Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

sept. 27, 2018 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 27 septembre 2018 – Sommaire :

  • Au lendemain de la décision de la Fed de procéder à un 3ième resserrement monétaire cette année, un regain de nervosité s’observe sur les marchés européens en amont de la publication des nouvelles projections économiques du gouvernement italien.
  • Recul des paires EUR/USD et EUR/JPY à un plus bas d’une semaine sous $1,17 et sous ¥132.
  • Le cours EUR/GBP poursuit sa correction (-0,8% entre lundi et mercredi) mais se heurte à un support localisé à £0,89.
  • Le cours EUR/CHF reste étonnement assez stable malgré la nervosité ambiante en Europe mais demeure  sous la menace d’un repli sous le seuil ₣1,13.
  • L’absence de nouvelles positives autour de l’ALENA continue de faire pression sur le dollar canadien. Le cours EUR/CAD se maintient à la porte du seuil de C$1,53 malgré des prix du pétrole toujours sur des niveaux élevés (Brent à plus de $82).
  • Rebond général ce matin des devises émergentes face à l’euro qui semble accueillir favorablement l’idée soulevée indirectement par la Fed hier que l’on approche prochainement d’une fin du cycle de normalisation monétaire aux Etats Unis. Ces devises profitent également des défaillances de l’euro : Correction ce matin de la paire EUR/CNH à ¥8,05, de la paire EUR/ZAR à ZAR 16,50 et de la paire EUR/RUB à RUB 77,0.

Volatilité sur les marchés des changes – Dynamique de l’euro face à ses pairs :

USD

EUR/USD : L’EUR/USD a passé une majeure partie de la journée de mercredi sur la défensive avant la réunion de la Fed avant de rebondir et revenir à hauteur de $1,18 en début de soirée au moment de l’annonce par la banque centrale américaine d’un nouveau resserrement monétaire de 25pbs (taux directeurs dans un couloir de 2,00%-2,25%), comme cela l’était grandement anticipé par les marchés. Bien plus qu’un mouvement « achetez la rumeur, vendez la nouvelle », les observateurs ont été sensible au retrait du qualificatif « accommodant » dans le communiqué officiel publié hier soir par la banque, une décision jugée non anodine qui laisse ainsi sous-entendre que l’on approche peu à peu du cycle de normalisation monétaire aux Etats Unis. Ce sursaut ne dura néanmoins qu’un bref instant puisque la paire de change effaça l’ensemble de ses gains et retomba sous le seuil de $1,1750 durant la conférence de presse du gouverneur central Jerome Powell dans laquelle ce dernier a minimisé l’importance de cet « ajustement » de communication qui ne traduit en rien, selon lui, une quelconque inflexion de politique. Car malgré les critiques répétées du président américain à son égard ou encore la dégradation de l’environnement externe (tensions commerciales, volatilité accrue au sein des marchés émergents,…), la Fed a maintenu hier son calendrier monétaire inchangé – 1 hausse encore en 2018, 3 en 2019 & 1 en 2020 – sous couvert d’anticipations d’une croissance modérément forte de l’économie américaine durant les trois prochaines années. Dans ses nouvelles projections, les banquiers centraux américains tablent sur une croissance de 3,1% en 2018, 2,5% en 2019, 2,0% en 2020 et 1,8% en 2021. Pas de récession à venir donc selon la banque alors que beaucoup d’observateurs estiment qu’un ralentissement pourrait intervenir dès la seconde moitié de l’année prochaine.

Après une séance asiatique relativement calme, le cours EUR/USD enregistre un nouveau décrochage important juste avant l’ouverture des marchés européens et chute pour la 1ière fois depuis une semaine sous le seuil de $1,17. Aux divergences monétaires, une nouvelle fois accrues hier entre les Etats Unis et la Zone Euro, s’ajoute également très certainement un peu de nervosité des acteurs de marché en amont de la publication ce jeudi des nouvelles projections économiques du gouvernement italien, la première tout bonnement pour cette coalition inédite formée à la mi-mai. Du côté des investisseurs, on nourrit la crainte d’une volonté de l’équipe gouvernementale d’augmenter significativement les dépenses publiques pour financer les réformes fiscales et sociales promises durant la campagne électorale au risque de faire grimper les déficits et placer le second pays le plus endetté de la Zone Euro (132% de PIB, juste derrière la Grèce) dans une situation financière intenable. Tout l’enjeu de ce jeudi repose sur la projection de déficit inscrite au budget 2019, laquelle n’était anticipé qu’à 0,9% par le précédent gouvernement, fait l’objet d’un souhait de plafonnement à 1,6% par le ministre italien de l’Economie Giovanni Tria, mais pourrait dépasser allègrement les 2% à en juger les commentaires de certains ténors des formations du Mouvement 5 Etoiles et de la Ligue du Nord. Cette nervosité se traduit ce matin par un rebond des taux souverains 10 ans italiens à un pic de 3 semaines de presque 3%. Le cours EUR/USD devrait globalement rester sur la défensive ce jeudi, du moins jusqu’à que Rome communique officiellement sur ses chiffres, mais profiter de la proximité de sa moyenne mobile 100j à $1,1660 pour tenter, du moins dans un premier temps, de limiter les dégâts. Ce seuil technique pourrait néanmoins céder si d’aventure un mouvement de panique se propage en Europe à la lecture d’une projection de déficit en Italie jugée trop importante et dangereuse. Au niveau des publications économiques majeures à suivre ce jeudi, il faudra rester vigilant aux éventuelles réactions provoquées par les premières estimations d’inflation en Allemagne au mois de septembre (14h00) et la dernière révision des chiffres de croissance aux Etats Unis au second trimestre (14h30).

Perf 2018 = -2,46% / Moyenne 2018 = $1,1945 / Point haut 26 septembre 2018 = $1,1797 / Point bas 26 septembre 2018 = $1,1724 / Clôture 26 septembre 2018 = $1,1738

GBP

EUR/GBP :  L’EUR/GBP poursuit sa correction et a enregistré mercredi sa 3ième séance consécutive de repli pour une perte globale s’élevant désormais à -0,8% depuis le début de semaine. La livre sterling continue d’être portée par un optimisme ambiant qu’un scénario catastrophe de sortie sans accord en mars prochain pourrait être évité. L’annonce par le chef du parti travailliste britannique, Jeremy Corbyn, que les députés de sa formation ne voterait pas le plan de sortie de Theresa May – annonce en soi peu surprenante – laisse espérer que la chef du gouvernement pourrait quelque peu ajuster sa position et faire prochainement de nouvelles propositions à Bruxelles. Une requête notamment réclamée par cette dernière lors du sommet la semaine dernière de Salzburg. L’hypothèse d’une possible sortie d’impasse est d’autant plus renforcée ce matin après la requête formulée par le leader travailliste auprès du négociateur européen Michel Barnier, avant leur rencontre prévu ce jeudi à Bruxelles,  d’éviter à tout prix un Brexit sans accord. Le cours de change reste sur la défensive et profite ce matin des défaillances de l’euro en amont de la publication des nouvelles projections économiques du gouvernement italien. Un support à £0,89 s’observe sur le cours de change depuis hier et tend à freiner le mouvement de repli du cours de change. De retour sur ses plus bas niveaux des deux derniers mois, la dynamique corrective pourrait cependant marquer le pas faute d’éléments justifiant de nouvelles prises d’achat massive de livre sterling. À suivre cette après-midi l’intervention publique du gouverneur central britannique Mark Carney qui pourrait revenir en largeur sur les possibles implications d’une absence d’accord sur le Brexit sur la future politique monétaire de la Banque d’Angleterre en 2019 (discours à 16h00).

Perf 2018 = +0,43% / Moyenne 2018 = £0,8838 / Point haut 26 septembre 2018 = £0,8945 / Point bas 26 septembre 2018 = £0,8899 / Clôture 26 septembre 2018 = £0,8912

JPY

EUR/JPY  :   Après avoir échoué à plusieurs reprises à briser le plafond de ¥133, le cours EUR/JPY a amorcé mercredi soir une correction sous l’influence principalement du mouvement de repli de la paire EUR/USD enregistré en marge de la réunion de la réserve fédérale américaine. Cette correction s’intensifie ce jeudi et la paire de change retombe ce matin sous le seuil de ¥132 pour la 1ière fois depuis une semaine alors que s’observe un regain de nervosité des acteurs de marché européen à l’approche de la publication aujourd’hui des nouvelles projections économiques du gouvernement italien. On craint de nouveaux tumultes en Europe si d’aventure les responsables politiques italiens choisissent de mettre en place une politique de relance coûteuse susceptible de dégrader la situation financière, déjà hautement dégradée, de la 3ième économie européenne. Les inquiétudes pourraient n’être pas uniquement économiques mais également politiques puisque de nouvelles tensions pourraient surgir entre Rome et Bruxelles si le plan budgétaire italien était rejeté par les institutions européens veillant au maintien de la stabilité de la Zone Euro.

Perf 2018 = -2,54% / Moyenne 2018 = ¥ 13 0,93 / Point haut 26 septembre 2018 = ¥ 133,09 / Point bas 26 septembre 2018 = ¥ 132,21 / Clôture 26 septembre 2018 = ¥ 132,34

CHF

EUR/ CHF : Alors que le cours EUR/CHF venait tout juste d’atteindre son pic au mois de septembre à presque 1,14 (pic recensé à 1,1385 ), celui-ci s’est retourné et reprend la direction de 1,13 ce matin en amont de la publication des nouvelles projections du gouvernement italien . Pour le moment, la dynamique de repli reste relativement modeste pour le moment. Ces pressions baissières pourraient néanmoins s’intensifier dans les prochaines heures si d’aventure un mouvement de panique se propage sur les marchés européens.

Perf 2018 = -3,01% / Moyenne 2018 = 1,1613 / Point haut 26 septembre 2018 = 1,1385 / Point bas 26 septembre 2018 = 1,1330 / Clôture 26 septembre 2018 = 1,1339


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.