1550 ce matin alors que s’observe de nouvelles fortes pressions sur les taux italiens (pic de plus de 4 ans). Retour de la rhétorique de « sortie de l’euro » du côté de la Ligue du Nord et réunion extraordinaire du gouvernement italien sur la question budgétaire à suivre (19h00).
  • L’EUR/GBP s’installe sous £0,89 et s’approche tout doucement de ses plus bas niveaux depuis 2 mois. Discours de Boris Johnson à suivre ce mardi.
  • La paire EUR/JPY décroche et s’approche tout près de sa moyenne mobile 200j située à ¥131.
  • La paire EUR/CHF affiche une étonnante résilience malgré les turbulences émanant d’Italie. Celle-ci se maintient toujours pour le moment à proximité de la barrière de ₣1,14.
  • Le cours EUR/CAD teste son support de C$1,48 après avoir touché la veille un point bas depuis plus de 10 mois. Le rebond du Brent à plus de $85 (pic depuis Oct. 2014) soutient la devise canadienne.
  • Statu quo sans surprise de la banque centrale australienne ce matin. Le cours EUR/AUD reste très stable au-dessus de la barrière de A$ 1,60.
  • Sous couvert d’un repli de l’euro, le cours EUR/CNH accélère sa correction et retombe ce matin sous le niveau de ¥7,95 (-1,7% en 5 séances – performance en cours).

Volatilité sur les marchés des changes – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

USD

EUR/USD : Malgré un recul surprise du taux de chômage en Zone Euro à un nouveau plus bas depuis presque 10 ans au mois d’août (8,1% Vs 8,2% en juillet) et un contexte de marché résolument moins hostile après l’annonce dans la matinée d’un accord de principe entre américains et canadiens pour sauvegarder l’ALENA, cela n’a pas empêché la paire EUR/USD de connaître lundi sa 4ième séance consécutive de repli (-0,3%) pour une perte totale qui s’élève désormais à -1,7%. Les incertitudes autour de la situation financière de l’Italie continuent de pénaliser l’euro alors que l’on a vu lundi les taux 10 ans italien ; véritable indice de sentiment des marchés à l’égard du pays ; clôturer à leur plus haut niveau depuis plus de 4 ans à presque 3,3%. Le ministre italien des finances, Giovanni Tria, présent à Bruxelles hier pour une réunion de l’Eurogroupe a tenté de désamorcer le choix du gouvernement d’instaurer une politique de relance via d’importantes dépenses publiques et un objectif annuel de déficit de 2,4% du PIB pour les trois années à venir, prétextant que d’autres pays avant l’Italie avaient manqué dans le passé à leurs engagements budgétaires, seulement ses arguments n’ont visiblement pas trouvé leur cible. Bien au contraire. Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a avertit Rome que son programme budgétaire était incompatible avec les objectifs européens de réduction de la dette publique et tiré la sonnette d’alarme à l’égard d’une situation dont il ne souhaite pas qu’elle dégénère et aboutisse à une crise similaire à celle vécue par la Grèce au début des années 2010. Du côté des instances européennes, on espère faire pression sur le gouvernement italien pour que celui-ci revoit sa copie et procède à des ajustements avant la présentation officielle de son budget devant la Commission européenne le 15 octobre prochain, il n’est néanmoins pas certain que la coalition gouvernement entre le Mouvement 5 Etoiles et la Ligue du Nord cède aux exigences formulées par Bruxelles. Pire encore, de nouvelles frictions importantes pourraient s’observer entre Rome et les instances européennes comme le suggère ce matin le retour de la rhétorique d’une possible « sortie de l’euro » dans la bouche de responsables politiques de la Ligue du Nord.

Désormais installée sous le niveau de $1,16, la paire EUR/USD voit se rapprocher de plus en plus près le support de $1,15 au-dessus duquel elle oscille de manière quasi ininterrompue – si l’on exclut l’épisode exceptionnelle de la « crise de la livre turque » de cet été – depuis maintenant plus de 14 mois. La devise européenne apparaît pour le moment pieds et poings liés au développement de la situation en Italie et aux pressions visibles sur les taux italiens. Il ne fait nul doute qu’un nouvel élan de nervosité des acteurs de marché européens et un rebond des taux 10 ans italiens vers la barrière de 4% risquerait de déclencher un décrochage de l’EUR/USD sous son support historique. Les propos tenus ce matin par la Ligue du Nord viennent asséner un nouveau coup de massue à l’euro en attendant la nouvelle réunion extraordinaire programmée en fin de journée (19h00) par le gouvernement Italien pour discuter de son programme budgétaire.  Le cours de change reste sur la défensive ce matin alors que la journée sera relativement pauvre en chiffres économiques en Europe (indices PPI à suivre en fin de matinée), tout comme aux Etats Unis où on suivra néanmoins avec grande attention la sortie publique du gouverneur central américain Jerome Powell programmée en fin de journée (18h00).

Perf 2018 = -3,81% / Moyenne 2018 = $1,1939 / Point haut 1er octobre 2018 = $1,1628 / Point bas 1er octobre 2018 = $1,1561 / Clôture 1er octobre 2018 = $1,1576

GBP

EUR/GBP :  Après un modeste rebond survenu en fin de semaine dernière, la paire EUR/GBP a connu lundi un nouveau repli (-0,3%) et chuté à cette occasion à son plus bas niveau depuis plus d’une semaine à £0,8860. Celle-ci semble en voie de se réinstaller sous la barrière de £0,89, seuil qui a fait figure de support important sur le cours de change cet été, et n’est désormais qu’à quelques encablures de ses plus bas niveaux observés depuis la mi-juillet (test important à £0,8850 !). Si l’on exclut les défaillances de l’euro dont l’influence ne peut être mise de côté dans la contre-performance actuelle de la paire EUR/GBP, il faut également mettre en valeur l’optimisme préservé des marchés à l’égard des négociations de sortie,lequel a été enorgueillit lundi par la sortie d’impasse de justesse sur l’ALENA et les rumeurs que Londres pourrait faire des concessions pour régler le contentieux autour de la frontière en Irlande. Dans un rapport publié lundi, l’agence Bloomberg relaie les propos d’un haut responsable politique du gouvernement britannique selon lesquelles Londres aurait en main une alternative pour empêcher la mise en place d’une frontière physique entre la République d’Irlande (côté européen) et l’Irlande du Nord (côté britannique). Seul hic, le gouvernement britannique ne compterait utiliser cette carte qu’en dernier recours si un accord n’était pas finalement pas conclu avec l’Union Européenne à l’issue des négociations. Le bon redressement de l’économie britannique sur la seconde partie d’année, une nouvelle fois illustrée lundi par l’observation d’un rebond plus marqué que prévu de l’activité industrielle au mois de septembre (indice PMI), est un autre élément à prendre en compte au moment d’expliquer le regain de forme récent de la livre sterling. Si l’on prêtera un bref regard sur le résultat ce matin de l’enquête PMI dans le secteur de la construction, l’attention devrait ce mardi être principalement focalisée sur le discours de l’ancien ministre des affaires étrangères et grand partisan d’un « Brexit dur », Boris Johnson, en marge du congrès annuel du parti conservateur britannique qui se tient jusqu’à mercredi à Birmingham. Cette tribune pourrait lui offrir l’occasion d’asséner de nouvelles vives critiques contre le plan de sortie formulé par Theresa May et réveiller un peu plus les scissions au sein du parti entre la branche europhile et celle plus conservatrice prônant une rupture avec l’UE.

Perf 2018 = -0,16% / Moyenne 2018 = £0,8838 / Point haut 1er octobre 2018 = £0,8916 / Point bas 1er octobre 2018 = £0,8860 / Clôture 1er octobre 2018 = £0,8879

JPY

EUR/JPY  :   Beaucoup de tergiversations lundi pour la paire EUR/JPY qui semble avoir profité de l’effet d’annonce (et de soulagement) d’un accord sur l’ALENA entre Canada et Etats Unis pour contenir temporairement les pressions baissières dont elle faisait l’objet eu égard aux incertitudes en provenance d’Italie. Cependant après avoir oscillé une bonne partie de la journée de la veille autour du seuil de ¥132, le cours EUR/JPY décroche ce matin et reprend la direction de sa moyenne mobile 200 jours située au niveau de ¥131 et au-dessus duquel il oscille depuis maintenant presque 2 semaines. Il faut dire que l’atténuation des inquiétudes sur le volet commercial mondial se résorbe peu à peu ce matin après des nouvelles critiques virulentes formulées la veille par le président américain contre la Chine et l’Europe, tandis que dans le même temps les craintes des marchés à l’égard de la situation budgétaire de l’Italie restent, elles, bel et bien présentes.

Perf 2018 = -2,85% / Moyenne 2018 = ¥130,94 / Point haut 1er octobre 2018 = ¥132,46 / Point bas 1er octobre 2018 = ¥131,72 / Clôture 1er octobre 2018 = ¥131,88

CAD

EUR/ CAD : Porté par l’annonce d’un accord de principe trouvé de justesse par les autorités politiques américaines et canadiennes sur l’ALENA mais également par une nouvelle poussée des prix du pétrole renvoyant  l’indice Brent à plus de $85 (pic depuis octobre 2014), le dollar canadien a touché lundi son plus haut niveau de l’année face à l’euro à moins de C$ 1,48 (point bas sur l’EUR/CAD enregistré à C$ 1,4787). Il s’agit également du plus bas niveau atteint par la paire EUR/CAD depuis plus de 10 mois. Malgré ces catalyseurs importants, on observe une certaine résistance à laquelle la devise canadienne se heurte au niveau de la barrière de C$ 1,48, le cours de change ne parvenant pas pour le moment à casser véritablement ce niveau. Cela pourrait n’être que partie remise alors que se profile en fin de semaine la publication des nouveaux chiffres de l’emploi au Canada, statistiques clés en vue de la réunion monétaire du 24 octobre que beaucoup d’observateurs voit être le théâtre d’une nouvelle hausse de taux cette année (probabilité estimée à 76% sur les marchés monétaires).

Perf 2018 = -2,07% / Moyenne 2018 = C$ 1,5364 / Point haut 1er octobre 2018 = C$ 1,4946 / Point bas 1er octobre 2018 = C$ 1,4787 / Clôture 1er octobre 2018 = C$ 1,4834

CNH

EUR/CNH  :   Mimant les mouvements de la paire EUR/USD, laquelle apparaît lourdement pénalisée par les inquiétudes des acteurs européens autour de la situation financière et politique en Italie, le cours EUR/CNH décroche et enregistre actuellement un repli de presque -1,7% sur les 5 dernières séances (performance en cours). Alors que le cours de change avait été aperçu à plus de ¥8,1 à la fin du mois de septembre, celui-ci est depuis retombé sous son ancien « plafond » de ¥8,0 et oscille désormais sur ses plus bas niveaux depuis plus de 2 semaines. Le seuil support de septembre situé à ¥7,90 sera le prochain test important pour la paire de change pour évaluer sa future direction.

Perf 2018 = +1,71% / Moyenne 2018 = ¥7,7761 / Point haut 1er octobre 2018 = ¥8,0023 / Point bas 1er octobre 2018 = ¥7,9603 / Clôture 1er octobre 2018 = ¥7,9777


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.