Actualités du marché des devises

Retrouvez les dernières informations sur le marché des devises telles que EUR/USD, EUR/GBP, USD/JPY, GBP/USD.

sept. 19, 2018 | Analyse du marché des devises

Thèmes globaux

Séance du 19 septembre 2018 – Sommaire :

  • Malgré un retour dans la lumière de la rivalité commerciale entre Pékin & Washington, les marchés préfèrent voir le verre moitié plein plutôt qu’à moitié vide  sous prétexte que le pire a peut-être été évité. Actualité ce mercredi principalement focalisée sur le Brexit à l’occasion de la réunion des chefs d’Etat européens à Salzburg.
  • L’EUR/USD reste à proximité du seuil de $1,17 mais ne parvient pas pour le moment à s’installer durablement au-dessus de cette barrière. Optimisme autour du Brexit ce matin favorable à l’euro.
  • Paire EUR/GBP relativement stable à hauteur de £0,8880 en attendant que la réunion de Salzburg délivre « ses vérités ». Espoir sous-jacent que la réunion sert de tremplin à un compromis sur le Brexit.
  • Consolidation de la paire EUR/JPY au-dessus de la barrière de ¥131 après l’annonce ce matin d’un nouveau statu quo de la Banque du Japon.
  • Le cours EUR/CHF reprend la direction du seuil de ₣1,13 à la veille de la réunion monétaire de la Banque Nationale Suisse.
  • Le cours EUR/CAD est de retour sur son support de 3 semaines de C$1,51 grâce à un « effet pétrole » et l’apparition de spéculations autour d’un scénario de hausse de taux au Canada en octobre.
  • Le rouble russe bénéficie également d’un retour de l’indice Brent à proximité de ses pics de l’année de $80 et oscille sur ses plus bas niveaux du mois face à l’euro à RUB 78,5.
  • Forte correction de la paire EUR/ZAR qui retombe ce matin sous le seuil de ZAR 17,30 avant la publication ce matin des nouvelles statistiques d’inflation en Afrique du Sud.

Calendrier économique, politique & monétaire de la séance :       

USD

EUR/USD : La réaction hier, ou plutôt la non réaction des marchés à l’officialisation lundi soir de nouvelles taxes douanières américaines contre la Chine a de quoi laisser quelque peu perplexe. Profitant d’une absence immédiate de réaction de Pékin, mais également rassurés par la sévérité moins importante que prévu de ces nouvelles mesures de rétorsion commerciale de la part de Washington – taxe de « seulement » 10 % sur $200Mds de produits chinois (sur la base des statistiques d’importation en 2017) jusqu’au 31 décembre 2018 avant d’être relevé à 25% au 1er janvier 2019 / produits connectés finalement non ciblés par cette nouvelle taxe – les investisseurs ont laissé hier exprimer leur soulagement. Ça aurait pu être pire, ou tel est le sentiment qui a guidé la volatilité de la paire EUR/USD mardi. Ainsi dans la continuité de la veille, le cours EUR/USD a passé une grande partie de la séance à tester le seuil de $1,17, enregistrant à cette occasion un pic de 3 semaines à $1,1724. L’euphorie ne fut néanmoins que temporaire et la paire de change progressivement retraça en direction du seuil de $1,1650 (clôture à $1,1665) après l’annonce de représailles immédiates de la part de Pékin et d’une taxe douanière appliquée à partir de lundi prochain sur $60Mds de produits américains. La perspective d’un accord entre les deux parties, un temps évoqué la semaine dernière dans les médias, apparaît quelque peu compromis. D’autant plus que la réponse de Pékin fait désormais planer la menace du président américain d’application de nouvelles mesures qui cibleraient le reste des produits chinois importés sur le sol américain et non encore assujettis à une taxe douanière spécifique, soit un volume d’environ $267Mds (chiffres 2017).

Pas de véritables prises de direction pour l’EUR/USD ce matin, lequel reste pour le moment confiné dans un espace restreint de $1,1650-$1,1750. Les échos positifs entendus ce matin concernant les négociations du Brexit, alors que débute ce mercredi à Salzburg (Autriche) une réunion informelle des 27 chefs d’Etat de l’Union Européenne, semble venir stimuler légèrement l’euro et lui offre l’occasion de revenir taper à la porte de la barrière de $1,17 juste avant l’ouverture des marchés européens. Cela sera-t-il suffisant pour constituer un levier assez important pour permettre à la paire de change de passer ce cap et s’installer au-dessus de cette barrière ? Pas impossible, mais néanmoins difficile à prédire tant les incertitudes politiques en Europe (coalition allemande à nouveau fragilisée après le licenciement et la réintégration immédiate au sein du gouvernement du désormais ex-chef controversé du Renseignement intérieur & suspens autour du maintien du ministre de l’Economie italien au sein du gouvernement eu égard son opposition sur la question budgétaire avec les deux ténors des formations politiques au pouvoir) et incertitudes commerciales au niveau global (tensions Etats Unis Vs Chine) restent très importantes.

Perf 2018 = -2,52% / Moyenne 2018 = $1,1951 / Point haut 18 septembre 2018 = $1,1724 / Point bas 18 septembre 2018 = $1,1649 / Clôture 18 septembre 2018 = $1,1665

GBP

EUR/GBP :  La livre sterling a passé une majeure partie de la séance de mardi dans le rouge face à l’euro, la faute principalement à un mouvement de prises de bénéfices de la part d’investisseurs souhaitant profiter de la solide valorisation actuelle de la devise britannique ; de retour ces derniers jours sur ses plus hauts niveaux depuis 6 semaines ; avant l’ouverture mercredi de la réunion informelle de deux jours des dirigeants européens à Salzburg (Autriche), en marge de laquelle la question du Brexit occupera une place prépondérante dans les débats. Ainsi, le cours EUR/GBP a tenté hier d’amorcer un retour en direction de son ancien support de £0,89 mais s’est à chaque fois heurté à cette barrière. Finalement, le cours EUR/GBP a retracé en fin de journée vers les niveaux de £0,8870-80, en grande partie sous l’impulsion de nouveaux propos rassurants de la part du négociateur en chef européen, Michel Barnier, rappelant que Bruxelles est prête à s’asseoir à la table des négociations avec Londres et faire des concessions pour trouver un compromis concernant le futur statut de la frontière en Irlande. Si tout reste à faire et que le temps qui passe reste un paramètre en défaveur des deux camps, l’espoir d’un déblocage des négociations et d’un accord final est désormais permis. Bien que montrant ce mercredi matin quelques signes laissant suggérer une volonté de reprendre sa course effrénée vers le bas, le cours EUR/GBP reste pour le moment relativement stable et se maintient dans un couloir étroit de £0,8850-0,8900 en attendant que la réunion de Salzburg délivre, ou non, ses vérités. Bien que les regards seront aujourd’hui presque intégralement tournés vers l’Autriche lors des deux prochains jours, et plus particulièrement attentifs aux commentaires des responsables européens sur le processus de sortie, on jettera néanmoins un œil aussi aux nouvelles statistiques d’inflation publiées en milieu de matinée au Royaume-Uni. En effet, une légère décélération de la dynamique de prix, comme le consensus l’anticipe actuellement, pourrait en effet être à l’origine de quelques petits mouvements baissiers sur la livre sterling.

Perf 2018 = +0,01% / Moyenne 2018 = £0,8835 / Point haut 18 septembre 2018 = £0,8908 / Point bas 18 septembre 2018 = £0,8868 / Clôture 18 septembre 2018 = £0,8875

JPY

EUR/JPY  :   Le soulagement global des marchés à l’égard des nouvelles mesures douanières américaines, jugées pas aussi restrictives et agressives qu’initialement craint, et de la réplique tout aussi mesurée de la part des autorités chinoises (taxes de 5-10% sur $60Mds de produits américains Vs éventail de taxes de 5-25% initialement évoqué) a entraîné un important repli des valeurs refuges, dont le yen en premier lieu. Cette dynamique peut paraître de prime abord quelque peu déroutante si l’on reconnait que ces nouvelles tensions viennent en réalité raviver un risque de dégradation encore plus importante des conditions économiques et commerciales mondiales, lequel pourrait à terme avoir des répercussions négatives sur la croissance mondiale. Cependant, préférant voir pour le moment le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide sous prétexte que le pire a peut-être été évité, les investisseurs ont réduit significativement leur position en yen et fait tomber celui-ci sur ses plus bas niveaux depuis deux mois face à l’euro à presque ¥131,50 (pic recensé mardi à ¥131,49). Malgré un léger retracement de la paire de change en fin de journée hier, le cours consolide ce matin sa position au-dessus de la barrière de ¥131 et de sa moyenne mobile 200 jours (¥131,10), bien aidé il faut le reconnaître par la décision de la Banque du Japon de maintenir, sans grande surprise aucune, son cap monétaire très accommodant (taux directeurs & politique de contrôle de la courbe de rendements inchangés). Au regard des facteurs de risque qui prédominent et des hauts niveaux récemment actuels de la paire EUR/JPY, une correction du cours de change n’est pas à exclure dans les prochains jours. L’optimisme déroutant des marchés à l’égard des nouvelles frictions commerciales entre Pékin et Washington pourrait vite se dissiper, et de nouvelles zones d’ombre pourraient venir s’abattre sur les marchés des changes alors que se jouera jeudi la présidence du parti japonais libéral démocrate, et donc en filigrane l’avenir politique du premier ministre Shinzo Abe, et potentiellement le sort de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) dont une nouvelle échéance d’accord a été convenue entre américains et canadiens à jeudi soir.

Perf 2018 = -2,86% / Moyenne 2018 = ¥ 13 0,88 / Point haut 18 septembre 2018 = ¥ 131,49 / Point bas 18 septembre 2018 = ¥ 130,28 / Clôture 18 septembre 2018 = ¥ 131,08

CAD

EUR/ CAD : Bénéficiant d’un « effet pétrole » (rebond de l’indice Brent de +1,3% à $79) après les annonces de l’Arabie Saoudite d’un certain confort à voir les prix du pétrole (Brent) rester à $80 à court terme et d’une absence de volonté de l’OPEP à accroître sa production en pétrole pour combler la baisse d’activité en Iran (sous sanctions US), mais également de spéculations monétaires autour d’un scénario de nouvelle hausse de taux au mois d’octobre après la publication mardi après-midi de ventes manufacturières au Canada meilleures qu’anticipé (+0,9% M/M vs cons. +0,6%), le dollar canadien s’est offert hier un jolie rebond face à l’euro d’un peu moins de +0,7%. Après un bref passage lundi à plus de C$ 1,52, le cours EUR/CAD a repris la direction mardi du support de C$1,51, barrière faisant rempart depuis plus de 3 semaines à un redressement plus important de la devise canadienne face à l’euro. Celle-ci pourrait néanmoins céder assez rapidement en cas de nouveaux assauts du dollar canadien menés sous l’influence d’un soulagement global des marchés en cas d’annonce d’un accord sur l’ALENA entre Canada et Etats Unis, lequel semble imminent mais n’a toujours pas été officialisé, et/ou de renforcement des spéculations autour d’un resserrement monétaire cet automne de la part de la Banque du Canada à l’occasion de la publication ce vendredi des nouveaux chiffres d’inflation et de ventes au détail au Canada.

Perf 2018 = +0,28% / Moyenne 2018 = C$ 1,5 377 / Point haut 18 septembre 2018 = C$ 1,5260 / Point bas 18 septembre 2018 = C$ 1,5125 / Clôture 18 septembre 2018 = C$ 1,5136


Recevez les dernières actualités sur le marché des devises

Publié cinq fois par semaine, ce bulletin d'information présente au quotidien des tendances et des activités qui touchent le marché sous forme d'actualités faciles à comprendre.